Des membres d’une église font don de leurs salaires pour construire leur église

Other Manual Translations: English
La délégation de la Région épiscopale du Zimbabwe devant l'Eglise de Joli Site en Galilée lors de sa visite dans la région épiscopale du Sud du Congo. Photo de Chenayi Kumuterera, UM News.
La délégation de la Région épiscopale du Zimbabwe devant l'Eglise de Joli Site en Galilée lors de sa visite dans la région épiscopale du Sud du Congo. Photo de Chenayi Kumuterera, UM News.
Inspirés de l'histoire de Barnabas (Actes 4:36), qui vendit son champ et apporta l'argent aux premiers apôtres, les membres de l’Eglise Méthodiste Unie francophone Jérusalem ont fait don de leurs salaires, revenues, et d’autres dons pour construire le Temple Centennial Memorial. 

Pouvant accueillir plus de 5 800 personnes, le temple est la plus grande structure de l'église de Joli Site dans le district de Galilée, au Sud de la Conférence du Congo. La construction a duré sept ans. Leurs contributions s'élevaient à l'équivalent de 2,5 millions de dollars. (Le revenu annuel moyen au Congo est de 400 $.)

Le Révérend Albert Masengo Tshiwewa dirige la congrégation francophone, assisté du Révérend Jacques Mutond Tshibang, du Révérend Robert Mwape Kapembwa, du Révérend Eugene Kalenga Mashawu, du Révérend Isaac Tshonga Mandjiata et du Révérend Gilbert Mwanza Kasongo. 

« Tout a commencé par une sensibilisation collective à construire un temple où nous nous sentirions à l'aise pour prier et adorer à cause du nombre croissant de fidèles chaque dimanche, » a affirmé Gomer Chamusa Kasweshi, président des laïcs. « Le conseil d'administration de l'époque avait décidé d'économiser de l'argent et de faire appel à des personnes de bonne volonté pour contribuer à l'achat d'un terrain à l'entrée de la ville, du côté de l'aéroport international de Luano. »

Aujourd'hui, a-t-il noté, « nous nous concentrons sur la mobilisation des fonds pour finaliser le plafond et poursuivre d'autres projets sociaux tels que l'éducation et la santé ainsi que la construction de maisons pour les pasteurs. »

Lors de l'acquisition du terrain, le conseil d'administration a mis sur pied un comité de construction composé de bénévoles et d'autres personnes engagées pour contribuer au projet. On leur a demandé de recueillir 100 000 $ sur la base de contributions volontaires. Des concours et d'autres stratégies de collecte de fonds ont été élaborés.

« L'église de Joli Site a été construite grâce à la mobilisation de fonds auprès des membres de l'église locale, à l'engagement de chaque membre du comité de construction de donner un montant fixe chaque mois et à l'engagement des familles de la paroisse à offrir leur salaire mensuel, » a déclaré le pasteur principal Masengo.

« Certaines familles se sont engagées à donner toutes les portes de l'église, » a-t-il ajouté. « D'autres familles se sont engagées à payer une partie de la facture de l'entrepreneur qui avait réparé le toit. C'était impressionnant. »

Lors de la pose de la première pierre, l'ancien gouverneur du Katanga, Son Excellence Moïse Katumbi Chapwe, qui n'est pas Méthodiste Uni, a donné 5 000 sacs de ciment au projet.

 « J'ai vu plusieurs bâtiments modernes (sanctuaires, presbytères, bureaux…) construits par des individus et des familles, » a déclaré le pasteur Gift Machinga, président du conseil de discipolat de la Conférence de l’Est du Zimbabwe. « La plus grande et la plus belle église de Joli Site, dans le district de Galilée, en est un bon exemple. C'est le plus haut niveau de don auquel j’ai été témoin. »

Simon Mafunda, président des laïcs de la Conférence de l'Est du Zimbabwe, a déclaré que cette église est « un témoignage d’une grande vision et d’une prévoyance. Le site est bien situé dans une zone de peuplement en plein essor. De plus, l'église est conçue pour accueillir des milliers de fidèles. »

« Si l’on construit des hôtels, des auberges et un bon centre commercial dans ses environs, » poursuit-il, « cela peut facilement être un lieu important pour les événements internationaux, y compris les conventions et les sessions de conférences centrales. » 

Kumuterera est la communicatrice de la Conférence de l’Ouest du Zimbabwe.

Contact média : [email protected] 
Mission
La famille Ohouo (à partir de la gauche, Appolos, Fabrice, Chiadon et Chantal) de l'église Méthodiste Unie Béthel- Quartier Eléphant participe à la Sainte Cène pendant un culte à domicile. Bien que les églises soient fermées à cause de la pandémie du COVID-19, les membres organisent des cultes à domicile avec les ressources fournies par leurs pasteurs. Photo de John Mel, UM News.

Les pasteurs prennent soin des membres malgré la pandémie

Bien que les églises soient fermées, les pasteurs Méthodistes Unis d'Afrique et des Philippines maintiennent le contact avec les membres avec des guides de conduite pour le culte familial et des mots d'encouragement quotidiens.
Mission
Une vue aérienne de maisons englouties par les eaux à Kindu, en RD Congo. Des pluies torrentielles ont provoqué le débordement du fleuve Congo en avril, affectant plus de 10 000 foyers à Kindu. Photo de Chadrack Tambwe Londe, UM News.

Des Méthodistes Unis parmi les victimes de l’inondation en RD Congo

Des milliers de familles ont été déplacées. Des maisons, des écoles et autres infrastructures Méthodistes Unies ont été détruites par les inondations dans la Région épiscopale du Congo-Est.
Mission
Les enfants de la famille Mumba se lavent les mains dans le même bol avant de passer à table. En RDC, le partage de la nourriture dans le même bol est un symbole de fraternité et de relations profondes. Photo du Rév. Mumba Masimango, UMNS.

Le COVID-19 change des pratiques culturelles en RD Congo

Dans certaines régions de la RDC, le partage de la nourriture dans le même bol est un symbole de fraternité et de relations profondes. Mais, la réalité du COVID-19 est en train de changer la donne.