L’Eglise d’Anoumabo célèbre le 25e anniversaire de sa dédicace


La communauté Méthodiste Unie de la Cité de grâce d’Anoumabo (Marcory) un village Atchan situé au Sud d’Abidjan a célébré les 25 ans de dédicace de son temple. C’était le dimanche 28 juillet 2019 en présence d’une foule nombreuse, d’invités et d’un parterre d’autorités religieuses, politiques, administratives et traditionnelles.

L’Eglise a fait sa toilette des grands jours avec un intérieur rajeuni et l’installation de climatiseurs armoires. Aucun membre de l’Eglise n’a voulu se faire conter l’événement. Ils étaient tous là ; les pasteurs issus de la communauté, les pasteurs qui ont été affectés dans cette communauté, les fils et les filles de la communauté, les membres de la diaspora et les représentants des églises sœurs, notamment la chorale de Blockhaus, celle de Locodjro et sa fanfare… Les enfants, les jeunes et les vieilles personnes, endimanchés dans un pagne uniforme à l’effigie du temple, ont pris d’assaut la vaste cour du temple où des bâches étaient dressées pour accueillir le grand monde. Les femmes ont sorti leurs plus belles parures pour la circonstance.
 
Une seule motivation était partagée par tous ; exprimer leur reconnaissance à Dieu pour le quart de siècle franchi depuis la dédicace du temple le 27 février 1994. 
Les choristes Marceline Allyko (à gauche) et Marina Gangan apportent devant l’autel les dons de reconnaissance des fidèles pour le 25ème anniversaire du temple de la Cité de grâce d’Anoumabo. Troisième temple construit en matériaux durables depuis l’avènement du Méthodisme dans ce village, il a été dédicacé le 27 février 1994. Photo de Isaac Broune, UM News.
Les choristes Marceline Allyko (à gauche) et Marina Gangan apportent devant l’autel les dons de reconnaissance des fidèles pour le 25ème anniversaire du temple de la Cité de grâce d’Anoumabo. Troisième temple construit en matériaux durables depuis l’avènement du Méthodisme dans ce village, il a été dédicacé le 27 février 1994. Photo de Isaac Broune, UM News.
Que de chemins parcourus pour en arriver là.
 
L’actuel temple n’est que le troisième temple construit en matériaux durables depuis l’avènement du Méthodisme à Anoumabo en 1924. « Le tout premier temple a été bâti en 1935 alors que le village se trouvait à Treichville sur le site actuel du Palais de la culture » se souvient le Chef Nicodème Akadjé Gangan, commissaire général de ces noces d’argent. « En 1968 avec la délocalisation du village à Marcory, les membres vont y bâtir un autre temple, » poursuit-il.
 
Devenu exigu avec le temps, les Méthodistes d’Anoumabo ont décidé de le remplacer par un temple plus grand. Feu le Pasteur Lambert Akossi N’Cho, surintendant du circuit d’Abidjan-Sud, en a posé la première pierre le 06 juillet 1975. Il en fera, également, la dédicace lorsqu’il est devenu président de l’Eglise Protestante Méthodiste de Côte d’Ivoire.

Prévue pour le 12 Décembre 1993, la cérémonie de dédicace a été reportée au 27 Février 1994 en raison du décès de Feu Félix Houphouët-Boigny, premier Président de la Côte d’Ivoire.

« Cité de grâce » doit son nom à sa ressemblance avec le temple Méthodiste de Porto-Novo (Benin) situé au quartier Houezoumé.

25 ans plus tard, les fidèles ont voulu témoigner leur reconnaissance à Dieu.

Pour la circonstance, les intervenants qui se sont succédé au pupitre ont insisté sur le besoin d’unité pour aller de l’avant, conformément au thème de cet anniversaire ; « Au point où nous sommes parvenus, marchons d’un même pas » (Philippiens 3:12-21). Cela passe par la préservation des valeurs acquises comme l’amour, la paix, la fraternité, la patience et la solidarité a conseillé le Révérend Adrien Ottro Makré, secrétaire du district Abidjan-Sud, au cours de son sermon sur le thème. « Maintenons le cap. Ne laissons rien, ni personne ne nous détourner du but, » a-t-il recommandé.

Puis, M. Aby Raoul, Maire de la commune de Marcory, a montré qu’il se sentait à la maison. « Je suis Catholique, mais les vibrations Méthodistes me siéent à merveille, » a-t-il reconnu. Il a entonné plusieurs cantiques Méthodistes qui ont été repris en chœur par les chorales. 
M. Aby Raoul, Catholique et Maire de la commune de Marcory, s’est joint aux chorales pour entonner des cantiques de reconnaissance à Dieu le jour de la célébration du 25ème anniversaire du temple de la Cité de grâce d’Anoumabo. Troisième temple construit en matériaux durables depuis l’avènement du Méthodisme dans ce village, il a été dédicacé le 27 février 1994. Photo de Isaac Broune, UM News.
M. Aby Raoul, Catholique et Maire de la commune de Marcory, s’est joint aux chorales pour entonner des cantiques de reconnaissance à Dieu le jour de la célébration du 25ème anniversaire du temple de la Cité de grâce d’Anoumabo. Troisième temple construit en matériaux durables depuis l’avènement du Méthodisme dans ce village, il a été dédicacé le 27 février 1994. Photo de Isaac Broune, UM News.
A sa suite, M. Samuel Mobio, Vice-Gouverneur du District d’Abidjan a invité toute l’assemblée à « avancer avec amour et dans l’unité dans un pays réconcilié. » Il s’est exprimé au nom de M. Robert Beugré-Mambé, Ministre-Gouverneur du District d’Abidjan.
 
Au nom de l’Evêque Benjamin Boni, président de la Conférence Annuelle de Côte d’Ivoire, Son Excellence le Révérend Isaac Bodjé, Secrétaire de la Conférence a reconnu que cette dédicace participait à « la politique d’évangélisation par les temples » de l’Eglise Méthodiste Unie-Côte d’Ivoire. Il a, de ce fait, invité les membres de cette communauté à maintenir la beauté de ce temple et à en faire « un lieu de rencontres et de prières ouvert à tous et à tout moment. »

Toutes les autorités politiques, dont le Sénateur Germain Ollo, 3ème vice-président du Sénat Ivoirien ont fait des dons de soutien à la communauté et aux pasteurs présents.

Les frères et sœurs qui ont participé à son éclosion ont été célébré le 21 Juillet dernier. D’autres activités prévues tout au long de cette semaine ont permis aux membres de l’Eglise Cité de grâce d’Anoumabo de célébrer avec faste le 25ème anniversaire de cette église avec en ligne de mire la célébration du centenaire de l’implantation de l’Eglise Méthodiste à Anoumabo en 2024.

Broune est le directeur des rédactions francophones pour UM News depuis son bureau à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

Contact media : newsdesk@umcom.org
Mission
Les participants internationaux écoutent une présentation lors du sommet de l’Eglise Méthodiste Unie sur la lutte contre le VIH / SIDA à Abidjan, en Côte d’Ivoire. (A partir de la gauche), Augustin Bahati, communicateur et membre du conseil de santé de la Conférence provisoire du Rwanda, Pauline Roberts, conseillère en VIH/SIDA et coordinatrice de la Conférence du Libéria, et Dr. Madaki Micah Musa, président du conseil de santé de la Conférence du Nigéria. Photo de Isaac Broune, UMNS.

Conception d’une stratégie de lutte contre le VIH/SIDA en Afrique de l’Ouest

Trente délégués Méthodistes Unis de la Côte d'Ivoire, du Libéria, du Nigéria, du Rwanda et des États-Unis se sont réunis pour partager des stratégies visant à réduire les infections par le VIH en Afrique de l'Ouest et du Centre. La mobilisation des fonds reste un défi majeur.
L'Eglise locale
L'évêque Sharma Lewis partage un moment avec l'évêque Lindsey Davis, son ex-évêque à la Conférence de Géorgie du Nord, lors de sa consécration le 15 juillet 2016 au Lake Junaluska Conference and Retreat Centre à Lake Junaluska, Caroline du Nord. Photo du dossier de Burt Williams, Conférence de l'ouest de la Caroline du Nord.

Demandez à l'EMU : Comment les évêques sont-ils choisis dans l'Église Méthodiste Unie ?

Les évêques sont élus par les délégués laïques et pasteurs aux conférences juridictionnelles et centrales, qui se réunissent tous les quatre ans après les sessions ordinaires de la Conférence Générale. Les prochaines élections épiscopales débuteront en 2020.
Mission
Très Révérend Pierre Amon, géographe de formation, est le directeur du Département de l’environnement de l’Eglise Méthodiste Unie-Côte d’Ivoire.

L’Eglise de Côte d’Ivoire renforce sa politique environnementale

L'Eglise Méthodiste Unie - Côte d’Ivoire veut désormais s’inviter dans tous les débats sur les problèmes environnementaux. De ce fait, elle a procédé au lancement des activités de son département chargé de l’environnement.