L’éruption d’un volcan en RDC touche une église et de nombreuses habitations

Other Manual Translations: English português español
Des habitants du quartier de Buhene à Goma, en RDC, évaluent les dégâts causés à leurs maisons après l’éruption du volcan du Mont Nyiragongo, qui a fait au moins 15 morts. Photo de Philippe Kituka Lolonga, UM News.
Des habitants du quartier de Buhene à Goma, en RDC, évaluent les dégâts causés à leurs maisons après l’éruption du volcan du Mont Nyiragongo, qui a fait au moins 15 morts. Photo de Philippe Kituka Lolonga, UM News.
L’éruption du volcan Nyiragongo, le 22 mai dernier, a causé la mort d’au moins 15 personnes. De nombreuses maisons et une église Méthodiste Unie sont ensevelies sous la lave.

Selon un rapport de Patrick Muyaya, Ministre de la Communication et des Médias de la République démocratique du Congo, neuf personnes sont mortes dans un accident de la route, quatre ont tenté de s’échapper de la prison centrale de Munzenze et deux autres ont été carbonisées par la lave. De nombreuses personnes sont portées disparues, dont probablement 170 enfants, a rapporté la BBC, citant l’UNICEF.

L’église Méthodiste Unie de Majengo et les huit blocs qui l’entourent ont été endommagés, ainsi que plus de 100 maisons de membres Méthodistes Unis, selon le Révérend Henry Jean Robert Kasongo Numbize, Surintendant du district de Goma. Il y a également eu plusieurs cas de vol de biens Méthodistes Unis à Goma, lorsque les autorités locales ont ordonné aux gens d’évacuer, a-t-il dit. 

Le pasteur Valentin Amsini a déclaré que l’église de Majengo avait été emportée par les eaux. La congrégation Méthodiste Unie comptait plus de 800 membres, mais avec la COVID-19, sa participation au culte est en moyenne de 350.

Il a dit qu’il était convaincu qu’un jour la congrégation aurait un autre bâtiment où les gens pourraient prier Dieu.

Après avoir envoyé une alerte par le biais de United Methodist Communications, l’évêque Gabriel Yemba Unda a déclaré qu’il remerciait tout le monde pour le soutien dans la prière et les appels d’encouragement qu’il avait reçus. L’évêque Unda supervise la Conférence Annuelle du Kivu, qui comprend Goma.

L’évêque a déclaré qu’il demandait à tous les fidèles Méthodistes Unis et à la population de Goma d’être vigilants et de suivre les communications officielles et les directives du plan de réponse établi par les autorités. 
L’église Méthodiste Unie de Majengo à Goma, en RDC, a été détruite lors de l’éruption du volcan du Mont Nyiragongo. Photo de Philippe Kituka Lolonga, UM News.
L’église Méthodiste Unie de Majengo à Goma, en RDC, a été détruite lors de l’éruption du volcan du Mont Nyiragongo. Photo de Philippe Kituka Lolonga, UM News.
La lave s’est arrêtée avant les zones les plus peuplées de Goma, une ville de 670 000 habitants, a rapporté la BBC.

Lorsque le volcan est entré en éruption le 22 mai, les habitants ont fui Goma vers le village de Sake et le Sud-Kivu, ainsi que vers le Rwanda voisin. Beaucoup d’entre eux sont partis sans rien emporter et sont revenus le 23 mai pour trouver leurs maisons recouvertes de lave, a déclaré le pasteur Amsini.

Mirindi Shamavu, membre de l’église de Majengo, est maintenant sans abri « parce que ma maison et tous mes biens ont été transformés en lave. Je remercie Dieu parce que je suis en vie. » 

Après avoir fui au Rwanda, Bijoux Mwamini est revenu à Goma pour constater qu’elle n’avait plus de maison.

Mwamini, secrétaire de l’église de Majengo, a déclaré qu’elle ne pouvait plus identifier sa parcelle car tout s’était transformé en lave. 
Des enfants partagent un repas à l’Orphelinat Méthodiste Uni de Goma, en RDC, en 2015. Les résidents actuels de l’orphelinat ont été évacués suite à l’éruption du volcan Nyiragongo du 22 mai 2021. Photo d’archive de Mike DuBose, UM News.
Des enfants partagent un repas à l’Orphelinat Méthodiste Uni de Goma, en RDC, en 2015. Les résidents actuels de l’orphelinat ont été évacués suite à l’éruption du volcan Nyiragongo du 22 mai 2021. Photo d’archive de Mike DuBose, UM News.
Charles Monga, l’évangéliste du Bloc Buhene de l’église de Majengo, a déclaré qu’il avait perdu quatre enfants mais qu’il les avait retrouvés dimanche après les avoir cherchés dans le village de Sake. Même s’il n’a ni maison ni biens, a-t-il dit, il est vivant et sait que Dieu l’aidera.

Leonard Shako, un infirmier diplômé du centre de santé Méthodiste Uni de Majengo à Goma, a déclaré que plus de cinq infirmiers et 20 patients avaient également perdu leur maison et leurs biens. Les tremblements de terre répétés dans la ville de Goma ont provoqué des fissures dans les murs de l’hôpital, ajoutant au risque, a déclaré Shako.

Sur recommandation des autorités sanitaires de Goma, Shako a déclaré qu’il transférait tous les patients touchés par l’éruption vers les hôpitaux généraux de la région. Dimanche, il a déclaré avoir déjà transféré plus de 60 patients souffrant de brûlures et de traumatismes. 

Okako Okenge Adolphine, responsable de l’Orphelinat Méthodiste Uni de Goma, a déclaré avoir évacué tous les orphelins vers Sake. Elle a dit qu’elle rencontrait actuellement plusieurs problèmes, notamment pour obtenir de la nourriture, car elle vit dans un autre endroit, a-t-elle dit.
Okako Okenge Adolphine, connue sous le nom de « Maman Olela » se tient devant l’entrée de l’Orphelinat Méthodiste Uni de Goma, en RDC, en 2015. Elle a pu évacuer en toute sécurité les enfants dont elle avait la charge après l’éruption du volcan Nyiragongo, le 22 mai 2021. Photo d’archives de Mike DuBose, UM News.
Okako Okenge Adolphine, connue sous le nom de « Maman Olela » se tient devant l’entrée de l’Orphelinat Méthodiste Uni de Goma, en RDC, en 2015. Elle a pu évacuer en toute sécurité les enfants dont elle avait la charge après l’éruption du volcan Nyiragongo, le 22 mai 2021. Photo d’archives de Mike DuBose, UM News.
Jean Tshomba, coordinateur du Bureau d’urgence au Congo oriental, a déclaré qu’il travaillait avec UMCOR, l’Agence Méthodiste Unie d’Assistance Humanitaire, afin d’organiser l’aide d’urgence. UMCOR a confirmé qu’elle travaillait sur une subvention de solidarité.

« Au cours de la dernière période quadriennale, UMCOR a fourni une formation et de l’équipement pour un nouveau bureau de gestion des catastrophes au Congo Est, qui avait répondu à un certain nombre de situations d’urgence dans la région, » a déclaré Roland Fernandes, Directeur Exécutif de UMCOR et de son agence mère, United Methodist Board of Global Ministries. « Nous continuerons à accompagner les Méthodistes Unis du Congo Est dans leur quête de fournir une assistance humanitaire aux survivants du volcan et aux personnes déplacées par les récentes éruptions. »

Le volcan du Mont Nyiragongo, qui se trouve à environ 10 kilomètres de Goma, est entré en éruption pour la dernière fois en 2002, tuant 250 personnes et laissant 120 000 sans-abris, selon la BBC.

Philippe Kituka Lolonga est communicateur à la Conférence du Kivu. Contact Médias : [email protected]