La Radio Voix de l’Espérance célèbre 10 années de témoignages par les ondes

Que de chemins parcourus pour arriver à la reconnaissance de l’impact de La Voix de l’Espérance en Côte d’Ivoire, par le gouvernement et l’Eglise ! C’est tout le sens du thème de ces 10 années d’anniversaire : « 2010-2020 : 10 ans ! Merci Seigneur » dont l’objectif est de rendre grâce à Dieu qui a balisé le chemin. Ainsi que pour tous les résultats impossibles à quantifier mais que Dieu a réalisé dans la vie des auditeurs « à travers ce temple virtuel » selon Mme Dominique Thalmas-Tayoro, Directrice générale de la Communication de l’Eglise Méthodiste Unie-Côte d’Ivoire.

Un parcours honorable que le Professeur Louis Aboua, Président national des Laïcs de l’Eglise Méthodiste Unie-Côte d’Ivoire a tenu à saluer. « La Voix de l’Espérance se comporte comme un puissant canal de l’évangélisation, un prolongement de la plateforme de l’éducation et un élément de renforcement des fondamentaux de l’Eglise, » a-t-il dit.

 « L’existence de cette radio est une fierté et un exemple. Nos médias sont une partie des solutions auxquelles notre pays est confronté à travers la communication de la paix, de l’entente, du dialogue entre les Ivoiriens » a reconnu l’Imam El Hadj Cissé Djiguiba pendant la cérémonie de lancement du lundi 9 mars 2020.

L’Imam El Hadj Cissé Djiguiba, président de l’Union des Médias confessionnelles de Côte d’Ivoire et directeur de la Radio musulmane Al Bayane, a salué l’organisation de La Voix de l’Espérance et le professionnalisme de ses animateurs lors du lancement des festivités marquant les 10 années d’existence de La Voix de l’Espérance le lundi 9 mars 2020. A ses côtés se trouve Franck-Elisée Beugré, chef d’antenne de La Voix de l’Espérance. Photo de Isaac Broune, UM News.
L’Imam El Hadj Cissé Djiguiba, président de l’Union des Médias confessionnelles de Côte d’Ivoire et directeur de la Radio musulmane Al Bayane, a salué l’organisation de La Voix de l’Espérance et le professionnalisme de ses animateurs lors du lancement des festivités marquant les 10 années d’existence de La Voix de l’Espérance le lundi 9 mars 2020. A ses côtés se trouve Franck-Elisée Beugré, chef d’antenne de La Voix de l’Espérance. Photo de Isaac Broune, UM News.

Cissé est le président de l’Union des Médias confessionnels de Côte d’Ivoire et directeur de la Radio musulmane Al Bayane. Il a, en outre, salué l’organisation de La Voix de l’Espérance et le professionnalisme de ses animateurs. La Voix de l’Espérance est membre fondateur de l’Union des Médias confessionnels de Côte d’Ivoire. « L’expérience des 10 ans nous convainc encore plus que dans une société comme la nôtre les médias confessionnels ont une part importante à jouer » a reconnu Mme Lydie Acquah, directrice de cette radio.

La Voix de l’Espérance a aussi une mission de formation des jeunes Ivoiriens souvent recrutés sans expérience professionnelle, et sans discrimination religieuse, politique, ni sociale. Elle en veut pour preuve l’effectif du personnel qui est passé de 5 au début à 25 aujourd’hui. Sans compter  les nombreux stagiaires qui y ont fait leurs premiers pas avant de faire carrière dans le monde des médias dont des musulmans, évangéliques, Catholiques. « Nous sommes une poche d’emploi. Imaginez la différence que cela fera si chaque radio confessionnelle comptait 25 personnes dans son personnel, » a-t-elle dit.

Madame Lydie Acquah, directrice de la Radio La Voix de l’Espérance, explique l’organisation et le fonctionnement d’une radio à des étudiants de l’Université Méthodiste de Cocody, Abidjan. Pendant les festivités marquant les 10 années d’existence de cette radio, La Voix de l’Espérance a organisé un colloque et une journée portes ouvertes pour le grand public. Photo de Isaac Broune, UM News.
Madame Lydie Acquah, directrice de la Radio La Voix de l’Espérance, explique l’organisation et le fonctionnement d’une radio à des étudiants de l’Université Méthodiste de Cocody, Abidjan. Pendant les festivités marquant les 10 années d’existence de cette radio, La Voix de l’Espérance a organisé un colloque et une journée portes ouvertes pour le grand public. Photo de Isaac Broune, UM News.

Traoré Adama y a effectué son stage en février 2020. Il est venu à un moment où l'équipe de la radio était en train de concevoir de nouveaux programmes pour 2020. Il a fait l'éloge de la qualité des œuvres, de l'inclusion de toutes les personnes sans distinction de religion. « Ceux qui m'ont formé m'ont ouvert leur cœur. Je retiens le conseil de la directrice selon lequel travailler pour une radio confessionnelle est le choix de Dieu. Car si nous restons silencieux, le monde périra, » a-t-il déclaré. Adama travaille maintenant pour Al Hikmah, une radio musulmane à Abidjan.

Découvrez les vidéos

En plus de ses émissions, elle a apporté, en 10 ans, de l’espérance et de la joie aux enfants démunis pendant les périodes de Noël, notamment les enfants orphelins de guerre, les enfants malades de rein, les enfants incarcérés de la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), les enfants vivant avec le VIH-SIDA, les enfants malades psychomoteurs.… « Nous ne pouvons pas être dans la société et ne pas nous intéresser aux problèmes de cette société, » reconnait Acquah. Selon elle, la radio a aussi impliqué des assureurs dans la prise en charge des dialyses de certains enfants.

Une mission d’espérance qui trouve sa source dans la période de naissance de cette radio : Noël, temps d’espérance pour l’Eglise et le Monde. Cette radio a d’abord diffusé une émission test de cantiques en Français le 20 décembre 2019. Puis, une émission plus longue a suivi le 24 décembre avec le culte de la veille de Noël du temple Jubilé de Cocody, et des messages du Bishop Boni de la Côte d’Ivoire, de Janice Huie du Texas, du Révérend Larry Hollon, Secrétaire Général de l’Agence de Communication Méthodiste Unie (UMCom), et du Révérend Jérôme King Del Pino, Secrétaire Général de l’Agence Méthodiste Unie en charge de l’enseignement supérieur et des Ministères (GBHEM), les 24 et 25 décembre 2009. Ces partenaires dédicaceront, par la suite, cette station le 14 mars 2010.
 
Le matin du Jour de l’An 2010, le Bishop Boni s’est adressé aux auditeurs et à toute l’Eglise. Depuis ce jour, La Voix de l’Espérance ne s’est jamais tue. 

La Voix de l’Espérance a tenu à célébrer cet anniversaire  avec les pasteurs et les laïcs sans oublier ses auditeurs, ses partenaires locaux et américains ainsi que les leaders des autres confessions religieuses et des personnalités politiques Ivoiriennes. 

(A partir de la gauche) Les ministres Essis Emmanuel, ministre auprès du Premier ministre, chargé de la Promotion de l`investissement privé et Beugré Robert Mambé, ministre, auprès du Président de la République, chargé des Jeux de la francophonie et Gouverneur du District d’Abidjan ont co-présidé les festivités marquant les 10 ans de cette radio. Photo de Isaac Broune, UM News.
(A partir de la gauche) Les ministres Essis Emmanuel, ministre auprès du Premier ministre, chargé de la Promotion de l`investissement privé et Beugré Robert Mambé, ministre, auprès du Président de la République, chargé des Jeux de la francophonie et Gouverneur du District d’Abidjan ont co-présidé les festivités marquant les 10 ans de cette radio. Photo de Isaac Broune, UM News.

Les ministres Essis Emmanuel, ministre auprès du Premier ministre, chargé de la Promotion de l’investissement privé et Beugré Robert Mambé, ministre, auprès du Président de la République, chargé des Jeux de la francophonie et Gouverneur du District d’Abidjan ont co-présidé les festivités marquant les 10 ans de cette radio. « Dieu est installé au cœur de l’Eglise à travers La Voix de l’Espérance, » a dit Mambé. Selon lui, « c’est un privilège qu’il faut bien utiliser pour que le message transforme les cœurs et les intelligences de ceux qui écoutent. » Les deux parrains ont conjointement offert la somme de 2 millions de FCFA avec la promesse d’équiper la radio d’un véhicule de transmission directe.
 
Boni a exprimé la gratitude de l’Eglise aux partenaires, aux parrains et à toutes les personnes qui ont porté la radio jusqu’à ce jour pour lui donner sa maturité et a dit pouvoir compter sur les bonnes volontés pour réaliser les projets futurs. « Vous connaissant, je sais que tous les problèmes de la radio et des médias de communications de l’Eglise seront résolus, » a-t-il rappelé.

Broune est le directeur des rédactions francophones pour UM News. Il est basé à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

Contact media : [email protected].

Mission
Le Révérend Félicien Katambwe Luedi, Pasteur Associé de l’église locale Centrale à Kananga pendant le culte avec des familles réunies dans la cour de l'église se trouvant au quartier plateau dans la commune de Kananga. Photo de Serge Mukendi, UMNS.

Les pasteurs de la RDC maintiennent la foi des fidèles grâce aux visites à domicile

Malgré la fermeture des temples, les pasteurs Méthodistes Unis permettent aux fidèles de maintenir la foi en Jésus-Christ.
Préoccupations sociales
Les personnes déplacées font la queue pour collecter de la nourriture à l’église Méthodiste Unie Ebenezer de Yaoundé, Cameroun. Grâce à une subvention d’UMCOR aux Méthodistes Unis, l’Eglise a distribué de la nourriture et d’autres formes d’aides aux personnes qui luttent contre la pandémie du coronavirus. Photo avec l'aimable autorisation de Vischo Image.

Fournir de la nourriture aux familles déplacées du Cameroun

L'Église Méthodiste Unie au Cameroun, avec l'aide de Global Ministries et d'UMCOR, distribue des secours alimentaires et d'autres formes d'aide.
Mission
Akou Logbo a la tête baissée pendant que l’Evêque Benjamin Boni prie pour les victimes des inondations à Abidjan, en Côte d'Ivoire, et de la pandémie de la COVID-19. Elle fait partie des 300 veuves dont les activités ont été impactées par l’isolement lié à la COVID-19. Elles ont reçu des dons en vivres et non-vivres d’une valeur de 30 000 dollars, financés par UMCOR, l’agence d’assistance humanitaire de l’Eglise. Photo de Isaac Broune, UM News.

L’Eglise aide les victimes des inondations et de la COVID-19

Les Méthodistes Unis en Côte d'Ivoire, avec le soutien de UMCOR, réagissent après que des inondations aient déclenché un glissement de terrain meurtrier près d’Abidjan.