La COVID-19 ralentit l'aide aux survivants du cyclone Idai

Other Manual Translations: English

La crise de la COVID-19 a retardé l'aide aux survivants du cyclone Idai au Zimbabwe, au Mozambique et au Malawi, mais l'Église Méthodiste Unie reste déterminée à aider ceux qui en ont besoin.

« L'Eglise reste la seule source d'espoir pour les communautés vulnérables touchées par le cyclone et elle continue à offrir un soutien à la fois spirituel et matériel, » a déclaré Morgan Jeranyama, un consultant en assistance humanitaire qui a été engagé par l'Eglise au Zimbabwe pour superviser l’assistance aux survivants du cyclone dans la région.

La pandémie mondiale a changé les priorités de ceux qui sont encore sous le choc du cyclone destructeur de 2019, qui a touché plus de 2,2 millions de personnes dans les trois pays africains, faisant plus de 1 000 morts.

« Elles ont été dévastées et ont besoin de réhabilitation. C’est est un processus qui exige un soutien continu, » a déclaré le Révérend Alan Masimba Gurupira, assistant administratif de l'évêque Eben K. Nhiwatiwa du Zimbabwe.

Selon World Vision, une organisation humanitaire chrétienne, plus d'un an après le cyclone, 100 000 personnes sont restées dans des sites de réinstallation avec seulement des services de base.

Le Zimbabwe a décrété un confinement national en mars, avec pour conséquence l'arrêt des travaux dans cinq maisons que l'Église Méthodiste Unie construisait pour les survivants dans les régions de Bikita Chirorwe et de Musukutwa à Masvingo.

Jeranyama a déclaré que l’Eglise restait résolue à aider les survivants du cyclone Idai malgré la pandémie. Dans quelques semaines, les familles emménageront dans leurs maisons achevées, qui sont maintenant couvertes, a-t-il dit, ajoutant que certains travaux ont continué pendant le confinement, mais à un rythme plus lent.

La Conférence de Baltimore-Washington a contribué à hauteur de 50 000 dollars à la nouvelle infrastructure, et l'Église Méthodiste Unie de Norvège a fourni 9 000 dollars pour couvrir les matériaux, les coûts de main-d'œuvre et la nourriture des bâtisseurs de la communauté.

Charlie Moore, coordinateur de projet pour la Conférence de Baltimore-Washington et chef d’équipe de Zimbabwe Volunteers in Mission, a déclaré que les fonds étaient initialement destinés à un programme d'école de pasteurs mais qu'ils ont été réorientés vers l'aide au cyclone Idai.

Il a ajouté que la Conférence avait également apporté une contribution supplémentaire de 3 000 dollars à la mission Hanwa pour l’assistance d'urgence afin de faire face à la COVID-19 et aux récentes épidémies de paludisme.

« Ce financement permettra de fournir de la nourriture à 90 familles (450 personnes) pendant un mois, pendant que le projet Masvingo continue, » a déclaré Moore.

L'ingénieur Cassian Mutsambiwa et le bâtisseur Pamganai Ziwewe se tiennent devant la nouvelle maison de quatre chambres que l'Église Méthodiste Unie construit pour Elizabeth Hwatira et sa famille à Bikita, Masvingo. La maison de cette famille a été détruite par le cyclone Idai en 2019. Photo de Chenayi Kumuterera, UM News.
L'ingénieur Cassian Mutsambiwa et le bâtisseur Pamganai Ziwewe se tiennent devant la nouvelle maison de quatre chambres que l'Église Méthodiste Unie construit pour Elizabeth Hwatira et sa famille à Bikita, Masvingo. La maison de cette famille a été détruite par le cyclone Idai en 2019. Photo de Chenayi Kumuterera, UM News.

 Elizabeth Hwatira, 35 ans, survivante du cyclone Idai, a déclaré qu'elle était reconnaissante pour l’aide de l’Église Méthodiste Unie.

« Nous ne nous attendions pas à ce que quelqu’un se penche sur notre situation, car personne n'est jamais venu à notre aide depuis la catastrophe. Maintenant, avec cette aide, ma famille n’aura pas seulement un toit, mais une belle maison sûre où vivre, » a-t-elle expliqué.

Martha Mupunga, une autre bénéficiaire d’une nouvelle maison, a donné son accord.

« Nous n'avons jamais rêvé d'avoir une bonne maison pour y vivre. Nous remercions l’Église Méthodiste Unie de nous avoir offert leur bon cœur. Mes sept enfants emménageront dans la nouvelle maison avant la prochaine vague de froid, » a-t-elle déclaré.

Le Révérend George Mutimaamba, pasteur en charge du district de Chimanimani Chipinge dans la Conférence de l'Est du Zimbabwe, a déclaré que de nombreux membres survivants de l’Eglise dans son district luttaient encore avec les émotions liées aux tempêtes meurtrières.

« En tant que pasteur, je fais des visites, je conseille et je prie avec tous les membres, y compris les survivants du cyclone Idai, » a-t-il soutenu.

Il a fait cas d’un problème rencontré par un couple dont le fils, un élève de sixième année, a disparu après le cyclone.

« (Ils sont) dans le déni, expriment leur amertume et continuent de faire des demandes de prière pour qu’un jour ils rencontrent (à nouveau) leur fils Tatenda » a déclaré Mutimaamba.

Il a ajouté que le père du garçon a développé des problèmes de santé mentale et ne pouvait dormir que deux heures par jour depuis le cyclone.

« Maintenant, il a l'air émacié, distrait la plupart du temps, parfois confus, et suit actuellement un traitement à l’hôpital de la mission (Méthodiste Unie) de Mutambara. C'est un peu difficile à cause des restrictions de mouvement. Cependant, je les appelle et leur envoie des SMS de temps en temps, » dit-il.

Alors que Mutimaamba aide ses membres en leur apportant un soutien spirituel, les femmes de l'église Méthodiste Unie Melborne Central en Australie, une diaspora du Zimbabwe, aident les populations de sa région en leur fournissant des fournitures.

Les femmes ont donné des paniers de nourriture d'une valeur de près de 750 dollars pour les veuves et les mères célibataires, les orphelins et les personnes vulnérables qui luttent pour survivre à cause du confinement lié à la COVID-19.

« Nous nous sommes réunis et avons décidé d'aider les populations à rentrer chez elles avec des paniers de nourriture, » a déclaré Tapiwa Machingarufu, coordinateur de l’église Méthodiste Unie de Melbourne.

La Christ Community Church de Sun City, en Arizona, dirigée par le Révérend David Mitchell, a également fait un don de 6 000 dollars pour fournir des produits de première nécessité à 240 survivants du cyclone Idai à Mutambarara, a déclaré Arvid Liebe, membre de la Christ Community Church.

« J'ai pu voir des kits de nourriture et des équipes coordonner le tri des kits pour les familles. Nous apprécions vraiment (ce) type de soutien, » a déclaré le Révérend Stephen Jeyacheya, surintendant du district de Chimanimani Chipinge.

Au Mozambique, l’assistance a également été ralentie par le coronavirus, a déclaré le coordinateur de la gestion des catastrophes, Respeito Chirrinze.

Il a indiqué que des demandes de subventions supplémentaires avaient été soumises à l’agence humanitaire Méthodiste Unie pour continuer de soutenir les survivants en leur fournissant de la nourriture et un abri. L'année dernière, l'agence humanitaire a alloué trois subventions de 10 000 dollars pour un financement immédiat et d'urgence à court terme afin de répondre aux besoins humains fondamentaux au Zimbabwe, au Mozambique et au Malawi.

Le Révérend Jacob Jenhuro, assistant épiscopal à la Conférence du Nord du Mozambique, a déclaré que les règles de distanciation sociale avaient modifié le travail effectué dans les communautés touchées par le Cyclone Idai.

« Les pasteurs font de leur mieux. Mais, ce n’est pas facile d'atteindre autant de personnes comme par le passé lorsque nous pouvions nous réunir pour un culte et fournir toute sorte de réponses ou de soutiens, » a-t-il déclaré.

La Révérende Hortencia Americo, directrice des ministères connexionnels pour la Conférence du Sud du Mozambique, a reconnu que la pandémie avait fait reculer les efforts pour aider les survivants.

« La distanciation sociale a été un obstacle dans notre quête de soutenir émotionnellement les survivants du cyclone Idai, » a-t-elle déclaré, ajoutant que ceux qui sont isolés ont besoin d'un soutien émotionnel et spirituel pour guérir.

« Ce qui est possible de notre côté, c'est de faire en sorte que l'espoir soit partagé pendant ces temps difficiles. Nous leur transmettons également l'amour de Dieu, qui continue et continuera sans cesse. »

La Conférence provisionnelle du Malawi continue d’aider les survivants du cyclone Idai dans les villages reculés.

Par l'intermédiaire de son département de santé, l’Eglise a distribué du porridge aux enfants mal nourris et aux infirmes et continue d’informer les communautés sur la COVID-19.

En partenariat avec l'Église Méthodiste Unie de la Résurrection de Leawood, au Kansas, la Conférence a également fourni des produits pour le lavage des mains et des équipements de protection individuelle aux survivants et aux agents de santé afin de contribuer à freiner la propagation du coronavirus.

Le don de près de 10 000 dollars a permis de fournir plus de 1 000 dispositifs pour le lavage des mains (seaux et bassines à robinet), du désinfectant pour les mains et des masques pour les villageois, ainsi que des écrans faciaux et d'autres fournitures pour les cliniques médicales locales.

« En tant qu’Eglise, nous répondons à l’appel du gouvernement à l'unité d'action dans la lutte contre la pandémie de coronavirus, » a déclaré Maurice Solola, assistant sanitaire pour la Conférence provisionnelle du Malawi.

Kumuterera est une communicatrice de la Conférence de l’ouest du Zimbabwe. Joao Filimone Sambo au Mozambique et Francis Nkhoma au Malawi ont contribué à ce reportage.

Contact média : [email protected]

L'Eglise
John Yambasu Jr. (à gauche) et d’autres personnes en deuil portent le cercueil contenant la dépouille de l’Evêque John K. Yambasu de la Région Episcopale de la Sierra Leone, qui a été enterré le 6 septembre après un culte du souvenir et de rites de passage à Freetown. L'évêque est décédé dans un accident de la circulation le 16 août. Photo de Phileas Jusu, UM News.

Le conducteur dans l’accident qui a tué l’Evêque Yambasu a été arrêté

Le conducteur de la SUV qui a percuté et tué l’évêque John K. Yambasu, de la Région épiscopale de la Sierra Leone, a été accusé de sept chefs d'accusation, dont l'excès de vitesse.
Mission
Les personnels du Centre, Denise Mondji et Hélène Okito lors de la sortie du Centre de trois enfants après leur traitement. Plus de 654 enfants ont été pris en charge dans le centre de traitement nutritionelle de Diengenga construit grâce au financement de Global Health de l’église méthodiste unie. Photo par François Omanyondo.

L’église construit un Centre de prise en charge des enfants malnutris au Congo

Après avoir soutenu les communautés locales dans l’agriculture et l’élevage en 2019, l’église méthodiste unie a financé la construction d’un centre de réhabilitation nutritionnelle dans la région du Kasaï pour assurer la prise en charge permanente des enfants souffrants de malnutrition. Une rébellion de près de quatre ans dans la région a plongé plus de 3 millions de personne dans l’insécurité alimentaire, selon une enquête du Programme Alimentaire Mondiale en 2018.
Mission
Des membres de la Jeunesse Pour Christ en Centrafrique procèdent à la sensibilisation contre le coronavirus et à l’installation de dispositifs de lavages des mains au marché central de Bangui. Photo de Chancelvie Petula Dockpa.

Les jeunes Méthodistes financent la lutte contre la Covid-19 grâce aux fonds issus des travaux manuels

Les Jeunes Méthodistes Unis en République centrafricaine sensibilisent sur le coronavirus grâce aux fonds mobilisés lors de leurs travaux dans les champs.