Résumé du 20 Mai : Le budget revu à la hausse est approuvé

Pour ce dernier jour de la Conférence Générale 2016, les délégués se rappellent sûrement des paroles du sage immortel Jerry Reed : Nous avons un long chemin à parcourir et peu de temps pour y arriver. Le temps de vote est passé de 30 à 10 secondes et les évêques présidant les dernières séances ont exhorté les délégués à parler moins et à voter plus. Les délégués ont retroussé leurs manches et se sont focalisés sur une impressionnante collection de pétitions restantes avant la clôture.

Le budget est approuvé avec une légère augmentation

Le 20 Mai, les délégués de la Conférence Générale ont approuvé le budget général de l’Eglise qui est de 604 million $ pour le quadriennat 2017-2020, soit une légère augmentation par rapport aux 603,1 millions $ approuvés par la Conférence Générale de 2012 qui depuis 16 ans battait les record de plus bas niveau de l’Eglise Méthodiste Unie.

Le culte d’ouverture

« Nous ne nous quitterons pas divisés parce que Dieu n’a pas encore fini avec nous ! » a rappelé Elaine Stanovsky, Evêque de la région de Mountain Sky, aux participants.

Elle a conclu que la véritable mission commence à la fin de ce rassemblement de 10 jours et a donné aux délégués la consigne de « choisir la vie » en évoquant ce qui s’est passé à Portland.

Les personnes LGBTQ font une dernière démonstration

Un groupe de personnes LGBTQ a formé un cercle dans la salle de la Conférence Générale 2016, scandant « Je ne suis pas oublié. Vous n’êtes pas oubliés. Dieu connait votre nom. »

Les participants ont déclaré que cette manifestation était la dernière occasion pour les personnes LGBTQ de se soutenir mutuellement avant que tous les délégués ne quittent la Conférence Générale et ne retournent dans leurs églises locales.

« La Conférence Générale n’a pas été juste envers les personnes queers… Ce rassemblement est une tentative pour leur faire savoir que nous sommes toujours là, » a déclaré Jayson Dobney, un défenseur des personnes LGBTQ dans l’Eglise Méthodiste Unie.

Le vote des pétitions

Après un débat passionné et harassant, les délégués ont choisi de ne pas soutenir l’investissement dans les énergies fossiles par le Conseil de la Pension de l’Eglise Méthodiste Unie. La question tournait autour du désinvestissement et de l’engagement afin de déterminer le meilleur moyen d’obliger les sociétés énergétiques à faire face au changement climatique. En fin de compte, les délégués ont voté à 630 contre 101 contre la modification de la législation de l’Eglise et appelé à filtrer les investissements dans les entreprises d’énergies fossiles.

Un amendement proposé lors du débat sur l'investissement socialement responsable qui visait à désinvestir des territoires occupés a échoué. Dans les tous premiers jours de la Conférence Générale, le comité législatif sur les finances et l'administration a refusé de soutenir toutes les pétitions réclamant le désinvestissement des entreprises en Israël. Mais les délégués ont adopté une pétition au nom de Wadi Foquin, un village palestinien, où les Méthodistes Unis soutiennent un projet Advance et un site de développement communautaire. Cette pétition demande à la Conférence Générale d'envoyer des lettres au secrétaire d'Etat américain John Kerry, aux fonctionnaires du département d’Etat, au Président Barack Obama, au consulat américain à Jérusalem et à l'autorité civile israélienne pour exprimer « nos inquiétudes sur la confiscation de terres et la destruction de la vie dans ce village. »

Les délégués ont exigé que les évêques dans les conférences centrales qui ont atteint l'âge requis pour la retraite, démissionnent trois mois après la Conférence Générale avec effet immédiat. Auparavant, les évêques des conférences centrales avaient jusqu'à un an après la Conférence Générale pour se retirer.

Par un vote de 509 contre 242, les délégués ont dépassé le seuil des deux-tiers nécessaires pour modifier l'article sur « l’inclusivité dans l'Eglise » dans la constitution de la dénomination. L'amendement ajoute les notions de « genre » et « âge » à la liste des attributs ne devant pas faire l’objet de discrimination dans la vie, le culte et la gouvernance de l'Eglise. L’amendement vise à préserver les groupes Méthodistes liés au sexe ou à l'âge, comme les groupes de jeunes de l'Eglise. Cet amendement constitutionnel sera, maintenant, soumis aux conférences annuelles dont les deux -tiers des membres devront l’adopter.

Une pétition appelant à obligatoirement voter sur toutes les propositions de législation envoyées à la prochaine Conférence Générale a été approuvée par un vote de 406 contre 361. Toutes les pétitions soumises à la Conférence Générale « doivent être votées par un comité législatif » et toutes les pétitions approuvées par les comités législatifs « doivent être votées en session plénière à la Conférence Générale de cette année-là. » Considérant le nombre de pétitions qui n’ont pas été votées avant la fin de cette Conférence Générale, l’on se demande si CG2020 ne va pas durer un mois.

Autres actualités

La Conférence Générale de 2016 a fait ses adieux au secrétaire général sortant, le Révérend Fitzgerald « Gere » Reist II, qui a servi à ce poste depuis son élection en 2004. En plaisantant, le nouveau secrétaire, le Révérend Gary Graves a dit qu'il ne pensait pas qu'il pouvait faire justice à la tradition de chemises festives dont s’est rendu célèbre Reist sur l'estrade.

Le dernier projet de loi voté par la Conférence Générale 2016 a été l'adoption d'une résolution pour actualiser et combiner plusieurs résolutions de la section « Prendre soin de la Création : Un appel à l'intendance et à la justice » du Livre des Résolutions.

Butler est un éditeur/producteur multimédia pour United Methodist Communications. Contact Média [email protected]

L'Eglise
Les Évêques Méthodistes unis se rendent au service d'ouverture de la Conférence Générale spéciale de 2019 à St. Louis. Le Conseil Judiciaire, le Tribunal Supérieur de l'Église Méthodiste Unie, a publié un mémorandum qui clarifie une décision antérieure sur les élections des évêques. Photo d'archives par Mike DuBose, UM News.

Le tribunal ecclésiastique modifie sa décision sur les élections des évêques

Le Tribunal Suprême de l'Église Méthodiste Unie a fixé au 1er janvier 2023 la date à laquelle les évêques américains confrontés à la retraite obligatoire devront quitter leurs fonctions et leurs successeurs nouvellement élus entrer en fonction.
La Conférence Générale
Le Révérend Gary Graves donne des instructions aux délégués lors de la Conférence Générale Méthodiste Unie 2019 à Saint-Louis. Les organisateurs de la Conférence Générale forment deux équipes chargées d’examiner les visas et la logistique dans l’espoir d’éviter tout nouveau retard de la principale Assemblée législative de la dénomination après son report à 2024. Graves est le Secrétaire de la Conférence Générale. Photo d’archives de Mike DuBose, UM News.

Des efforts visent à mettre fin aux retards de la Conférence Générale

Les organisateurs de la plus importante Assemblée législative de l’Église Méthodiste Unie cherchent à résoudre les principaux problèmes qui les ont amenés à reporter une troisième fois la Conférence Générale. Ces problèmes sont les visas et la logistique.
Le Haut-Conseil Judiciaire
Membres du Conseil Judiciaire 2016-2020. (De gauche à Droite) Premier rang : Deanell Reece Tacha, N. Oswald Tweh Sr. et le Révérend Luan-Vu Tran. Rangée arrière : Lydia Romão Gulele, feu Ruben T. Reyes, le Révérend Øyvind Helliesen, le Révérend Dennis Blackwell, et le Révérend J. Kabamba Kiboko. (Pas sur la photo, Beth Capen) Le Conseil judiciaire a publié d'autres décisions le 16 mars. Photo de Kathleen Barry, United Methodist Communications.

La cour de l’église examine les questions relatives à la Conférence Annuelle

Le Conseil Judiciaire prévoit également de reprendre les questions des Évêques après le troisième report de la Conférence Générale. Entre-temps, la Cour Méthodiste Unie continue à travailler sur son rôle d'automne.