Les évêques Méthodistes Unis affirment que la connexion est la clé dans la lutte contre la pandémie

Other Manual Translations: English Español

Les évêques Méthodistes Unis s'attendaient initialement à utiliser la session de printemps de cette année pour préparer une Conférence Générale qui pourrait éventuellement diviser la dénomination.

Cependant, la pandémie du COVID-19 a retardé l'assemblée législative de la dénomination et mis en veilleuse tout projet de séparation. Pour l'instant, les Méthodistes Unis exercent leurs différents ministères ensemble, même si la quarantaine les oblige à organiser des cultes séparément.

Cette connexion entre les églises du monde entier pourrait être essentielle pour surmonter les difficultés causées par la maladie, a déclaré l'Evêque Kenneth Carter lors de son dernier discours en tant que président du Conseil des évêques.

« L'une des implications du COVID-19 est que nous sommes effectivement ensemble en tant que connexion, » a déclaré Carter, qui dirige également la Conférence de Floride. « De plus, dans cette saison de traumatisme, nous revendiquons nos forces  que sont la connexion, la mission et la bonne nouvelle de la grâce. »

Il s'adressait à des Méthodistes Unis répartis sur quatre continents - des évêques réunis par Zoom et l'Eglise au sens large qui regardaient un flux vidéo en direct. Et comme beaucoup d'églises qui s'intéressent aux nouvelles technologies, la toute première session virtuelle des évêques a connu quelques retards et problèmes. Cependant, les collaborateurs des évêques ont rapidement résolu les problèmes et les participants se sont adaptés.

Pour les évêques et les autres spectateurs, la session du 29 avril a commencé dès 6h15, le matin, sur la côte ouest des États-Unis et s'est terminée bien après minuit aux Philippines.

Les évêques ont passé la majeure partie de leur session à évoquer la crise qui a causé des morts et perturbé des vies dans le monde entier.

Partout dans le monde, les Eglises Méthodistes Unies ont suspendu les cultes qui rassemblaient des personnes, se sont mises en ligne et ont trouvé de nouvelles façons d'exercer leur ministère. En plus des confinements internationaux, les congrégations du monde entier sont également confrontées à des difficultés économiques, à une faim croissante et à des pertes en vies humaines.

A la date du 29 avril, l'Université Johns Hopkins  indiquait que le coronavirus avait atteint plus de 3,1 millions de personnes et tué plus de 217 000 personnes dans le monde.

Les États-Unis ont le plus grand nombre de décès ; le COVID-19 coûtant la vie à plus de 58 900 personnes.

« En ce moment, la plupart des leaders sont des personnes accablées qui s'occupent de personnes accablées, » a déclaré Carter.

L'Evêque Kenneth H. Carter exhorte les Méthodistes Unis à demeurer une église connexionnelle pendant le discours présidentiel du Conseil des Evêques le 29 avril. Cette session en ligne comportait plusieurs vidéos préenregistrées, tel que le discours de Carter. Image fournie par le Conseil des Evêques via YouTube.
L'Evêque Kenneth H. Carter exhorte les Méthodistes Unis à demeurer une église connexionnelle pendant le discours présidentiel du Conseil des Evêques le 29 avril. Cette session en ligne comportait plusieurs vidéos préenregistrées, tel que le discours de Carter. Image fournie par le Conseil des Evêques via YouTube.

Cependant, d'autres évêques et lui ont pris le temps de témoigner de Dieu à l'œuvre au milieu de cette souffrance.

« Vous savez, certaines personnes se demandent si Dieu a créé le COVID-19, » a déclaré l'Evêque Mande Muyombo lors de la dévotion de la journée. Il dirige les Méthodistes Unis en Zambie et dans la Région du Nord Katanga en République Démocratique du Congo.

L'évêque a réfuté l'affirmation selon laquelle il s'agissait d'un châtiment de Dieu, disant qu'une chose aussi horrible allait à l'encontre de la nature même de Dieu.

« Chers collègues, Dieu ne peut pas simplement empêcher le COVID-19 ou tout autre mal naturel à lui seul, mais il a besoin de notre participation et de notre coopération pour le combattre, » a déclaré Muyombo.

Dans son discours présidentiel, Carter a évoqué les moyens par lesquels les Méthodistes Unis pouvaient coopérer avec Dieu dans la lutte.

« Cette pandémie a révélé que nous avons tous spirituellement faim à l'intérieur et à l'extérieur de nos églises, » a déclaré Carter. « Quelque chose de nouveau prend forme. »

Carter a décrit les nouvelles possibilités de revitalisation des congrégations. Alors que diverses parties du globe commencent à rouvrir, il a fait la suggestion suivante : « Nous pourrions tirer profit dans le fait de voir chacune de nos congrégations comme le fer de lance d'une nouvelle église. »

L'Evêque Laurie Haller, qui dirige la Conférence de l'Iowa, a expliqué à UM News qu'elle appréciait que Carter ait souligné que l’œuvre principale des Méthodistes Unis consistait à créer, soutenir et renforcer des congrégations vitales.

Pour assister à la session

La session des évêques du 29 avril est archivée sur YouTube :

Vidéo d'introduction

Allocution présidentielle

Conclusion de l'allocution et de la session

Pour visionner la session du Conseil des évêques à 13 GMT, le vendredi, rendez-vous sur la page d'accueil du Conseil des Evêques et cliquez sur le lien du direct: 
www.unitedmethodistbishops.org 

« Nous avons déjà pu constater que de nombreuses personnes répondent à nos invitations aux cultes en ligne d'une manière positive que nous n'avions jamais envisagée auparavant, » a déclaré Haller. « C'est un temps de maturité pour l'évangélisation afin de témoigner à nos amis, nos prochains et nos collègues de l'œuvre transformatrice de Jésus-Christ. »

Carter a également évoqué ce que le report causé par la maladie signifiait pour l'avenir d'une dénomination longtemps divisée sur l'inclusion des LGBTQ et l'interprétation biblique. Carter faisait partie d'un groupe diversifié de leaders d'églises qui, avec un médiateur, a élaboré la proposition de « Protocole de Réconciliation et de Grâce par la Séparation, » que la Conférence Générale devait examiner.

Le coronavirus a reporté de multiples rassemblements, dont la Conférence Générale - qui se réunit généralement tous les quatre ans depuis 1792.

La Commission sur la Conférence Générale, qui organise ce grand rassemblement, n'a pas annoncé de nouvelles dates. Cependant, le Conseil des Evêques, dans un courriel adressé aux leaders d'Eglise, a proposé un nouveau calendrier pour la période du 31 août au 10 septembre 2021.

L'Evêque Rodolfo Alfonso « Rudy » Juan, qui dirige la Région de Davao aux Philippines et fait partie de la commission, a déclaré que les perturbations dans l'industrie hôtelière avaient retardé la finalisation des dates.

« Nous ne sommes pas la seule grande organisation à se battre pour de nouvelles dates, » a déclaré Juan. « Il y a d'autres groupes qui avaient déjà obtenu des dates avant la pandémie et qui ont dû les annuler. »

Néanmoins, un groupe de délégués à la Conférence Générale et d'autres Méthodistes Unis ont signé une pétition demandant à la commission de reconsidérer les dates proposées pour la fin de l'été, car elles se produisent au début de l'année scolaire et pourraient réduire la participation des jeunes adultes. Pour la prochaine Conférence Générale, les conférences annuelles ont élu 120 délégués et suppléants âgés de moins de 35 ans.

« Nous reconnaissons la complexité de la planification et de la préparation d'un événement d'une telle ampleur et nous espérons que vous prendrez en considération les voix des jeunes de notre Eglise bien-aimée qui veulent s'engager pleinement dans cette Conférence Générale, » indique la pétition.

L'Evêque Mande Muyombo, de la Région du Nord Katanga, prononce une dévotion d'ouverture pour le Conseil des Evêques pendant la session en ligne du 29 avril. La prière, une des nombreuses vidéos préenregistrées pendant la session en direct, exprime le besoin de fidélité pendant la pandémie du COVID -19 et d'action pour aider ceux qui souffrent du virus. Le Révérend Maidstone Mulenga, directeur de la communication du Conseil des Evêques, apparait en haut à droite. Image fournie par le Conseil des Evêques via YouTube.
L'Evêque Mande Muyombo, de la Région du Nord Katanga, prononce une dévotion d'ouverture pour le Conseil des Evêques pendant la session en ligne du 29 avril. La prière, une des nombreuses vidéos préenregistrées pendant la session en direct, exprime le besoin de fidélité pendant la pandémie du COVID -19 et d'action pour aider ceux qui souffrent du virus. Le Révérend Maidstone Mulenga, directeur de la communication du Conseil des Evêques, apparait en haut à droite. Image fournie par le Conseil des Evêques via YouTube.

L'évêque Thomas Bickerton, qui représente les évêques au sein de la commission, a déclaré que les évêques et les membres de la commission ont reçu beaucoup de correspondance sur les préoccupations des jeunes.

« C'est un groupe qui s'est senti continuellement marginalisé par l'Eglise au fil des ans et qui pense que cela pourrait se reproduire, » a déclaré Bickerton. Il a ajouté que la commission devrait se réunir le 16 mai pour prendre en compte les préoccupations des jeunes.

« Bien que la probabilité que les dates soient modifiées soit faible, nous dirions simplement que ces jeunes voix ont de l'expérience et qu'elles ont la capacité de contribuer à façonner l'Eglise et ses normes pour le 21e siècle, » a déclaré Bickerton à ses collègues évêques. « Nous espérons que des groupes comme la Commission et même ce Conseil inviteront leurs voix à s'exprimer à mesure que nous avancerons. »

Bickerton dirige également la Conférence de New York - qui englobe la partie des États-Unis la plus durement touchée par la pandémie. Il a déclaré qu'il espérait que l'Eglise resterait concentrée sur la lutte contre la maladie.

Le 30 avril, les évêques prévoient de se réunir à huis clos pour discuter des ramifications juridiques des retards causés par la pandémie.

Dans son discours, Carter a déclaré qu'il s'attendait à ce que la tradition Méthodiste Unie subisse des changements.

« Nous sommes appelés à mener ce changement en nous appuyant pleinement sur la puissance et la providence de Dieu, » a-t-il déclaré. 

Après la session, l'Evêque Eben K. Nhiwatiwa a expliqué que Carter avait prononcé un « discours audacieux, prophétique et plein d'espoir. »

« Nous sommes un peuple de la Résurrection qui est recréé à maintes reprises, » a déclaré Nhiwatiwa, qui dirige les Méthodistes Unis au Zimbabwe. « Même dans nos différences, nous ne devons pas mettre de côté notre sentiment d'unité. Dans l’exercice de notre ministère pendant les 12 à 18 mois précédant la Conférence Générale reportée, utilisons cette période pour rester une église connexionnelle. »

Hahn est journaliste multimédia pour United Methodist News Service.

Contact Média : [email protected]
L'Eglise
Les Évêques Méthodistes unis se rendent au service d'ouverture de la Conférence Générale spéciale de 2019 à St. Louis. Le Conseil Judiciaire, le Tribunal Supérieur de l'Église Méthodiste Unie, a publié un mémorandum qui clarifie une décision antérieure sur les élections des évêques. Photo d'archives par Mike DuBose, UM News.

Le tribunal ecclésiastique modifie sa décision sur les élections des évêques

Le Tribunal Suprême de l'Église Méthodiste Unie a fixé au 1er janvier 2023 la date à laquelle les évêques américains confrontés à la retraite obligatoire devront quitter leurs fonctions et leurs successeurs nouvellement élus entrer en fonction.
Le Conseil des Evêques
L’Évêque Cynthia Fierro Harvey de la Conférence de Louisiane, à droite, passe le marteau de la présidence du Conseil des Évêques à son successeur, l’Évêque Thomas J. Bickerton de la Conférence de New York. Le Conseil des Évêques a conclu sa réunion de printemps le 29 avril par le passage du manteau. Les évêques ont pris acte du lancement prévu d’une dénomination dissidente le 1er mai, tout en discutant de la poursuite du ministère de l’Église Méthodiste Unie. Capture d’écran via Zoom du Conseil des évêques, par UM News.

Les Méthodistes Unis sont invités à relancer leur Église

Tout en reconnaissant la naissance d’une dénomination dissidente, Thomas Bickerton, le nouveau président du Conseil des Évêques, a partagé ses espoirs pour une Église Méthodiste Unie revivifiée. Parmi ceux qui partent pour la nouvelle dénomination figure un évêque.
Le Conseil des Evêques
Dans le sens des aiguilles d’une montre, de gauche à droite, l’Évêque à la retraite Forrest C. Stith, l’Évêque LaTrelle Easterling, l’Évêque à la retraite Elías Galván, Ashley Boggan Dreff et Erin Hawkins participent à une conversation sur le contexte historique de l’action de l’Église Méthodiste Unie contre le racisme. Ashley Boggan Dreff a souligné que de nombreuses divisions antérieures au sein du Méthodisme avaient pour cause principale la race. Capture d’écran du Conseil des Évêques via Zoom par UM News.

Les évêques sont invités à œuvrer en faveur d’une église « à grande échelle. »

Dans son dernier discours en tant que présidente du Conseil des Évêques, l’Évêque Cynthia Fierro Harvey a appelé à la plus grande unité possible, alors même qu’une nouvelle dénomination prévoit de voir le jour. Les évêques ont également pris connaissance de l’histoire des précédentes séparations dans la dénomination.