Les femmes Méthodistes Unies envisagent de créer une école privée à Harare

Other Manual Translations: English

L'organisation des femmes de la Conférence Ouest du Zimbabwe s'est lancée dans ce qu'elle espère être un projet qui changera des vies : la création de la Barrington Christian School, la première école privée Méthodiste Unie dans la partie urbaine de Harare et la première à être gérée par des femmes Méthodistes Unies.

L'école devrait ouvrir ses portes au début de l'année 2021.

Les efforts de Rukwadzano RweWadzimai, l'organisation féminine de l'église, entrent dans l'objectif du gouvernement d'avoir une école à moins de cinq kilomètres de chaque enfant dans le pays, tout en répondant aux demandes des Méthodistes Unis qui souhaitent envoyer leurs enfants dans une école privée d'élite gérée par l'Eglise.

Au Zimbabwe, les enfants parcourent souvent de longues distances à pied pour se rendre à l'école, ce qui peut les exposer à de graves dangers. Des témoignages de viols, d'enlèvements et d'autres abus sur de jeunes enfants sont régulièrement rapportées.

Le Révérend Solomon Mawoyo, secrétaire à l'éducation de la Conférence Ouest du Zimbabwe, a qualifié le geste des femmes « d'audacieux, de positif et encourageant. » Il aide à coordonner les efforts entre le gouvernement et l'Eglise en matière de développement de l'éducation.

« Le Zimbabwe a un déficit de 2 052 écoles pour couvrir la distance de 5 kilomètres que les enfants doivent parcourir pour se rendre à l'école la plus proche. Je suis fier que le conseil d'administration de RRW ait réussi à couvrir une partie de ce déficit. ... Ces développements ne sont qu'une étape importante dans l'expansion de l'Eglise, » a déclaré Mawoyo. 

Il a ajouté que la Région épiscopale du Zimbabwe a déjà donné le ton en créant 39 écoles Méthodistes Unies dans le pays : 19 dans la Conférence Ouest du Zimbabwe et 20 dans la Conférence Est du Zimbabwe.

Mawoyo a déclaré que le conseil d'administration de l'organisation des femmes sera responsable du recrutement et de la nomination de la directrice et de son adjointe, et que l'école sera responsable du paiement des membres du personnel. L'Eglise nommera un aumônier pour le bien-être spirituel des étudiants et du personnel.

« Sachez que le parcours, que vous avez commencé, n'est pas facile, » a déclaré Mawoyo. « Restez concentrées ; le succès arrive. »

Mwazvita Patricia Katsidzira-Madondo, membre du conseil d'administration d’Africa University et présidente du Centre des femmes Méthodistes Unies de la Conférence Est du Zimbabwe à Mutare, était l'invitée d'honneur lors du lancement.

« Cette initiative verra la conversion de l'actuelle ferme Kingaroy du Centre des femmes à Harare en une école chrétienne privée d'élite de Barrington, la première du genre au sein de l'Eglise à être située dans une zone urbaine. » 

L'école sera construite en trois phases : le centre de développement de la petite enfance, les écoles primaires et secondaires. Madondo a déclaré que lorsque l'école sera pleinement opérationnelle, ce qui est prévu en 2023, elle créera environ 66 emplois.

Chaque classe comptera environ 15 enfants, et 135 élèves devraient être inscrits dans le programme de la petite enfance et dans les écoles élémentaires, la première des phases à réaliser.

« Ayez la joie de planter aujourd'hui un arbre dont vous ne profiterez pas, mais le fait que quelqu'un profite de son ombre suffit à vous faire participer et contribuer, » a déclaré Madondo.
Des femmes font la queue pour contribuer à la construction de la Barrington Christian School à Harare, au Zimbabwe, lors d'une célébration de son lancement. L'école, qui sera gérée par des femmes Méthodistes Unies, devrait ouvrir ses portes au début de l'année 2021. Photo de Kudzai Chingwe, UM News.
Des femmes font la queue pour contribuer à la construction de la Barrington Christian School à Harare, au Zimbabwe, lors d'une célébration de son lancement. L'école, qui sera gérée par des femmes Méthodistes Unies, devrait ouvrir ses portes au début de l'année 2021. Photo de Kudzai Chingwe, UM News.
Il est prévu que le campus dispose de laboratoires scientifiques et informatiques de pointe, d'une bibliothèque, de salles de musique et d'art. Il est également prévu de mettre en place des installations sportives pour le tennis, la natation, le football, le netball et le hockey.

Rosemary Nyarugwe, directrice de l'école normale de Nyadire, a félicité l'initiative des femmes et a déclaré qu'il s'agissait d'un aspect important de la fraternité de l'éducation.

« Avoir des petites classes de 15 enfants est très noble car l’enseignant aura facilement un tutorat individuel et sera en mesure de déceler les faiblesses de chaque élève et d'y remédier", a déclaré Nyarugwe.

Elle a vanté les mérites du programme éducatif et sportif. 

« Les enfants devraient bénéficier d'une éducation pratique, où le développement des compétences ... (est) affiné et où des résultats tangibles sont produits à un stade précoce du développement de la petite enfance. » 

« L'époque où un enfant était obligé de se concentrer uniquement sur les études est révolue. Le nouveau programme scolaire met l'accent sur le développement des compétences pour la transformation numérique et sur le sport pour le développement social. Nombreux sont ceux qui gagnent leur vie grâce au sport, d'où la nécessité de le reconnaître, » a déclaré Nyarugwe.

« De plus, en ayant des élèves d'une institution de l'Église Méthodiste Unie depuis la petite enfance jusqu'à l'université, l'Église sera assurée de maintenir ses valeurs et sa morale. »

Joyce Chikuni, présidente du conseil d'administration de Barrington, a déclaré que l'école est située sur un terrain de 3,8 hectares. 

« Les infrastructures déjà construites ont besoin de cloisons uniquement pour que l'école puisse ouvrir ses portes, » a-t-elle déclaré. « Un total de 88 500 dollars est nécessaire pour le cloisonnement, l'achat de mobilier et de manuels scolaires. Et les activités de collecte de fonds sont déjà mises en œuvre. » 

Le Révérend Vienna Mutezo, directeur des ministères de connexionnels de la Conférence Ouest du Zimbabwe et assistant administratif adjoint de l'évêque, a encouragé les femmes à regarder au-delà de la crise économique et financière actuelle du pays. 

« Ne regardons pas la crise, mais sélectionnons les traits positifs de cette crise et optimisons-les, » a déclaré Mutezo.

Rebecca Tendai Gurupira, coordinatrice du ministère des femmes, de la jeunesse et des enfants de l'église, a applaudi les efforts des femmes et les a encouragées à ne jamais regarder en arrière.  

« Souvenez-vous, un voyage de plusieurs kilomètres a commencé par un pas. Nous sommes les premiers pas de ce voyage, » a-t-elle déclaré. 

« En tant qu'organisation de femmes, nous allons accueillir au moins cinq orphelins et enfants vulnérables grâce à une bourse complète provenant des caisses de la Conférence Ouest du Zimbabwe du Rukwadzano RweWadzimai. Ce sera notre manière de nous acquitter d’une dette envers la société. » 

Le Révérend Henry Luckson Chareka, surintendant du district de Murehwa Uzumba Maramba Pfungwe et représentant du cabinet de RRW, a déclaré que Dieu devrait être la priorité absolue.  

« Gardons à l'esprit que dans tout ce que nous faisons, nous sommes tous importants, mais Dieu est suprême, » a-t-il déclaré. « Cette étape n'a pas besoin de paresseux, mais de personnes engagées. »

Chingwe est une communicatrice pour la Conférence Est du Zimbabwe.
Contact Médias : [email protected] 
Mission
Les étudiants et le personnel pratiquent la distanciation sociale afin de réduire le risque de propagation du coronavirus lorsqu'ils font le rang dans le réfectoire d’Africa University de Mutare, au Zimbabwe. La cafétéria a modifié la disposition des services et des places assises, et l'heure des repas a été portée à trois heures afin que les personnes présentes sur le campus ne soient pas toutes servies en même temps. Photo du Bureau du Développement et des Affaires Publiques d’Africa University.

Africa University passe aux cours en ligne, certains étudiants restent sur le campus

L'université Méthodiste Unie pratique la distanciation sociale pour freiner la propagation du coronavirus.
Mission
Un visiteur de l'hôpital Méthodiste Uni Mercy de Bo, en Sierra Leone, se lave les mains dans une station de lavage avant d'entrer dans l'hôpital le 16 mars. En raison des préoccupations liées aux coronavirus, l'utilisation de stations de lavage des mains, utilisées auparavant dans le cadre de la lutte contre le virus Ebola, a été renforcée dans les lieux publics, notamment les hôpitaux, les banques et les écoles. Photo de Phileas Jusu, UM News.

Ebola offre des leçons nécessaires pour la lutte contre le coronavirus en Sierra Leone

Bien que la Sierra Leone n'ait pas encore de cas confirmés de coronavirus, le gouvernement, les leaders et les hôpitaux Méthodistes Unis prennent des mesures de précaution tirées de la longue bataille du pays contre Ebola.
Evangélisation
Brazzaville, la capitale de la République du Congo, est située le long du fleuve Congo, en face de Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo. L'évêque du Congo central, Daniel Lunge, travaille avec les dirigeants locaux pour établir la première présence de l'Église Méthodiste Unie en République du Congo. Données cartographique Google ©2020.

L'Église évangélise de l'autre côté du fleuve Congo

L'évêque du Congo central, Daniel Lunge, étend ses efforts d'évangélisation de l'autre côté du fleuve Congo pour aider à établir la première présence de l'Église Méthodiste Unie en République du Congo.