Les jeunes d’Angola aident leurs pairs qui vivent dans la misère

Other Manual Translations: English português
Des enfants vivant dans les rues de Malanje, en Angola, profitent d'un repas offert par des jeunes Méthodistes Unis pendant la Journée internationale de l'enfant. Photo de João Gonçalves Sofia Nhanga, UM News.

Guidés par la devise de « Soupe de solidarité, » les jeunes Méthodistes Unis des districts de Malanje et Kiwaba Nzoji de la Conférence de l'Est de l’Angola ont mené une action humanitaire pour montrer leur solidarité avec les personnes pauvres et pour aider leur communauté. 

Touchant les quartiers défavorisés de la banlieue de Malanje, une ville de 222 000 habitants, ils ont distribué des ressources et proposé des divertissements aux enfants de la rue. 

Célébrant la Journée internationale de l'enfant le 1er Juin et la Journée internationale de l'enfant africain le 16 Juin, les jeunes ont organisé un après-midi de jeux pour les enfants de la rue âgés de 7 à 18 ans.

Certains enfants vivent dans la rue depuis deux à cinq ans. En plus de fournir de la nourriture et des vêtements, les jeunes Méthodistes Unis ont chanté et organisé des activités intéressantes. 

« Cet événement vise à répondre aux besoins qui entravent notre société, » a déclaré Edgar Chicola, directeur adjoint du département de la Jeunesse Méthodiste Unie. « Nous, en tant qu'Eglise et partie intégrante de cette société, avons la responsabilité morale et humaine d'aider nos frères et sœurs dans le besoin. »

Il a cité 2 Timothée 4:2 comme étant la source d’inspiration de ce projet : « Prêche la parole; insiste en toute occasion favorable ou non ; reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant. » 

« Notre mission porte aussi la saveur évangélisatrice, selon les Saintes Écritures, » soutient Chicola. Plus de 250 jeunes Méthodistes Unis, pour la plupart des adolescentes, de plusieurs congrégations ont participé à l'événement.

« Nos activités de solidarité ne s'arrêtent pas là, » a déclaré Francisco Lumingo Chita, directeur du district de Malanje. 

« Nous visiterons les prisons, les hôpitaux et les foyers d'accueil, puisque le fondateur de notre église... a toujours donné sa vie pour des causes sociales. » 

Lorena de Freitas, directrice de la jeunesse à l'Église Méthodiste Unie de Quésher, s'est dit « très satisfaite. » 

« Non pas pour ce que nous avons offert aux enfants et aux personnes dans le besoin dans ces communautés, mais pour avoir être capables de servir Dieu. Ensemble, avec d'autres jeunes Méthodistes, (nous faisons) une différence pour ces enfants et d'autres dans le besoin. » 

Adam Buila Cambo, directeur de la jeunesse à l'Église Méthodiste Unie de Jéricho, a dit que son groupe est « ici pour accomplir l’ordre de notre maître, Jésus. Nous avons apporté le mot ‘libération’, des biens matériels et des jeux. » 

La vraie mission est de faire des disciples par la parole et les œuvres, affirme Arinelson Gonçalves Filipe, un jeune adulte. 

Manuel Sebastião, Nelson Patrício et Pedro António Quiluanje étaient font partie des enfants qui ont assisté aux festivités. 

« Je vis dans la rue parce que mon père m'a viré de la maison, » explique Sebastião, Son père l'a accusé de sorcellerie. 

Patrício, un orphelin de 12 ans, a dit qu'il mendiait parce que ses grands-parents, avec qui il vit, n'ont pas les moyens de prendre soin de lui. 

« Je ne vis pas dans la rue, mais je reste dans les supermarchés pour aider les gens à pousser ou à transporter les charrettes de leurs produits pour gagner un peu d’argent, » note Quiluanje. « La plus grande partie de ce que je gagne est pour poursuivre mes études parce que je vis avec mon grand-père qui n'a les moyens matériels et financiers pour payer. » 

João Nhanga est un communicateur de la Conférence annuelle de l'Est d’Angola.

Mission
Des paniers de nourriture sont distribués aux survivants du cyclone Idai à Ntcheu, au Malawi. L'Église Méthodiste Unie continue d'aider les villages reculés de la région dans le cadre de la pandémie à COVID-19. Photo de Francis Nkhoma, UM News.

La COVID-19 ralentit l'aide aux survivants du cyclone Idai

Malgré le confinement, l’Eglise continue d’apporter un soutien spirituel et matériel au Zimbabwe, au Mozambique et au Malawi.
L'Eglise locale
Britney Sadete, dix ans, se produit à l'église Méthodiste Unie de Cranborne à Harare, au Zimbabwe, lors du festival annuel « L’Eglise Méthodiste Unie A Un Talent », organisé dans la Région épiscopale du Zimbabwe, le 28 juillet 2019. Britney, qui a remporté la première place dans la catégorie des moins de 12 ans et la deuxième place au classement général, a récemment sorti son premier album. Photo de Kudzai Chingwe, UM News.

Un enfant talentueux de 10 ans inspire les autres pendant la pandémie

Britney Sadete, jeune leader Méthodiste Uni, qui a sorti son premier album quelques jours à peine avant le confinement du Zimbabwe, se rapproche des personnes isolées par le biais de sa musique.
Préoccupations sociales
Helene Bataku (en robe orange), membre de l'église Méthodiste Unie Mwambangu à Fizi, a appris à lire et à écrire dans un nouveau centre de formation professionnelle dirigé par l'église Méthodiste Unie de Fizi, au Congo. Elle a déclaré que ce centre offrait aux femmes de nouvelles opportunités et une chance de rattraper leurs pairs. Photo de Philippe Kituka Lolonga, UM News.

L'Église aide à former les femmes et les jeunes marginalisés

L'Église Méthodiste Unie de l'Est du Congo a collaboré avec le gouvernement congolais pour ouvrir un centre de formation professionnelle pour les femmes et les jeunes. L'évêque Gabriel Yemba Unda a déclaré qu'il avait recherché ce partenariat pour aider les fidèles de sa région épiscopale - dont beaucoup sont des femmes qui ne savent ni lire ni écrire ou sont victimes de violences sexuelles - à se donner une vie meilleure.