Un rallye pour le Plan d’une Eglise unique attire une foule nombreuse

Un rallye pour le Plan de l’Église Unique a attiré une foule nombreuse qui a pris d’assaut l’hôtel où il était présenté, la nuit précédant le début des travaux législatifs des délégués de la Conférence Générale.

Au milieu de la cohue, le Révérend Tom Berlin - qui a soumis ce Plan au nom de la Commission sur la Voie à Suivre - a invité au calme et à la prudence.

« Au cours des prochains jours à la Conférence Générale, nous avons besoin de votre participation et de votre parole. Nous n'avons pas besoin de vous pour participer à des Jeux olympiques scandaleux, » a déclaré Berlin, salué par un chœur de « Amen ». Il est également un des délégués de la Conférence de Virginie.

« Nous n'avons pas besoin de vous lancer sur Twitter et d'utiliser tous les mots vulgaires que vous connaissez. En fait, c’est la chose la plus inutile que vous puissiez faire parce que nous devons recueillir beaucoup de votes de personnes qui sont en marge. »

Berlin et d’autres intervenants ont souligné à plusieurs reprises l’importance de créer des relations au-delà des frontières géographiques et théologiques - non seulement pour gagner des votes, mais également pour aider l’Eglise à maintenir un ministère unifié.

Le groupe de pression non officiel, Uniting Methodists (Méthodistes Unifiant), a organisé l'événement dans la salle Park View Hyatt Regency Saint Louis at the Arch, qui, selon l'hôtel, peut accueillir 370 personnes. Plusieurs dizaines de personnes occupaient les couloirs environnants.

Beaucoup portaient des boutons rouges proclamant leur soutien au Plan d’une Église Unique.

La législation, recommandée par la majorité des évêques, laisserait le choix à chaque pasteur de décider de célébrer les mariages entre personnes du même sexe, et aux congrégations à décider si les mariages entre personnes du même sexe pouvaient être célébrés sur leurs propriétés.  La législation laisserait aux conférences annuelles la décision de permettre ou la consécration des personnes homosexuelles ou non.  

Le plan ajoute des protections pour les pasteurs et les évêques qui, par acquis de conscience, ne peuvent pas officier de telles unions ou ordinations. Le plan permet également aux conférences centrales – découpages de l’Eglise en Afrique, Europe et Philippines - de maintenir les interdictions en vigueur.

Pour certains Méthodistes Unis qui soutiennent l'égalité des personnes LGBTQ, ce plan élargit la discrimination. Pour d'autres Méthodistes Unis, y compris beaucoup en Afrique, le plan enfreint le mandat biblique.

Les participants internationaux à ce rassemblement ont écouté les défenseurs de ce plan qui ont cherché à répondre à ces préoccupations.

Le Révérend Stan Copeland, pasteur principal de l'Église Méthodiste Unie Lovers Lane à Dallas, a dit diriger une congrégation ayant un nombre considérable de membres LGBTQ et d'immigrés du Zimbabwe.

« L'essentiel est là : je crois que nous pouvons gérer ces problèmes le plus mieux dans l'église locale, » a-t-il déclaré. « Nous pouvons travailler à travers cela parce que nous nous connaissons, nous nous aimons, nous nous faisons plus confiance. »

La Révérende Eunice Iliya, aumônier d'hôpital et déléguée du Nigéria à la Conférence Générale, prend la parole au cours d'un rassemblement organisé autour du Plan pour une Eglise Unique qui s'est tenu le 23 février au Hyatt Regency St. Louis at the Arch. Photo de Mike DuBose, UMNS.
La Révérende Eunice Iliya, aumônier d'hôpital et déléguée du Nigéria à la Conférence Générale, prend la parole au cours d'un rassemblement organisé autour du Plan pour une Eglise Unique qui s'est tenu le 23 février au Hyatt Regency St. Louis at the Arch. Photo de Mike DuBose, UMNS.

La Révérende Eunice Iliya, aumônière d'hôpital et déléguée du Nigéria à la Conférence Générale, a ouvert son témoignage en citant Romains 12 :16 « Ayez les mêmes sentiments les uns envers les autres. N’aspirez pas à ce qui est élevé, mais laissez-vous attirer par ce qui est humble. Ne soyez point sages à vos propres yeux. »

Elle a dit qu'elle soutenait le Plan d’une Église Unique parce que l'Église Méthodiste Unie avait beaucoup fait pour elle dans sa vie. Elle a ajouté qu'elle s'était également faite de nombreux amis LGBTQ, y compris un médecin gay qui fournit des soins de santé dans des villages Nigérians.

Elle a déclaré que son défunt père ne serait jamais heureux de voir sa fille pasteure faire partie de ceux qui se sépareraient de la dénomination.

« J'aime le Plan d’une Église Unique parce que je crois que ce plan nous permettra de rester ensemble, » a-t-elle déclaré.

Bill Brownson, directeur financier ouvertement homosexuel de la Conférence Ohio Ouest et délégué à la Conférence Générale, a exprimé le même sentiment. Il a affirmé avoir travaillé pendant des années avec des Méthodistes Unis qui ne pensent pas comme lui.

En plus de ses travaux à la conférence, il siège également au Conseil Général des Finances et de l'Administration, un groupe ayant diverses interprétations bibliques et vues du ministère.

« Ensemble, nous sommes mieux à même de prendre en charge les tâches qui doivent être entreprises », a-t-il déclaré. « Ne pas avoir cette opportunité serait une énorme perte pour l'Église Méthodiste Unie. Personnellement, ce sera un manque pour moi. »

Plus tôt dans la journée, le groupe Uniting Methodists a organisé un déjeuner pour les délégués de la Conférence Générale. Les organisateurs ont déclaré que le nombre de participants dépassait les 225 boîtes commandées pour le rassemblement.

Lors du rassemblement nocturne, tout le monde n'est pas venu soutenir le Plan d’une Église Unique. Le Révérend Paul Stallsworth, partisan du Plan Traditionnel, a finalement été en mesure de faire un rapport pour le bulletin d’information du groupe de défense non officiel Lifewatch.

 « C'est une sorte de discipline spirituelle », a déclaré Stallsworth. « Pour assister à ces Conférences, nous devons sortir de notre zone de confort. »

Un certain nombre de partisans du Plan d’une Église Unique ont également quitté leur zone de confort.

Jim Nibbelink, délégué de la Conférence du Désert de Sud-Ouest, a déclaré qu’en prenant en compte les réalités politiques le Plan d’une Église Unique a plus de chances de réussir par rapport à ce qu'il considère comme un idéal inclusif. Mais comme tant d'autres lors de l'événement, il a évoqué l'importance de maintenir unis les ministères qui sauvent des vies, comme le font les Méthodistes Unies, en particulier dans le cadre de la lutte contre le paludisme.

Lynne Gilbert, une déléguée de la Conférence de l’Ouest de la Caroline du Nord, a déclaré qu’elle souhaitait elle aussi que l’Église reste unie.

« Je veux aussi changer le langage qui fait du mal aux frères et sœurs parmi nous.»

Hahn est journaliste multimédia pour United Methodist News Service. Contactez-la à (615) 742-5470 ou à newsdesk@umcom.org. Pour recevoir plus de nouvelles de l’Église Méthodiste Unie, souscrivez gratuitement aux résumés quotidiens ou hebdomadaires.

L’évêque Kenneth H. Carter prononce le sermon lors du culte d'ouverture de la Conférence Générale 2019 de l’Eglise Méthodiste Unie à Saint-Louis. Photo de Kathleen Barry, UMNS.

Demandez à l'EMU : Que s'est-il passé lors de la Conférence Générale ?

Beaucoup de Méthodistes Unis se posent des questions après la Conférence Générale 2019. Ask The UMC, un ministère de United Methodist Communications offre des réponses aux questions les plus fréquemment posées.
L'Eglise
Cheryl Jefferson Bell, delegate (standing) from the Great Plains Conference, raises her hands in prayer during the Feb. 23 morning of prayer at the 2019 Special Session of the United Methodist General Conference in St. Louis.  Photo by Kathleen Barry, UMNS.

La Conférence Générale en images

Suivez la Conférence Générale via les objectifs de nos meilleurs photojournalistes. ​
L'Eglise
Les délégués de Floride, Rachael Sumner (à gauche) et la révérende Jacqueline Leveron (à droite) de la Conférence de Floride se tiennent les mains pour prier avec les évêques et d'autres délégués présents sur le podium avant un vote important sur la politique de l'Eglise en matière d'homosexualité à la Conférence Générale 2019 de l’Église Méthodiste Unie à St. Louis. Photo de Mike DuBose, UMNS.

La Conférence Générale de 2019 adopte le Plan Traditionnel

Les délégués à la plus haute assemblée législative de l’Église Méthodiste Unie ont approuvé un plan qui énonce les politiques de l’église en matière d’homosexualité et renforce le respect de la loi. Le vote était de 438 à 384.