Les dates provisoires de la Conférence Générale sont connues

Other Manual Translations: English português español

Après le report causé par la pandémie, les dates prospectives de la Conférence Générale de l'Église Méthodiste Unie sont du 31 août au 10 septembre 2021.

Le Conseil des Évêques a divulgué les dates prospectives, dont une réunion du Conseil des Évêques à partir du 26 août, dans un courriel adressé à ses membres et aux autres leaders de l'Église. Les dates proposées ont également été discutées entre les délégués d'au moins une conférence juridictionnelle en fin mars.

Les organisateurs de la Conférence Générale n'ont pas confirmé ces dates.

Auparavant, les organisateurs avaient annoncé qu'ils avaient décidé de maintenir la principale assemblée législative de la dénomination au Centre de Convention de Minneapolis. La Conférence Générale devait initialement se réunir, cette année, au Centre de Convention du 5 au 15 mai.

L'assemblée législative étant désormais à l’ordre du jour, d'autres rencontres de l'Eglise connaîtront également de nouvelles dates.

Le Conseil des Évêques a déclaré qu'une fois que les dates de la Conférence Générale seront officielles, de nouvelles dates seront annoncées pour les cinq conférences juridictionnelles - des réunions simultanées où de nouveaux évêques américains sont élus. Les conférences juridictionnelles, initialement prévues pour juillet, sont maintenant en attente.

Les sept conférences centrales - régions ecclésiastiques d'Afrique, d'Europe et des Philippines - sont également en train de reprogrammer leurs réunions et les élections des évêques. Il reste à déterminer ce que le retard dans les élections épiscopales signifie pour les évêques qui devaient prendre leur retraite cette année. Le Conseil des Évêques prévoit de tenir une réunion virtuelle du 29 avril au 1 mai.

Le report d'un an de la Conférence Générale est sans précédent, selon la Commission Méthodiste Unie chargée des Archives et Histoire.

L'Église Méthodiste Unie et les organismes qui l'ont précédée ont tenu une Conférence Générale au moins tous les quatre ans depuis 1792. L'Église Méthodiste épiscopale du Sud a remplacé la Conférence Générale par une réunion informelle de deux jours en 1862 pendant les troubles de la guerre civile américaine, mais elle a poursuivi sa réunion comme prévu en mai 1918, aux premiers jours de la pandémie de grippe.  

Cependant, les organisateurs ont dû reporter la Conférence Générale de 2020 après que le Centre de Convention de Minneapolis ait annulé les événements prévus en mai afin de réduire la propagation du coronavirus. Cette fermeture allait affecter les cinq premiers jours de ce rassemblement de dix jours.

La planification d’une telle assemblée s'accompagne de multiples éléments à prendre en compte. Il s'agit notamment d'obtenir des visas, de trouver des chambres d'hôtel, des moyens de transport, des interprètes et un lieu de réunion suffisamment grand pour accueillir 862 délégués et 66 évêques de quatre continents, ainsi que des milliers d'autres personnes.

Selon la constitution de l'Église Méthodiste Unie, la Conférence Générale doit se réunir tous les quatre ans « à la date et au lieu » déterminés par la Conférence Générale elle-même ou « par ses comités dûment autorisés. »

Cette assemblée - le seul organe qui parle officiellement au nom de toute l'Église Méthodiste Unie - est responsable de nombreuses décisions cruciales. Il s'agit notamment de l'élection des membres du Conseil judiciaire, l'équivalent de la Cour suprême de la dénomination, et du vote du budget quadriennal qui finance les ministères de la dénomination. Entre autres facteurs, le budget détermine le nombre d'évêques que la dénomination soutiendra financièrement et donc le nombre de ceux qui peuvent être élus.

La réunion de 2020 devait également examiner de multiples propositions visant à diviser la dénomination et à répartir les actifs après un long débat sur l'interprétation de la Bible et le statut des personnes LGBTQ. Ces propositions sont maintenant en attente.

Le virus mortel qui est à l'origine du COVID-19 a menacé et perturbé des vies dans le monde entier. Il a entraîné la fermeture d'entreprises et la suspension de cultes en groupe.

Au 21 avril, l'université Johns Hopkins - qui suit les cas - a indiqué que le coronavirus avait infecté plus de 2,5 millions de personnes et tué plus de 171 000 personnes dans le monde. Aux États-Unis, plus de 42 300 personnes sont mortes du COVID-19.

Avant même l'annulation du Centre de Convention de Minneapolis, les évêques Méthodistes Unis avaient demandé que la Conférence Générale de cette année soit reportée en raison de l'urgence sanitaire mondiale et des restrictions de voyage qui en découlaient.

Hahn est journaliste multimédia pour United Methodist News Service.

Contact Média : [email protected]

Préoccupations sociales
Les bénéficiaires de Mutum-Daya, dans le district central de Wurkun au Nigeria, reçoivent du riz, des haricots, de l’assaisonnement Maggi et du sel dans le cadre de l’action liée à la COVID-19 de l’Église méthodiste unie. La Région épiscopale du Nigeria a reçu une subvention « Sheltering in Love » du Fonds de réponse COVID-19 de UMCOR. Photo de Richard Fidelis, UM News.

La subvention « Sheltering in Love » soulage la faim

Plus de 350 personnes ont bénéficié de l’aide alimentaire dans la Région épiscopale du Nigeria,
L'Eglise
John Yambasu Jr. (à gauche) et d’autres personnes en deuil portent le cercueil contenant la dépouille de l’Evêque John K. Yambasu de la Région Episcopale de la Sierra Leone, qui a été enterré le 6 septembre après un culte du souvenir et de rites de passage à Freetown. L'évêque est décédé dans un accident de la circulation le 16 août. Photo de Phileas Jusu, UM News.

Le conducteur dans l’accident qui a tué l’Evêque Yambasu a été arrêté

Le conducteur de la SUV qui a percuté et tué l’évêque John K. Yambasu, de la Région épiscopale de la Sierra Leone, a été accusé de sept chefs d'accusation, dont l'excès de vitesse.
Mission
Le Révérend Félicien Katambwe Luedi, Pasteur Associé de l’église locale Centrale à Kananga pendant le culte avec des familles réunies dans la cour de l'église se trouvant au quartier plateau dans la commune de Kananga. Photo de Serge Mukendi, UMNS.

Les pasteurs de la RDC maintiennent la foi des fidèles grâce aux visites à domicile

Malgré la fermeture des temples, les pasteurs Méthodistes Unis permettent aux fidèles de maintenir la foi en Jésus-Christ.