Des questions sur la Conférence Générale reportée

Other Manual Translations: English 한국어 español

Les organisateurs doivent encore déterminer si la Conférence Générale reportée en raison de la pandémie de la COVID-19 pourrait se dérouler comme prévu du 29 août au 7 septembre 2021 à Minneapolis.

En attendant, la Commission de la Conférence Générale a décidé de ne pas rouvrir la procédure habituelle d’acceptation des pétitions - c’est-à-dire des propositions de législation - adressées au principal organe législatif de l’Église Méthodiste Unie.

Cela pourrait avoir des conséquences sur la capacité des délégués de la Conférence Générale à avoir accès à certaines propositions législatives importantes - y compris une proposition décrivant une éventuelle scission de la dénomination - avant cette assemblée.

e Livre de Discipline, qui contient les législations que la Conférence Générale approuve, indique que les pétitions peuvent être soumises jusqu’à 230 jours avant la Conférence Générale. Cela équivaut au 11 Janvier comme date limite basée sur les dates de la fin de l’été 2021 pour la Conférence Générale reportée.

Le Livre de Discipline permet également aux conférences annuelles de soumettre des législations si elles se réunissent entre 230 et 45 jours avant la Conférence Générale.

Révision du thème de la Conférence Générale

En 2019, la Commission de la Conférence Générale a approuvé le thème « ...et sachez que je suis Dieu » tiré du Psaume 46.

Le comité exécutif du Conseil des Evêques a demandé à la Commission de modifier ce thème à la lumière des protestations contre l’injustice raciale suite à la mort de George Floyd sous les genoux d’un policier de Minneapolis en 2020. Les évêques n’ont pas proposé de thème alternatif.

Mais en formulant une telle demande, les évêques ont cité la version King James du Psaume 46:10,  « Garde le silence, et sache que je suis Dieu. »

« Nous pensons que le fait de dire que nous devrions nous réunir à Minneapolis pour être immobiles ne serait pas dans l’intérêt de notre Eglise, de nos peuples et des délégués qui se réunissent, » ont déclaré les évêques dans leur lettre. 

La Commission a confirmé la décision de son comité chargé du thème et du logo de ne pas changer le thème. En 2019, la Commission a longuement discuté de l’opportunité d’inclure la partie « garde le silence » dans la traduction.

En fin de compte, le groupe a choisi de ne pas le faire en partie parce que les Bibles en différentes langues traduisaient cette partie du verset de manière radicalement différente. Par exemple, la traduction allemande s’apparente davantage à la phrase « fais la paix. »

Le révérend Joe DiPaolo, membre de la Commission et pasteur principal de l’église Méthodiste Unie First à Lancaster, en Pennsylvanie, a fait une déclaration sur le contexte général du verset.
 
 « Le psalmiste regarde vers Dieu au milieu de bouleversements nationaux, de la rage des mers et même de l’effondrement des montagnes, » a déclaré DiPaolo. « Il ressent de l’espoir que, malgré tout, Dieu est encore avec nous ; le Dieu vivant est notre force. « 

Sara Hotchkiss, Responsable des questions de la Conférence Générale, a lu à haute voix la lettre des évêques et la déclaration de DiPaolo pendant l’heure d’ouverture de la réunion de la Commission, pendant que celle-ci était encore ouverte à la presse. 

Toutefois, la Commission a déclaré dans un communiqué de presse que toute pétition soumise après les délais initiaux pour ce qui aurait été la Conférence Générale de 2020 sera traitée comme une législation tardive.

La décision de savoir si la Conférence Générale doit examiner les pétitions tardives revient donc à la Commission des Renvois, un groupe de 24 délégués nommés par les évêques qui se réunit généralement la veille de l’ouverture de la Conférence Générale. La Commission demande que la Commission des Renvois se réunisse dès que possible.

« La Commission est restée fidèle à l’idée d’un report plutôt que d’une annulation, » ont déclaré les leaders de la Commission dans un courriel adressé à United Methodist News. « En cas de report, le processus de pétition de la Conférence Générale continue. »

En résumé : La Commission ne prévoit pas de publier une autre édition imprimée de l’Advance Daily Christian Advocate, qui contient les pétitions destinées à la Conférence Générale.

Il y a un an, la Commission avait décidé que la Commission des Renvois prendrait également les décisions finales sur la manière de traiter les pétitions soumises par les conférences annuelles en 2020.

Cependant, le Révérend Gary Graves, Secrétaire de la Conférence Générale, a déclaré à UM News que la Commission a maintenant décidé que ces pétitions soumises par les conférences seraient correctement présentées aux délégués. La Commission est toujours en train d’examiner comment faire parvenir cette législation aux délégués pour qu’ils l’examinent avant la Conférence Générale.

Cette législation comprend le projet de Protocole de Réconciliation et de Grâce par la Séparation, un accord négocié qui vise à résoudre le débat de longue date des Méthodistes Unis sur l’homosexualité par une scission de la dénomination. Le processus de séparation décrit dans le protocole doit être révisé pour tenir compte du retard pris par la Conférence Générale.

L’Alliance de Noël, le premier paquet législatif important soumis par les délégués des conférences centrales - régions ecclésiastiques d’Afrique, d’Europe et des Philippines - serait également concerné. La législation, qui tire son nom de la Conférence de Noël de 1784 qui a initialement formé ce qui est devenu l’Église Méthodiste Unie, vise à établir l’équité régionale au sein de la dénomination.

La Conférence de l’Alaska a également soumis une législation qui mettrait fin à son statut de conférence missionnaire et lui ouvrirait la porte pour devenir un district missionnaire de la Conférence du Nord-Ouest du Pacifique.

L’Advance Daily Christian Advocate imprimé contient des propositions soumises à la Conférence Générale des mois avant la rédaction du Protocole, de l’Alliance de Noël ou des pétitions de l’Alaska et avant que la COVID-19 ne force le report de l’assemblée législative

 « La Commission utilisera le DCA (Daily Christian Advocate) en ligne et d’autres moyens disponibles pour publier des pétitions valables, » ont déclaré les leaders à UM News dans le communiqué envoyé par e-mail.

Les leaders de la Commission ont ajouté qu’ils reconnaissaient « qu’il pourrait bien être nécessaire de soumettre des pétitions supplémentaires en raison du changement de circonstances puisque les délais initiaux sont passés. » Le Comité de Renvois est à la hauteur de la tâche pour traiter ces ajouts, a déclaré la Commission.

La Commission de la Conférence Générale a pris sa décision concernant la législation et ses autres projets lors d’une réunion en ligne les 11 et 12 décembre 2020, fermée à la presse la plupart du temps.

Au Paragraphe 722, le Livre de Discipline stipule que « dans l’esprit d’ouverture et de responsabilité » presque toutes les réunions de l’Eglise devraient être ouvertes. Le Livre de Discipline autorise les séances à huis clos pour « les négociations, lorsque des connaissances générales pourraient être préjudiciables au processus de négociation. » Cette Commission a cité cette exception de négociation lorsqu’elle s’est réunie à huis clos, mais n’a pas dit avec qui elle négociait.

Le Livre de Discipline dit aussi : « Un rapport sur les résultats d’une séance à huis clos est fait immédiatement après sa conclusion ou dès que possible après celle-ci. » La Commission a fait part de ses décisions dans un communiqué de presse publié l’après-midi du 18 décembre - six jours après la fin de la réunion.

En raison de la COVID-19, des restrictions en matière de visas et de la lenteur du déploiement des vaccins, de grandes questions subsistent quant à savoir si la Conférence Générale de 10 jours peut se dérouler en toute sécurité comme prévu. La Commission a abordé la plupart de ces questions à huis clos.

En octobre, la Commission avait nommé une équipe d’étude technologique chargée d’examiner les moyens de permettre la pleine participation de près de 900 délégués votants et d’autres leaders d’églises provenant de quatre continents et de plusieurs fuseaux horaires. Il s’agit notamment de voir si la Conférence Générale peut faire son travail, au moins en partie, en ligne.

La Commission a décidé que l’équipe d’étude technologique devrait soumettre son rapport avant le 31 janvier 2021. La Commission prévoit de discuter du rapport de l’équipe technologique lors d’une réunion le 20 février 2021.

La question de savoir si de nombreux délégués peuvent se rendre aux États-Unis continue de compliquer les choses, sans rapport avec les restrictions liées à la COVID-19. L’une des grandes préoccupations est un programme pilote de visa lancé par l’administration Trump qui exige des voyageurs de deux douzaines de pays, la plupart en Afrique, de payer jusqu’à 15 000 dollars en bons pour visiter les États-Unis.

Parmi les pays concernés figurent l’Angola, le Burundi, la RDC et le Liberia, qui prévoient ensemble d’envoyer 164 délégués à la prochaine Conférence Générale. La République Démocratique du Congo, en particulier, connaît l’une des croissances les plus rapides de la dénomination.

Le programme pilote de bons de visa a débuté le 24 décembre 2020 et devrait se terminer le 24 juin 2021, mais les membres de la Commission ne savent pas encore s’il sera prolongé.

Les membres de la Commission réfléchissent également à la disponibilité des vaccins de la COVID-19 dans le monde entier.

Même en pesant ces préoccupations, le communiqué de presse de la Commission indique que le groupe cherche à maintenir l’intégrité de l’accréditation de la Conférence Générale. La Commission a déjà déterminé que lors de la Conférence Générale spéciale de 2019, quatre personnes inéligibles avaient voté en utilisant les pouvoirs de délégués qui n’étaient pas présents.

« Nous sommes conscients que le temps est un facteur essentiel. Cependant, la réalité est que certaines parties du Livre de Discipline ne traitent pas des problèmes soulevés par une pandémie, » a déclaré Kim Simpson, présidente de la Commission, dans le communiqué de presse.

« Il y a encore beaucoup de facteurs inconnus, et nous devrons prendre la décision la mieux informée possible avec ce que nous avons et faire confiance à Dieu pour nous guider afin de faire de notre mieux pour l’Église Méthodiste Unie. »

Hahn est journaliste multimédia pour UM News. Contact Médias : [email protected].

Mission
Innocent Mushayavanhu (à gauche) et Tariraishe Mubazangi préparent un désinfectant pour les mains au lycée Murewa de l’Église Méthodiste Unie au Zimbabwe. « Nous avons réussi à préparer des désinfectants et des masques pour cette école de 1 250 lèves, 30 travailleurs et 55 enseignants, » a déclaré Sydney Mapisaunga, directeur de l’école. Photo de Kudzai Chingwe, UM News.

Les écoles et les étudiants luttent contre les fermetures liées à la COVID-19

Une seconde vague de la COVID-19 continue de perturber le système éducatif dans ce pays d’Afrique australe. De la maternelle à l’université, les élèves et le personnel des écoles Méthodistes Unies sont confrontés à des défis et trouvent des moyens innovants pour y faire face.
L'Eglise
La Conférence Générale de l’Église Méthodiste Unie devait initialement se réunir l’année dernière à Minneapolis. Avec la COVID-19 qui est toujours une menace, des questions subsistent quant à savoir si la Conférence Générale pourrait se dérouler comme prévu du 29 août au 7 septembre 2021, que ce soit à Minneapolis ou en ligne. Photo de Krivit Photography, avec l’aimable autorisation de Meet Minneapolis ; image d’ordinateur portable de Kathryn Price, United Methodist Communications ; graphique de Laurens Glass, UM News.

Une Conférence Générale virtuelle pourrait se heurter à des obstacles

La présidente de la Commission de la Conférence Générale a récemment exposé les défis auxquels sont confrontés les organisateurs de l'Assemblée législative de l'Eglise Méthodiste Unie.
L'Eglise
Le gardien James Jimmerson désinfecte les bancs pour prévenir toute propagation possible du coronavirus à l’église Méthodiste Unie Belmont de Nashville, Tennessee, le dimanche 10 mai 2020, à la suite d’un culte en ligne, qui est enregistré dans le sanctuaire. Alors que les églises envisagent de revenir au culte en présentiel, les mesures de nettoyage sont l’un des nombreux facteurs dont les responsables devront tenir compte. « Je crois que mon travail, mon rôle dans tout cela, est de m’assurer que les gens sont en sécurité ici, » a déclaré M. Jimmerson. Photo de Mike DuBose, UM News.

2020 : L’année en photos vue par UM News

L’année 2020 a été une année mouvementée et difficile pour l’Église Méthodiste Unie. Les photographes de UM News, le service d’information officiel de l’Eglise, ont documenté une année dans la vie du Méthodisme Uni dans le monde entier.