Le virus perturbe la planification de la Conférence générale

Other Manual Translations: English 한국어 Português Español

Points clés:

 • Après deux reports dus à une pandémie, les organisateurs continuent de travailler pour tenir la plus haute assemblée législative de l'Église Méthodiste Unie l'année prochaine.

 • Cependant, la variante delta plus contagieuse présente de nouveaux défis.


Que la Conférence Générale puisse se dérouler l'année prochaine comme prévu reste un grand point d'interrogation.

Avec la variante delta plus contagieuse du coronavirus qui fait son apparition dans le monde entier, certains gouvernements rétablissent le confinement et de nombreuses restrictions de voyage vers les États-Unis restent en place. Les efforts de vaccination se heurtent également à de nombreux obstacles.

Cependant, les organisateurs de la plus haute assemblée législative de l'Église Méthodiste Unie continuent d'aller de l'avant avec leurs projets.

Lors de sa réunion en ligne du 20 août, le conseil d'administration du Conseil Général des Finances et de l'Administration a entendu une mise à jour sur l'assemblée prévue dans environ un an. Sara Hotchkiss, Directrice des affaires de la Conférence Générale, a déclaré au conseil d'administration dans un rapport que les membres du personnel continuent de planifier la logistique pour organiser l'événement du 29 août au 6 septembre 2022, à Minneapolis .

Le personnel du bureau d'affaires « comprend l'importance de se réunir en 2022 pour la dénomination », a rapporté Hotchkiss.

Après des décennies d'intensification du débat sur le statut des personnes LGBTQ dans l’église, la prochaine Conférence Générale est confrontée à de multiples propositions visant à diviser la dénomination selon des lignes théologiques. Toutes ont été rédigées avant que COVID-19 ne devienne un mot familier.

La plus approuvée de ces propositions est le Protocole de réconciliation et de grâce par la séparation . S'il est adopté, le protocole permettrait aux églises et conférences traditionalistes (celles qui soutiennent les restrictions sur le mariage homosexuel et l'ordination) de repartir avec les biens de l'église et 25 millions de dollars. La proposition réserve également 2 millions de dollars pour d'autres groupes d'églises qui pourraient partir.

Tout semblait prêt pour que les délégués adoptent le protocole lors de la prochaine Conférence Générale, initialement prévue pour mai 2020. Mais ensuite, la pandémie de COVID-19 a interrompu les voyages internationaux et fermé les lieux de réunion.

La fermeture du Minnesota Convention Center a initialement forcé la Commission de la Conférence Générale à reporter la grande réunion à la fin août de cette année.

Entre-temps, la commission a nommé une équipe technologique pour étudier les options de réunion virtuelle. Cependant, le rapport de l'équipe a identifié plusieurs défis pour une telle conférence, notamment un décalage horaire de 16 heures entre les délégués, une disponibilité inégale d'Internet et la difficulté de protéger le vote.

La menace continue de COVID-19 a conduit la commission à reporter une deuxième fois jusqu'en 2022.

Le Conseil des Evêques avait initialement prévu de convoquer une Conférence Générale virtuelle spéciale le 8 mai de cette année pour traiter des questions administratives – pas du protocole. Cependant, les évêques ont fini par faire face à bon nombre des mêmes obstacles auxquels la commission a été confrontée en envisageant une Conférence Générale virtuelle, et les évêques ont fini par annuler.

En attendant, l’Association de l'Alliance Wesleyenne (Wesleyan Covenant Association) – un groupe traditionaliste – avance avec des plans pour former une nouvelle dénomination, l'Église Méthodiste Mondiale. Les congrégations des deux côtés du spectre théologique se sont également désaffiliées de l'Église Méthodiste Unie.

La commission de la Conférence Générale ne s'est pas réunie depuis février, date à laquelle elle a reporté la grande réunion une deuxième fois. Néanmoins, les membres du personnel poursuivent leur travail.

« Nous continuons de surveiller les chiffres du COVID ainsi que les vaccins dans les régions du monde où vivent nos délégués », a déclaré Hotchkiss à United Methodist News dans un e-mail après la réunion.

"Nous surveillons également les disponibilités de l'ambassade des États-Unis pour les rendez-vous de visa."

La prochaine Conférence Générale compte 862 délégués votants - 55,9% viennent des États-Unis, 32% d'Afrique, 6% des Philippines, 4,6% d'Europe et le reste des églises concordataires qui ont des liens étroits avec l'Église Méthodiste Unie.

À présent, les États-Unis suspendent toujours la plupart des voyages en provenance de 33 pays, dont une grande partie de l'Europe, du Royaume-Uni et de l'Afrique du Sud, qui envoient tous des délégués votants à la Conférence Générale.

Per-Endre Bjørnevik, membre Norvégien du conseil d'administration du GCFA, a déclaré au conseil d'administration que ces restrictions de voyage actuelles lui donnaient une pause. Il est président du Comité de Sensibilisation Connexionnelle du conseil d'administration qui travaille avec le personnel de la Conférence Générale.

"Je ne sais pas s'il serait possible pour les Européens de se rencontrer face à face à la Conférence Générale", a déclaré Bjørnevik au conseil d'administration. "Cela reste à voir."

Les États-Unis connaissent une transmission élevée de la variante delta à travers le pays et le nombre de morts est à nouveau d'environ 1 000 personnes par jour.

Alors que les vaccins se sont avérés efficaces pour réduire la propagation et prévenir les maladies graves, la distribution a considérablement varié entre les pays riches et les pays pauvres. L'hésitation à la vaccination reste également un problème.

"Il y a beaucoup de désinformation sur les effets secondaires du vaccin dans le monde entier", a déclaré Hotchkiss à UM News. « Bien qu'il y ait des problèmes d'approvisionnement dans certaines régions, il y a aussi des endroits qui jettent des vaccins parce qu'ils ne peuvent pas avoir suffisamment de personnes pour se faire vacciner. »

Beaucoup espèrent que l'approbation complète par l’Administration des Aliments et des Médicaments (Food and Drug Administration) du vaccin COVID-19 de Pfizer-BioNTech le 23 août entraînera moins de retards aux États-Unis.

Le révérend Anthony Tang, membre du conseil d'administration du GCFA et délégué de réserve de la Conférence du Sud-Ouest du Désert, a demandé s'il était possible pour l'Église Méthodiste Unie de fournir à tous les délégués du monde entier un accès aux vaccins.

Le Révérend Gary W. Graves, Secrétaire de la Conférence Générale, a déclaré au conseil d'administration que l'accès aux vaccins faisait partie des questions envisagées par les organisateurs.

"Mais il y a de nombreuses limitations, et nous explorons ce qu'elles sont", a déclaré Graves.

Même si la Conférence Générale peut se réunir face à face comme prévu, la Commission de la Conférence Générale a encore du travail à faire pour ajuster l'ordre du jour de la réunion.

Le calendrier de la fin de l'été 2022 élimine le jour de congé que les délégués ont habituellement entre les travaux des commissions législatives et la séance plénière. Le nouveau calendrier prévoit également un jour de réunion en moins.

"Plus d'informations seront disponibles sur l'ordre du jour une fois que la commission aura fixé l'ordre du jour au début de 2022", a déclaré Hotchkiss à UM News.

Lors de sa réunion en ligne du 20 août, le conseil d'administration du Conseil Général des Finances et de l'Administration a également :

     • Appris que la Small Business Administration des États-Unis a annulé les prêts du Programme de Protection des Chèques de Paie à presque toutes les agences générales, avec une seule demande d'annulation de prêt en attente d'approbation finale. Le montant total prévu à remettre pour toutes les agences est de 6,6 millions de dollars.

     • Autorisé le Révérend Moses Kumar, le plus haut dirigeant de GCFA, à agir au nom de l'agence pour passer un contrat avec un représentant pour aider à la vente, la location ou le développement de la propriété GCFA à Nashville, Tennessee, et négocier un nouvel espace pour l'agence.

De plus, le conseil a disposé des actifs résiduels du Régime de Retraite de l'Église Générale. Le régime d'avantages sociaux, établi pour soutenir les conjoints des employés de l'ancienne Église Evangélique des Frères unis, a rempli ses obligations et il reste 81 988,74 $.

Le conseil d'administration a voté pour distribuer les fonds restants à la Conférence des Missionnaires Indiens de l'Oklahoma pour le soutien de leurs coûts de salaire, de retraite et d'avantages sociaux. La conférence missionnaire reçoit le soutien du Fonds d'Administration Générale de la dénomination et fait face à une baisse de 302 000 $ ou 18% dans le budget proposé avant la Conférence Générale.

"Nous sommes très reconnaissants au Conseil Général des Finances et de l'Administration pour le don généreux à la Conférence Missionnaire Indienne de l'Oklahoma", a déclaré le Révérend David Wilson, assistant de l'Evêque de la conférence, dans un communiqué après la réunion du conseil d'administration. "Ces fonds feront avancer le travail du clergé dévoué de notre conférence qui sert Dieu et le peuple de l'OIMC avec beaucoup d'amour et de service."

Mme Hahn est rédactrice en chef adjointe pour UM News. Vous pouvez la contacter au (615) 742-5470 ou à [email protected].  Pour lire d'autres nouvelles méthodistes, abonnez-vous gratuitement au Daily ou au Friday Digests.

L'Eglise locale
La chorale d’enfants God’s Flock de l’église Méthodiste Unie de Belmont chante « Away in a Manger » lors d’un culte en plein air en 2021 au Rose Park à Nashville, Tennessee. En cette deuxième saison de l’Avent pendant la pandémie de COVID-19, l’église a organisé deux réveillons de Noël, dont un en plein air. Les congrégations Méthodistes Unies procèdent à des ajustements pour assurer la sécurité de leurs paroissiens face à la montée en puissance de la variante omicron. Photo de Mike DuBose, UM News.

Omicron oblige les églises à se réadapter

Certaines congrégations Méthodistes Unies aux États-Unis reviennent à des rassemblements en ligne uniquement alors que le nombre de cas augmente.
Mission
À l'Hôpital Méthodiste Uni d'Uyira, un participant à la formation fait des simulations avec un microscope. Photo de Philippe Kituka Lolonga, UM News.

Les membres de l'église se concentrent sur les tests COVID-19 et les secours aux sinistrés

Une pandémie en cours et le rétablissement après une éruption volcanique mettent l'église au défi de répondre de manière nouvelle.
Evangélisation
Le Rev. Taurai Emmanuel Maforo. Photo par Mutsa Roy Maforo.

L'église virtuelle est le nouveau paradigme du ministère

Le passage des rassemblements physiques à une "église sans murs" était considéré comme impensable il y a seulement quelques années, mais les fermetures COVID-19 ont accéléré la pratique du ministère en ligne.