Wesley exhorterait les Méthodistes d’aujourd’hui à rester centrés sur Christ

Other Manual Translations: English 한국어
 
Le Révérend Steven W. Manskar.  Photo de l'Église Méthodiste Unie Trinity.
Le Révérend Steven W. Manska (br>. Photo de l'Église Méthodiste Unie Trinity

« Many Voices, One Faith. » est une plateforme d’échanges de perspectives théologiques sur des sujets d'intérêt pour l'Église Méthodiste Unie. Ce commentaire répond à la question suivante : « Quelles sont les instructions essentielles de John Wesley pour les Méthodistes d'aujourd'hui ? »

Quel conseil John Wesley donnerait-il aux Méthodistes Unis aujourd'hu i?

Referons-nous à son livre A Plain Account of Christian Perfection. Bien que l'article 25 ait été rédigé en 1763 pour aborder les divisions au sein de l’église (société) de Londres, [i] sa manière d’appréhender la façon de vivre et de servir avec ses confrères Méthodistes d’opinions divergentes sur la doctrine et la pratique s'applique aux Méthodistes Unis d’aujourd'hui.

Wesley nous a mis en garde contre l'orgueil. Il recommande de « veiller et prier continuellement contre l’orgueil » [ii] L'orgueil empêche les esprits de s’ouvrir à d'autres points de vue et informations qui remettent en question les croyances et les opinions. L'orgueil transforme des personnes en des personnes fermées à tout enseignement. « S’imaginer grand connaisseur, si ce n’est ceux qui sont sauvés du péché est une très grande et dangereuse erreur » [iii] L'orgueil ferme les yeux, les oreilles et les esprits aux autres. Il vous empêche d'admettre que vous pouvez faire des erreurs et bloque la possibilité de changer d'avis.

« Méfiez-vous de ce fruit de l’orgueil, de l’enthousiasme ! » L'enthousiasme - le mot utilisé au 18ème siècle pour décrire le fanatisme religieux - est l'orgueil spirituel. C'est « attendre la fin sans les moyens. »

« Méfiez-vous de l'antinomianisme, » doctrine ‘hostile à la loi,’ qui annule", une ou toute partie de celle-ci, ‘par la foi’. L'enthousiasme mène naturellement à cela. » L'antinomianisme, c'est le fait de croire que la foi en Christ remplace l'obéissance à ses enseignements. Elle convainc les chrétiens que les moyens de la grâce ne sont pas seulement inutiles, ils sont des obstacles à la foi.

« Méfiez-vous des péchés d'omission. Ne perdez aucune occasion de faire le bien de quelque façon que ce soit. Soyez zélés à faire de bonnes œuvres. Ne manquez pas d’accomplir les œuvres de piété ou de miséricorde. » Les œuvres de piété sont des œuvres d’adoration et de dévotion qui aident les chrétiens à demeurer dans l'amour de Dieu. Les œuvres de miséricorde sont des actes de compassion et de justice. Elles sont la manifestation de   l’amour de Dieu que portent les chrétiens, démontrant ainsi l’amour pour ceux que Dieu aime.

Charles Wesley résume la pensée de John Wesley en écrivant ceci :

Plaidons pour la foi seule,

La foi qui se manifeste par nos œuvres ;

C'est Dieu qui justifie,

Seule à la foi, la grâce s'applique.

Une foi active qui vit à l'intérieur,

Conquiert l'enfer, la mort et le péché,

Reliques qu'il a d'abord guéries,

Forme le Sauveur dans l’âme (United Methodist Hymnal, #385)

« Gardez-vous de désirer autre chose que Dieu. ... Soyez maitres de vous-même de sorte à vous renier vous-mêmes, et à prendre votre croix chaque jour. » Ne laissez pas le monde vous distraire de la poursuite de la sainteté du cœur et de la vie. Les êtres humains sont des êtres de désir. Nos désirs ont beaucoup plus d'influence sur notre comportement que ce que nous pensons ou croyons. C'est pourquoi Wesley a souligné l'importance de faire en sorte que pratiquer les moyens de la grâce soit pour nous une habitude : les œuvres de piété et les œuvres de miséricorde. Il savait que les habitudes façonnent les désirs. Quand le désir est centré sur le Christ, les chrétiens croissent dans la sainteté du cœur et de la vie et vivent comme les ambassadeurs du Christ dans le monde.

« Méfiez-vous du schisme, d’ouvrir une brèche dans l'Église du Christ. Cette désunion intérieure, le fait que les membres cessent d'avoir un amour réciproque ‘les uns pour les autres,’ est la racine même de toute dispute et de toute séparation extérieure. Méfiez-vous de tout ce qui tend au schisme. … »

« De même, si vous voulez éviter le schisme, observez toutes les règles de l’église (société) et des groupes, pour des raisons de conscience. Ne manquez jamais de participer à votre classe ou votre groupe ; ne vous absentez jamais d'une réunion publique. Ce sont les nerfs de notre église (société). »

« N’ayez aucune pensée de vous séparer de vos frères et sœurs, que leurs opinions s’accordent ou divergent des vôtres. N’ayez pas en pensée que quelqu'un pêche en ne croyant pas en vous, en ne croyant pas en ce que vous dites ; ou que telle ou telle opinion est essentielle au travail, et les deux doivent faire front ensemble ou tomber ensemble » [iv].

John Wesley encouragerait les Méthodistes Unis à rester centrés sur Jésus Christ et sa mission. Wesley croyait que le but de la vie chrétienne et de la mission était l'amour désintéressé. Son conseil aux Méthodistes Unis est de résister à la divergence causée par la fierté et l'idéologie. Souvenez-vous que Jésus a donné ce commandement : « Aimez-vous les uns les autres; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres » (Jean 13:34-35).

Enfin, il rappellerait aujourd'hui aux Méthodistes Unis « que ses disciples s’exercent d'autant plus efficacement à l'amour, aux aspirations saintes et aux bonnes œuvres, notre bienheureux Seigneur les a unis en un seul corps, l'Église, répandu sur toute la terre ; un petit emblème, de l'Église universelle, que nous avons dans toute congrégation chrétienne particulière » [v].

[i] John Wesley, Farther Thoughts Upon Christian Perfection (1763), An Introductory Comment, in Doctrinal and Controversial Treatises II, eds. Paul Wesley Chilcote and Kenneth J. Collins, vol. 13 of The Bicentennial Edition of the Works of John Wesley (Nashville: Abingdon Press, 1976— ), 92-94.
[ii] Ibid., 13:111.
[iii] Ibid., 13:111-112
[iv] Wesley, Works, 13:121.
[v] Wesley, Works, 3:313.

Le révérend Steven W. Manskar est pasteur de l'Eglise Méthodiste Unie Trinity à Grand Rapids, Michigan.

Contact média :  newsdesk@umnews.org.

David F. Watson.  Photo de United Theological Seminary.

Wesley appellerait les Méthodistes d’aujourd’hui à retourner à leurs origines

David F. Watson, professeur de séminaire, pense que Wesley dirigerait l'Eglise d'aujourd'hui vers les pratiques intentionnelles des sociétés Méthodistes.
La Révérende Laceye C. Warner.  Photo de Les Todd.

John Wesley nous rappelle que la grâce est disponible pour tous

Laceye C. Warner, professeure de séminaire, écrit que les instructions de Wesley aux Méthodistes modernes seraient les mêmes que celles des Méthodistes de son temps : Étendre l'amour et la grâce de Dieu aux autres.
L'Eglise
Evêque David Yemba. Avec l’aimable autorisation du Conseil des évêques.

Commentaire : Malgré les différences, le culte reste la clé de la communauté

L'évêque David K. Yemba écrit que l'Eglise ne peut pas être en pleine communion avec Dieu en étant divisée, mais exhorte les délégués de la Conférence Générale à considérer l'expérience de culte comme une « fenêtre sur l'Eglise en laquelle nous croyons. »