Les leaders de l’Eglise reportent la Conférence Générale de 2020

Other Manual Translations: English español

Le coronavirus perturbant des vies dans le monde entier, les organisateurs de la Conférence Générale ont décidé qu'ils n'avaient pas d'autre choix que de reporter la réunion de la plus haute assemblée législative de l'Église Méthodiste Unie. 

Le Minneapolis Convention Center - qui devait accueillir la Conférence Générale de 2020 - a annoncé qu'il annulait désormais les rassemblements de plus de 50 personnes jusqu'au 10 mai. Cette fermeture couvre les cinq premiers jours des 10 jours de rencontre de l'Eglise, qui devait attirer 862 délégués, 66 évêques et d’autres personnes venant de quatre continents.

« Cette nouvelle était attendue compte tenu des orientations actuelles des responsables de la santé et nous espérons pouvoir mettre en œuvre de nouveaux plans aussi rapidement que possible, » a déclaré Kim Simpson dans un communiqué. Elle est la présidente de la commission de la Conférence Générale qui planifie cette grande rencontre.

Le comité exécutif de la commission, qui s'est réuni par téléconférence le 18 mars, a décidé que l'annonce du Minneapolis Convention Center signifiait que la Conférence Générale ne pourrait plus se dérouler du 5 au 15 mai comme prévu. Cependant, les membres de la commission ne savent pas encore quand ils pourraient être en mesure d’annoncer de nouvelles dates.

Le centre de convention a déclaré avoir pris sa décision sur la base des directives du ministère de la santé du Minnesota (MDH) « pour protéger la santé du public et ralentir le rythme de transmission de COVID-19. »

« Chaque semaine, nous demanderons au MDH des conseils sur les changements à apporter à cette politique ou la date de fin, » a ajouté le centre de convention.

Avant la décision du centre de convention, la Commission de la Conférence Générale avait prévu une téléconférence le 21 mars pour examiner un éventuel retard.

Le comité exécutif du Conseil des évêques a demandé, le 13 mars, le report en réponse au virus qui menace la vie et à l'augmentation des restrictions de voyage qui pourraient empêcher près de la moitié des délégués de se rendre aux États-Unis. Environ 43 % des délégués de la Conférence Générale viennent d'Afrique, d'Europe ou des Philippines.

L'évêque Bruce R. Ough, qui dirige les conférences du Minnesota et du Dakota, est membre du comité exécutif des évêques et a également demandé aux églises de sa région de suspendre les cultes regroupant des personnes

« Je crois que la sécurité des délégués et l'équité des processus législatifs de la conférence sont primordiales, » a déclaré Ough.

« La région des Dakotas-Minnesota a travaillé très dur pour offrir une hospitalité extraordinaire aux délégués et aux invités de la Conférence Générale. Si la conférence est reportée, il y aura bien sûr une déception. Cependant, cette déception ne diminuerait pas la capacité de la région à travailler avec la Commission sur la Conférence Générale pour reprogrammer l'événement à Minneapolis. »

Au 18 mars, le virus avait infecté plus de 200 000 personnes dans au moins 144 pays. Plus de 8 000 personnes sont mortes de la maladie. Les 50 États des États-Unis, y compris le Minnesota, ont tous des cas de coronavirus.

« La santé et la sécurité des participants, ainsi que de leurs familles et communautés, sont une préoccupation majeure. Cela inclut notre préoccupation pour la région de Minneapolis, » ont déclaré les organisateurs de la Conférence Générale dans un courriel commun adressé à UM News. Parmi les dirigeants figurent Simpson, le révérend Gary Graves, secrétaire de la Conférence Générale, et Sara Hotchkiss, directrice générale.

« Nous voulons également faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que tous les délégués puissent participer pleinement aux nombreuses décisions importantes auxquelles nous sommes actuellement confrontés en tant qu'Eglise", ont-ils déclaré.

Selon la constitution de l'Église Méthodiste Unie, la Conférence Générale doit se réunir tous les quatre ans « à une date et un lieu » déterminés par la Conférence Générale elle-même ou « par ses comités dûment autorisés ». La commission de la Conférence Générale, qui est élue lors de la Conférence Générale, est ce comité dûment autorisé. Seule la commission dans son ensemble est en mesure de fixer une nouvelle date ou de décider d'un autre plan. 

L'annonce du centre de convention signifie que l'Eglise n'encourra pas de pénalités financières importantes pour l'annulation du contrat. 

La Conférence Générale n'est pas comme une réunion d'église ou un service de culte typique, dont certains ont déjà été mis en ligne à cause du virus.

La réunion législative internationale de 10 jours ressemble à une session du Congrès américain avec des éléments d'une assemblée générale des Nations unies.

Plusieurs interprètes travaillent avec des centaines de délégués tout au long de la réunion pour traduire les débats. Pendant la première semaine de la Conférence Générale, les délégués se réunissent simultanément dans différentes commissions législatives - 14 étaient prévues pour cette année. Les délégués se réunissent ensuite pour voter en plénière au cours de la deuxième semaine. Tous les votes se font à bulletin secret, à l'aide de dispositifs de vote sécurisés de portée limitée. De nombreux délégués viennent de pays où les connexions Internet ne sont pas fiables, voire inexistants.

La logistique de la Conférence Générale implique l'obtention de centaines de visas et la réservation de chambres d'hôtel, de vols et d’un lieu nécessaire pour plus de 1 000 personnes.

Pour le rassemblement de cette année, la commission de la Conférence Générale a également ajouté des exigences plus strictes en matière d'accréditation après qu'une enquête ait révélé que quatre personnes inéligibles avaient voté lors de la Conférence Générale spéciale de 2019 en utilisant les accréditations de délégués absents.

Les organisateurs de la Conférence Générale et les évêques reconnaissent que l'assemblée législative prévue cette année arrive à un moment particulièrement sensible pour l'Eglise. Les Méthodistes Unis ont soumis de multiples propositions pour résoudre le débat de longue date de la dénomination sur l'homosexualité en divisant la dénomination.

La Conférence Générale doit également prendre d'autres décisions cruciales, telles que le vote du budget quadriennal de la dénomination et l'élection de nombreux leaders, dont les membres du Conseil judiciaire, la haute cour de la dénomination.

« Nous allons avancer de manière responsable et cela inclut un certain nombre de questions complexes qui doivent être planifiées, » ont déclaré les organisateurs de la Conférence Générale à UM News.

Hahn est une journaliste multimédia pour United Methodist News. Contact Média : [email protected]
Préoccupations sociales
La pasteure Ruth Mwangi coud des masques de visage à l’église Méthodiste Unie de Sogunoi, une église rurale affiliée à l’église Méthodiste Unie Trinity à Gilgil, au Kenya. Photo de Faith Wanjiru, UM News.

Les femmes du Kenya transforment le ministère de la couture pendant la pandémie

Les Méthodistes Unis fournissent des masques et de la nourriture aux communautés qui luttent contre le coronavirus et une invasion de criquets.
L'Eglise
Les évêques se tiennent la main pendant la prière lors de la Conférence Générale de 2019 de l’Eglise Méthodiste Unie à Saint-Louis. Dans la plupart des cas, les évêques qui avaient prévu de prendre leur retraite cette année ou au début de l’année prochaine restent jusqu’à ce que de nouvelles élections épiscopales puissent être organisées. Photo d’archives de Kathleen Barry, UM News.

Le report des élections bouleverse les plans de retraite des évêques

L’élection des nouveaux évêques étant reportée à 2021 et 2022, ceux qui devraient prendre leur retraite font des plans pour assurer l’intérim.
Mission
Judith Osongo, Directrice de communication de l’Eglise Méthodiste Unie au Congo Est et Joseph Eluhu, son époux, écoutent une prédication diffusée en direct à la radio. Des pasteurs Méthodistes Unis au Congo Est utilisent la radio pour garder le contact avec les fidèles pendant la période de confinement lié au coronavirus. Photo de Chadrack Londe.

L’Eglise en RD Congo prêche l’évangile sur les ondes

La radio permet aux Méthodistes Unis de la République démocratique du Congo de garder la foi pendant cette période de confinement.