Une musulmane de la Centrafrique se convertit au christianisme

Aishatou Ndiaye en train de se faire baptisée le 20 Avril 2019. A côté se trouve le conducteur Laïc Faustin Gassimbala (en noir). Photo de Petula Dockpa, UM News.
Aishatou Ndiaye en train de se faire baptisée le 20 Avril 2019. A côté se trouve le conducteur Laïc Faustin Gassimbala (en noir). Photo de Petula Dockpa, UM News.
Aishatou Ndiaye, 39 ans, ménagère, depuis peu convertie au christianisme s’est faite baptiser dans l'Église Méthodiste Unie. Jusque-là musulmane, une simple phrase prononcée par son fils Mahamat Issen l’y a amenée. « Mama Jésus t'aime. Donne-lui ta vie et tu verras, » lui a dit son garçon de 10 ans, orphelin de père.
 
Pour Mahamat, tout a commencé avec la distribution de coffrets-cadeaux pour enfants organisée par l'Église Méthodiste Unie d'Afrique centrale le 12 décembre 2018. Cette opération nommée « Samaritan's Purse » ou « Opération Christmas Child » visait les enfants vivant dans la pauvreté, les enfants Méthodistes Unis, les amis des enfants de l'Église et les enfants des quartiers. 

Ainsi, 108 enfants dont l’âge varie entre 2 et 14 ans ont reçu les coffrets cadeaux à contenu variable. Il s’y trouvait des gammes de toilette et de beauté, des T-shirts, des pantalons, des téléphones, des cartes de dédicace, des bonbons, des chocolats, des poupées, des fournitures scolaires et parfois des billets en dollars.

Tengede Fred, pasteur de l'Église apostolique, parent d'un bénéficiaire exprime sa joie pour ce geste que l'Église Méthodiste Unie pose en étant une véritable église qui prend soin des orphelins, des veuves et des pauvres.

Kolofio Timothée, un garçon de 13 ans, élève de la classe de 6e, a déclaré: « Nous nous sentions rejetés, mais aujourd'hui, l'Église de John Wesley nous a redonné de l’assurance quant à l'amour de Dieu grâce aux dons. J'encourage toutes les dénominations à copier l'exemple de l’Eglise Méthodiste Unie ».
Aishatou Ndiaye et son fils son fils Mahamat Issen l’a amenée à se convertir au Christianisme. Photo de Petula Dockpa, UM News.
Aishatou Ndiaye et son fils son fils Mahamat Issen l’a amenée à se convertir au Christianisme. Photo de Petula Dockpa, UM News.
Deux semaines après la distribution du coffret cadeau, 40 enfants sachant lire et écrire ont été sélectionnés pour une formation sur le discipolat. Grâce au manuel de formation « Le plus grand voyage (TGJ) » fourni par « Samaritant’s purse », les moniteurs de l’École du dimanche ont appris à Mahamat Issen et aux 39 autres enfants à prier, à lire leur Bible et à se réunir avec d'autres croyants.

Trois mois plus tard, à la fin de la formation, les nouveaux disciples ont reçu un certificat et une Bible. Ils ont donc été mis en mission pour amener leurs amis, leurs familles et leurs proches à Dieu.
 
« Je ne voulais pas que ma mère aille en enfer parce que je l'aime beaucoup. Raison pour laquelle j'ai commencé à l’évangéliser avant d'évangéliser les autres », raconte Mahamat qui selon sa mère, passait son temps à chanter des cantiques de louange et à réciter des versets bibliques à la place de sourates coraniques.

« Je me mettais en colère chaque fois qu’il me parlait de Jésus. Il arrivait parfois que je le batte. Mais les coups ne l’empêchaient pas de me dire sa phrase. ‘Maman Jésus t'aime même si tu me bats’. »

Aishatou Ndiaye a fini par se convertir au christianisme grâce à son fils. « Un jour, nous n'avions rien à manger et j'étais inquiète, Il me dit, Ne t'inquiète pas Maman, allume le feu, Jésus enverra quelqu'un pour nous nourrir. Avant le coucher du soleil, à 16 heures précisément, quelqu'un était venu nous rendre visite avec un sac. Il était juste un étranger et nous a dit : ‘Le Seigneur m'a mis à cœur de t'apporter ceci’ et mon enfant m'a dit ‘maman tout ceci pour te prouver que Jésus nous aime’ Après cet événement marquant, je me suis dit que je donnerais ma vie à ce Jésus. Je rends gloire à Dieu d’avoir utilisé mon fils pour me donner la vie éternelle. »

Petula est communicatrice de la Mission Méthodiste Unie en Afrique centrale
Contact media : [email protected]
Préoccupations sociales
Les enfants pris en charge et encadrés au sein de l'orphelinat Mam'Ekoko II avec la ministre des affaires sociales du gouvernement Congolais le jour de l'inauguration du bâtiment. Grâce au financement de UMCOR, l’église a construit un bâtiment qui abrite l’orphelinat Mam’Ekoko II à Kinshasa la capitale du pays. Photo par Pierre Omadjela.

L’église au Congo construit un abri pour les orphelins et enfants abandonnés

L’Église Méthodiste Unie en République Démocratique du Congo a construit un nouveau bâtiment pour l’orphelinat afin d’encadrer les enfants abandonnés vivant dans les rues et ceux qui ont perdu leurs parents.
L'Eglise
L’Evêque Méthodiste Cynthia Fierro Harvey préside une rencontre en ligne du Conseil des Evêques de la dénomination. Face à la pression financière et à une possible scission confessionnelle, le conseil a demandé le report des élections des nouveaux évêques américains et a insisté pour que les cinq nouveaux évêques africains ne soient ajoutés que si les ressources le permettent. Capture d’écran d’UM News via Zoom.

Le Conseil des Evêques décide qu’aucun nouvel évêque américain ne soit nommé avant 4 ans

Sous pression financière, les évêques Méthodistes Unis recommandent le report des élections épiscopales américaines et le ralentissement de l'ajout de nouveaux évêques en Afrique.
Evangélisation
L’Evêque Benjamin Boni et Mme Lydie Flore Magba, Ambassadeur de la République Centrafricaine en Côte d’Ivoire, paraphent l’accord-cadre de coopération technique-économique en matière d’éducation entre l’Eglise Méthodiste Unie-Côte d’Ivoire et la République Centrafricaine. Cet accord vise à redynamiser le système éducatif centrafricain désorganisé par des années de crises socio-politiques et économiques successives. Photo d’Isaac Broune, UM News.

L’Eglise de Côte d’Ivoire aidera à construire des écoles en République Centrafricaine

Cette initiative vise à reproduire le modèle des écoles Méthodistes Unies de Côte d’Ivoire en construisant, 12 complexes scolaires dans 12 villes de la République Centrafricaine.