Que se passe-t-il lorsqu’une nouvelle dénomination est lancée ?

Translate Page
http://

Points clés :

  • L’Église Méthodiste Mondiale, une dénomination dissidente de tendance théologique conservatrice, a fixé le 1er mai comme date officielle de son lancement. 
  • Toutefois, il faudra du temps pour qu’une éventuelle séparation de l’Église Méthodiste Unie ait lieu.
  • Ne vous attendez pas à ce que l’Église Méthodiste Unie soit très différente le 2 mai.

Le 1er mai, comme la plupart des dimanches, les Méthodistes Unis se réuniront pour le culte, assisteront à des études bibliques et participeront à des activités telles que le logement pour les sans-abri et l’alimentation des affamés. 

Ce même jour, les organisateurs de l’Église Méthodiste Mondiale prévoient de marquer le lancement officiel de leur nouvelle dénomination dissidente, de tendance théologique conservatrice. Mais ne vous attendez pas à ce que les choses soient très différentes lundi matin dans l’Église Méthodiste Unie internationale, qui compte 13 millions de membres. 

Les leaders de l’Église Méthodiste Unie et de l’Église Méthodiste Mondiale s’accordent à dire que toute séparation de l’Église Méthodiste Unie prendra du temps à être résolue.

Après tout, John Wesley, le fondateur du Méthodisme, a dit : « Ne rompez pas inconsidérément les liens sacrés qui vous unissent à une société chrétienne. »

L’Église Méthodiste Unie est conçue de telle sorte qu’il est difficile de rompre — et surtout d’emporter le patrimoine de l’Église. Wesley lui-même a établi le précurseur de la clause fiduciaire Méthodiste Unie, qui stipule que tous les biens de l’Église sont détenus en fiducie pour l’ensemble de la dénomination. Cela signifie que les congrégations ne peuvent pas simplement partir et emporter les bâtiments de l’Église avec elles. 

Cependant, les conditions requises pour être libéré de la clause fiduciaire sont devenues une source de discorde et de confusion au moment où les églises planifient leur avenir. 

Voici un aperçu des questions les plus fréquemment posées sur la situation actuelle.

Un plan de séparation n’était-il pas déjà en préparation ?

Après des décennies d’intensification du débat sur le mariage homosexuel et l’ordination des homosexuels et une Conférence Générale spéciale tumultueuse en 2019, la prochaine Conférence Générale — la plus haute Assemblée législative de l’Église Méthodiste Unie — est confrontée à de multiples propositions de division. 

La plus soutenue de ces propositions est le Protocole de réconciliation et de grâce par la séparation, négocié par un médiateur professionnel avec un groupe théologiquement diversifié d’évêques Méthodistes Unis et de leaders de groupes de plaidoyer. Cette proposition offre une série d’étapes qui permettraient aux églises et aux conférences qui soutiennent les restrictions sur le mariage et l’ordination des homosexuels de partir avec le patrimoine de l’Église et 25 millions de dollars de fonds Méthodistes Unis pour former une nouvelle dénomination traditionaliste.

Cependant, le protocole n’a pas encore été voté par la Conférence Générale. Les complications liées à la pandémie de COVID-19 ont entraîné trois reports de cette assemblée législative internationale, de mai 2020 à maintenant 2024.

En résumé : Le protocole ne fait pas actuellement partie de la législation de l’Église Méthodiste Unie, et il n’est pas opérationnel.

Que se passe-t-il maintenant ?

Après le troisième report, les organisateurs de l’Église Méthodiste Mondiale ont annoncé qu’ils n’attendaient plus l’action de la Conférence Générale et qu’ils allaient plutôt avancer la date de lancement de leur nouvelle dénomination traditionaliste au 1er mai. Toutefois, les organisateurs le font sans le plan de séparation formel qu’ils espéraient obtenir grâce au protocole.

La Wesleyan Covenant Association, un groupe de pression de tendance théologique conservatrice non officiel de l’Église Méthodiste Unie, a été la principale organisatrice de la nouvelle dénomination. La WCA prévoit de marquer le lancement de la nouvelle dénomination lors d’une assemblée législative le 6 mai et d’un rassemblement mondial le 7 mai près d’Indianapolis.

Le Révérend Keith Boyette, président de la WCA et président du Conseil de direction transitoire de la nouvelle dénomination, a été le porte-parole désigné des deux groupes, mais a refusé d’être interviewé pour cet article. 

Sur son site Web, dans la rubrique Informations sur le lancement, l’Église Méthodiste Mondiale a annoncé qu’elle sera une Église en transition au moment où elle se prépare à convoquer sa propre Conférence Générale dans 12 à 18 mois.

Existe-t-il un moyen pour les congrégations de partir avec le patrimoine ?

Sans protocole, les congrégations qui souhaitent quitter l’Église Méthodiste Unie doivent le faire en utilisant les mesures déjà existantes dans le Livre de Discipline, la constitution de la dénomination. 

Dans la pratique, cela signifie que les conférences annuelles — les organes régionaux de l’Église — sont chargées de gérer les désaffiliations d’églises. Il existe 53 conférences annuelles aux États-Unis et 80 en Afrique, en Europe et aux Philippines. Un évêque préside chaque conférence annuelle.

À une majorité écrasante, le Conseil des Évêques Méthodistes Unis a affirmé que les conférences devraient utiliser le paragraphe 2553 du Livre de Discipline comme paragraphe principal pour la désaffiliation et la séparation.

Adopté lors de la Conférence Générale spéciale de 2019, ce texte permet aux congrégations de partir avec du patrimoine « pour des raisons de conscience » liées à l’homosexualité.

Le paragraphe 2553 exige que les églises sortantes remplissent certaines obligations financières et procédurales pour être libérées de la clause fiduciaire. Il stipule également que les conférences annuelles « peuvent élaborer des conditions standard supplémentaires qui ne sont pas incompatibles avec la forme standard de ce paragraphe. » 

Ask The UMC, un ministère de United Methodist Communications, propose plus d’informations sur le processus de désaffiliation.

Pour en savoir plus

L’Association Méthodiste Unie du clergé à la retraite, un groupe qui a l’intention de rester dans l’Église Méthodiste Unie, prévoit d’organiser un webinaire à 20 heures, heure de l’Est des États-Unis, le 17 mai. Le webinaire s’intitule : « Look Before You Leap: Examining the Choices Between The UMC and The GMC ».

Pour en savoir plus et s’inscrire

Pourquoi spécifiquement le paragraphe 2553 ?

La présidente du Conseil des Évêques, Cynthia Fierro Harvey, a déclaré que ce paragraphe est la seule partie du Livre de Discipline de l’Église Méthodiste Unie qui énonce clairement un processus de désaffiliation. 

« Il s’agit d’une décision importante qui ne doit pas être prise à la légère et qui doit s’accompagner d’une proposition de valeur, » a-t-elle déclaré. « Il faut tenir compte de la prise en charge future des pasteurs et des églises qui ont donné leur vie à l’Église Méthodiste Unie. »

Les organisateurs de l’Église Méthodiste Mondiale ont fait pression pour que les églises qui se désaffilient utilisent un autre paragraphe du Livre de Discipline qui permet aux églises de passer à une autre dénomination. Toutefois, ce paragraphe suppose qu’il existe un accord de courtoisie entre l’Église Méthodiste Unie et la dénomination d’accueil. Harvey a déclaré qu’un tel accord de courtoisie n’existe pas actuellement avec l’Église Méthodiste Mondiale.

Plus de 130 congrégations américaines ont déjà utilisé le paragraphe 2553 pour se séparer de l’Église Méthodiste Unie. Toutefois, cela ne représente qu’une petite fraction des plus de 30 500 églises Méthodistes Unies aux États-Unis.

La plupart des congrégations qui ont déjà quitté l’Église Méthodiste Unie sont conservatrices et pourraient rejoindre l’Église Méthodiste Mondiale immédiatement après son lancement. Toutefois, la nouvelle dénomination n’a pas communiqué le nombre d’églises qui prévoient de se joindre à elle dès le lancement. 

Un certain nombre d’évêques a prévu de tenir des conférences annuelles spéciales plus tard dans l’année, spécifiquement pour examiner les désaffiliations d’églises. 

Que signifie tout cela pour les pensions du clergé ?

Dans le cadre de toute désaffiliation, une autre partie du Livre de Discipline de l’Église Méthodiste Unie — le paragraphe 1504.23 — exige que l’église sortante paie une part équitable de la responsabilité non financée de sa conférence annuelle pour les pensions du clergé.

Wespath Benefits and Investment gère les investissements pour les pensions et les autres actifs des plans de retraite du clergé et des employés laïcs Méthodistes Unis au nom des conférences. Les conférences sont les promoteurs des régimes de retraite et sont légalement responsables du paiement des prestations.

Les membres du clergé Méthodiste Uni font actuellement partie d’un plan de retraite qui combine des composantes à prestations définies et à cotisations définies. Un régime à prestations définies prévoit le versement d’une pension mensuelle à vie, le promoteur du régime (dans ce cas, les conférences annuelles) assumant le risque d’investissement. Un régime à cotisations définies — comme les plans 401 (k) dont bénéficient la plupart des employés d’entreprise — permet d’obtenir un solde de compte à utiliser pendant la retraite.

Pour une église sortante, le coût le plus important provient souvent du paiement de sa part du passif non capitalisé des pensions du clergé, c’est-à-dire ce que les conférences devront aux retraités. En vertu du paragraphe 1504.23, une conférence annuelle a le dernier mot pour déterminer la part d’une église locale du passif non capitalisé du régime de retraite du clergé de la conférence.

Wespath est en pourparlers avec l’Église Méthodiste Mondiale pour fournir des régimes d’avantages sociaux au clergé et aux laïcs pour la nouvelle dénomination après sa formation. Toutefois, ces discussions sont toujours en cours. Tout plan de retraite pour l’Église Méthodiste Mondiale serait différent et distinct du programme de sécurité de la retraite du clergé actuellement offert au clergé Méthodiste Uni.

Wespath a soumis à la prochaine Conférence Générale une législation visant à garantir la couverture des pensions en cas de séparation à grande échelle. 

« En attendant, le paragraphe 1504.23 permet de s’assurer que les pensions du clergé en activité et à la retraite restent financées de manière adéquate, » a déclaré Dale Jones, Directeur général des Relations avec les églises chez Wespath.

« Il est important de se souvenir de cet aspect humain — qu’une église locale qui se désaffilie laisse à la conférence annuelle et à ses anciennes églises sœurs l’entière responsabilité des prestations de retraite acquises par les pasteurs en activité et à la retraite au cours des années passées. »

Andy Hendren, le premier responsable de l’organisme de retraite, a déclaré que Wespath cherchait à être une présence calme, qui bâtit des ponts dans cette période d’incertitude. 

« Nous sommes engagés à soutenir l’Église Méthodiste Unie qui continue et disponibles pour servir toutes les expressions Méthodistes, y compris l’Église Méthodiste Mondiale et d’autres expressions, organisations et églises d’origine Méthodiste, » a-t-il déclaré. « Nous sommes en dialogue avec les leaders de la conférence et d’autres groupes et nous sommes prêts à avoir des conversations avec d’autres pour discuter de leurs contextes uniques. » 

Wespath a publié des documents qui répondent à des questions les plus fréquemment posées concernant les pensions et les désaffiliations.

Le clergé peut-il faire partie des deux dénominations dans cette période de transition ?

Non. 

« Si un membre du clergé rejoint l’Église Méthodiste Mondiale, il devra renoncer à son adhésion à la conférence et à ses ordres dans l’Église Méthodiste Unie, » a déclaré l’Évêque Harvey. « Vous ne pouvez pas être membre ou être consacré dans plus d’une dénomination. »

Le Haut Conseil judiciaire — la plus haute instance judiciaire de l’Église Méthodiste Unie — a statué en 1993 que le Livre de Discipline ne contient aucune disposition permettant à un ministre ordonné Méthodiste Uni d’être simultanément membre d’une autre dénomination.

Lorsque les membres ordonnés du clergé renoncent à leurs titres dans l’Église Méthodiste Unie, ils conservent leurs prestations de retraite accumulées. Toutefois, Wespath est tenue, selon les termes du plan, de convertir les prestations de retraite de tout pasteur ou diacre en activité qui renonce à ses titres en un solde de compte individuel dans un plan à cotisations définies.  

Cette règle ne s’applique pas aux membres du clergé en activité qui sont des pasteurs locaux agréés, des membres provisoires ou des membres associés. En outre, la règle ne s’applique pas aux membres du clergé à la retraite qui reçoivent des prestations de retraite.

Les conférences annuelles Méthodistes Unies peuvent-elles passer à l’Église Méthodiste Unie ?

Le Conseil des Évêques a demandé au Haut Conseil judiciaire de décider si les conférences annuelles pouvaient quitter l’Église Méthodiste Unie selon le Livre de Discipline actuel.

Cette instance judiciaire ecclésiastique, qui se réunit périodiquement en ligne en raison de la pandémie, a accepté d’examiner cette question dans son prochain ordre du jour.

Au début de ce mois, la Conférence annuelle provisoire de Bulgarie-Roumanie a voté pour quitter l’Église Méthodiste Unie et rejoindre l’Église Méthodiste Mondiale. L’Évêque Patrick Streiff, dont la région couvre cette conférence, a déclaré que les membres de la conférence avaient voté « sans base légale dans le Livre de Discipline. »

La décision de droit de Streiff sera également soumise au Haut Conseil judiciaire pour révision.  

Comment tout cela affecte-t-il les personnes LGBTQ ?

Le Livre de Discipline de l’Église Méthodiste Unie engage l’Église à « soutenir ces droits et libertés pour toutes les personnes, quelle que soit leur orientation sexuelle. » Cependant, il interdit également au clergé d’officier lors d’unions entre personnes de même sexe et interdit l’ordination de membres du clergé homosexuels « qui s’avouent pratiquants. » Seule la Conférence Générale peut modifier le Livre de Discipline.  

Ces interdictions dans la dénomination ont fait l’objet d’une défiance croissante ces dernières années, d’autant plus que certains pays, dont les États-Unis, ont légalisé le mariage homosexuel. Les tensions ont atteint un point de rupture après que la Conférence Générale spéciale de 2019, par un vote relativement étroit de 438-384, ait renforcé les restrictions de l’Église, accélérant la résistance et les discussions sur un divorce dénominationnel. 

Pour la plupart, les personnes qui veulent éliminer les interdictions de l’Église Méthodiste Unie ne sont pas celles qui prévoient de quitter la dénomination. 

En cette période de transition, un certain nombre d’évêques Méthodistes Unis a décidé de mettre en suspens les plaintes liées à la législation de l’Église sur l’homosexualité. La mise en suspens signifie que ces affaires seront reportées à une date ultérieure, et non rejetées.

Le Conseil des Évêques a également publié un texte qui présente une vision d’une Église inclusive. « Nous ne pouvons pas être une église traditionnelle, une église progressiste ou une église centriste. Nous ne pouvons pas être une église gay ou hétérosexuelle, » déclare le texte des évêques.

Les organisateurs de l’Église Méthodiste Mondiale ont longtemps défendu le maintien des restrictions autour de l’homosexualité. Le Livre Transitoire des Doctrines et Disciplines de la nouvelle dénomination stipule que la sexualité ne doit s’exprimer que dans « un mariage d’amour et monogame entre un homme et une femme. » Le Livre Transitoire définit également le genre comme « les traits biologiques immuables d’une personne identifiés par ou avant la naissance. »

Le Livre de Discipline de l’Église Méthodiste Unie est silencieux sur la question des personnes intersexes, transgenres et non binaires.

Cela signifie-t-il que tous les conservateurs quittent l’Église Méthodiste Unie ?

Non. Un certain nombre de théologiens conservateurs ont l’intention de rester Méthodistes Unis dans un avenir prévisible.

Good News, un groupe non officiel de plaidoyer des conservateurs qui existe depuis longtemps, prévoit de continuer à défendre ses membres conservateurs dans l’Église. 

« Notre tâche est d’informer les églises et les pasteurs des options qui s’offrent à eux pour passer à l’Église Méthodiste Mondiale et de plaider en faveur d’une voie de sortie équitable et pratique pour les églises locales et les conférences annuelles afin de faire ce changement, » a déclaré le Révérend Thomas Lambrecht, vice-président et directeur général du groupe.

Il a ajouté que Good News et d’autres groupes de la Coalition pour le Renouveau et la Réforme « continueront à plaider en faveur du protocole et d’autres voies de retrait équitables lors de la Conférence Générale de 2024. »

Quel espoir pour l’avenir ?

Les évêques Méthodistes Unis ont exprimé à plusieurs reprises l’espoir de pouvoir servir une Église sous une grande tente où les conservateurs, les progressistes et ceux qui se trouvent entre les deux peuvent trouver une Église accueillante.

Néanmoins, les évêques ont également reconnu que certains voudront passer à l’Église Méthodiste Mondiale. 

« Je prie toujours que nous puissions bénir et envoyer et ne pas brûler la maison en partant, » a déclaré Harvey, présidente du Conseil des Évêques. « Il y a clairement un processus à suivre qui protège l’avenir de l’Église Méthodiste Unie. Nous sommes les gardiens du passé, du présent et du futur de l’Église Méthodiste Unie. La reconnaissance mutuelle est essentielle pour que nous ne nous dénigrions pas mutuellement dans ce processus. »

Hahn est rédactrice en chef adjointe pour UM News. Contact Médias : [email protected].

L'Eglise
Les Évêques Méthodistes unis se rendent au service d'ouverture de la Conférence Générale spéciale de 2019 à St. Louis. Le Conseil Judiciaire, le Tribunal Supérieur de l'Église Méthodiste Unie, a publié un mémorandum qui clarifie une décision antérieure sur les élections des évêques. Photo d'archives par Mike DuBose, UM News.

Le tribunal ecclésiastique modifie sa décision sur les élections des évêques

Le Tribunal Suprême de l'Église Méthodiste Unie a fixé au 1er janvier 2023 la date à laquelle les évêques américains confrontés à la retraite obligatoire devront quitter leurs fonctions et leurs successeurs nouvellement élus entrer en fonction.
Le Conseil des Evêques
L’Évêque Cynthia Fierro Harvey de la Conférence de Louisiane, à droite, passe le marteau de la présidence du Conseil des Évêques à son successeur, l’Évêque Thomas J. Bickerton de la Conférence de New York. Le Conseil des Évêques a conclu sa réunion de printemps le 29 avril par le passage du manteau. Les évêques ont pris acte du lancement prévu d’une dénomination dissidente le 1er mai, tout en discutant de la poursuite du ministère de l’Église Méthodiste Unie. Capture d’écran via Zoom du Conseil des évêques, par UM News.

Les Méthodistes Unis sont invités à relancer leur Église

Tout en reconnaissant la naissance d’une dénomination dissidente, Thomas Bickerton, le nouveau président du Conseil des Évêques, a partagé ses espoirs pour une Église Méthodiste Unie revivifiée. Parmi ceux qui partent pour la nouvelle dénomination figure un évêque.
L'Eglise
L’Évêque Méthodiste Uni Patrick Streiff (à droite) dirige la session du 31 mars de la Conférence annuelle provisoire de Bulgarie-Roumanie, avec l’aide de la Révérende Margarita Todorova, interprète, et du Révérend Tsvetan Iliev, Secrétaire de la Conférence. Plus tard au cours de cette session de quatre jours, les membres de la Conférence ont voté à l’unanimité pour quitter l’Église Méthodiste Unie pour la nouvelle Église Méthodiste Mondiale de tendance traditionaliste, qui commence ses activités le 1er mai. Photo reproduite avec l’aimable autorisation de la Conférence de Bulgarie-Roumanie.

Les Méthodistes Unis de Bulgarie-Roumanie votent pour quitter la dénomination

La Conférence annuelle provisoire de Bulgarie-Roumanie a voté pour quitter l’Église Méthodiste Unie pour l’Église Méthodiste mondiale. L’Évêque Méthodiste Uni Patrick Streiff a déclaré que le vote de désaffiliation était « sans fondement juridique dans le Livre de Discipline. »