Beaucoup viennent pour être témoins de l'histoire de l’Eglise Méthodiste Unie

Other Manual Translations: English português
Le révérend Jacob Maforo a conduit pendant neuf heures depuis son domicile près de la frontière Kansas-Oklahoma pour être un observateur à la Conférence Générale de 2019. Environ 3 000 observateurs se sont inscrits pour la session législative extraordinaire, qui se tiendra jusqu'au 26 février à l’America’s Center de Saint-Louis. Photo de Sam Hodges, UMNS 
Le révérend Jacob Maforo a conduit pendant neuf heures depuis son domicile près de la frontière Kansas-Oklahoma pour être un observateur à la Conférence Générale de 2019. Environ 3 000 observateurs se sont inscrits pour la session législative extraordinaire, qui se tiendra jusqu'au 26 février à l’America’s Center de Saint-Louis. Photo de Sam Hodges, UMNS 

Le Révérend Jacob Maforo a conduit pendant neuf heures, depuis la frontière entre le Kansas et l’Oklahoma pour observer la session extraordinaire de la Conférence Générale, qui se tient actuellement à l’America Center de St. Louis, Missouri, jusqu’au 26 février.

Originaire du Zimbabwe, il dirige deux églises de la Conférence des Grandes Plaines, mais estime qu'il a entrepris ce voyage et occupé un siège d’observateur pour assister les délégués déterminer l'avenir de l'Église Méthodiste Unie.

« C'est un moment historique, et je voulais aussi être témoin de cette histoire, » a-t-il déclaré. « Je suis aussi ici pour prier pour que l’Eglise conserve l’unité obtenue en 1968. »

Le schisme étant une menace reconnue, le Conseil des Évêques a invité la session législative extraordinaire à traiter ce conflit de longue date de la dénomination concernant l’homosexualité.

Les délégués envisagent des projets législatifs qui supprimeraient de la législation de l'Eglise les restrictions contre l'ordination des « homosexuels qui se déclarent pratiquants » et contre les pasteurs et les églises pratiquant et célébrant des unions ou mariages de personnes de même sexe. D'autres plans maintiendraient ces dispositions et renforceraient l'application des violations.

Le 23 février, quelque 3 000 observateurs s'étaient inscrits pour assister à l'assemblée législative et plusieurs sont arrivés à temps pour assister à son déroulement.

Le Révérend Calvin Cosnahan, pasteur de l'Eglise Méthodiste Unie Fannin de Brandon dans le Mississippi, arrêté dans un vent glacial le 24 février, attendait avec des centaines de personnes de passer le contrôle de sécurité et d'entrer dans l'arène de l’America Center.

« Je ne m’étais jamais rendu à St. Louis et, pour la première fois, je vois une partie de l’Arche, » dit-il en riant et en montrant sa vue partielle du monument de la ville au bord du Mississippi. « Je savais que ça devait être ici quelque part. »

Ceux qui sont venus observer reflètent la diversité théologique de l'Eglise.

La Rév. Brenda Martin dirige une équipe de prière de sept personnes envoyées à la Conférence Générale par l’Église Méthodiste Unie Grace Fellowship de Katy, au Texas. Elles ont assisté à des déjeuners-débats organisés par Good News, un groupe non-officiel qui défend des croyances traditionnelles dans la dénomination.

« Nous croyons en la position que nous avons déjà dans le Livre de Discipline, le langage qui y est employé, et ce que nous voulons voir, c'est que ce Livre de Discipline soit soutenu et appliqué par les évêques, » a déclaré Martin, pasteur de l'église.

La Révérende Hannah Adair Bonner est venue de Tucson, en Arizona, où elle dirige le groupe d'étudiants Frontera Wesley de l'Université de l'Arizona. Elle souhaite un résultat opposé à celui de Martin.

« Je suis une homosexuelle et le résultat de cette conversation pourrait mettre fin à ma carrière à l’Église Méthodiste Unie et envoyer un message aux jeunes avec qui je travaille qu’il n’y a pas de place pour eux, » a-t-elle déclaré. « Il est important d'être ici, ne serait-ce que pour avoir un ministère de présence. »

Les personnes de chaque côté de la division sur la sexualité humaine croient avoir été mal représentées.

La révérende Hannah Adair Bonner est venue de Tuscon, en Arizona, pour assister à la Conférence Générale de 2019, qui se tiendra jusqu'au 26 février à l’America’s Center de St. Louis. Elle fait partie des 3 000 observateurs inscrits. Photo de Sam Hodges, UMNS 
La révérende Hannah Adair Bonner est venue de Tuscon, en Arizona, pour assister à la Conférence Générale de 2019, qui se tiendra jusqu'au 26 février à l’America’s Center de St. Louis. Elle fait partie des 3 000 observateurs inscrits. Photo de Sam Hodges, UMNS

Bonner, par exemple, se lamente à l'idée que les progressistes ne sont pas ancrés dans la Bible.

« Dans notre compréhension des Saintes Écritures, nous essayons tous de vivre fidèlement et avec amour… Ce n’est pas une conversation entre ceux qui suivent les Saintes Écritures et ceux qui ne les suivent pas, » a-t-elle déclaré.

Cosnahan, le pasteur du Mississippi, se décrit comme un traditionaliste et déplore le poids qui, selon lui, va avec cette position.

« Bien souvent, être traditionaliste a été décrit comme une personne sans cœur, qui ne s'en soucie pas, qui n'a pas de compassion », a-t-il soutenu. « C’est totalement faux. Nous sommes appelés à aimer tout le monde et à accueillir tout le monde. Je l’ai toujours fait, ainsi que tous les pasteurs que j’ai connus. Dans le même temps, les Saintes Écritures indiquent clairement que lorsque vous êtes confrontés au péché, vous le confrontez. »

Les observateurs de la Conférence Générale sont avancés en âge, ainsi que la dénomination, mais de nombreux jeunes, comme Zach Nell, se comptent parmi les observateurs. Il est arrivé de Bozeman dans le Montana et a pris un congé de son travail en marketing.

Nell espère que la dénomination évoluera vers l'inclusion complète des personnes LGBTQ. Il vient d’avoir 24 ans, mais il a été actif dans des ministères de la jeunesse au niveau de la dénomination et n’est pas un nouvel arrivant dans les divisions de l’Église Méthodiste Unie.

« Je suis cela depuis longtemps, » a-t-il déclaré.

Observer à la Conférence Générale ne signifie pas simplement rester assis. L’équipe de prière de Martin, par exemple, s’est mise au travail peu après son arrivée.

« Nous sommes arrivés à l'hôtel pour nous enregistrer. La première chose que nous avons faite après a été de marcher vers l'arène et de faire une promenade de prière sur le périmètre, » a-t-elle déclaré. « Nous avons apporté de l'huile d'onction et consacré la région comme étant un lieu saint, et avons invité la présence de Dieu. »

Le Révérend John Feagins, un pasteur observateur de San Antonio, a passé du temps dans les couloirs de l’America Center pour vendre des tabliers portant l’image de John Wesley et les mots « Association Culinaire Wesleyenne. »

C’est un groupe qu’il a fondé sur Facebook, en partie pour peaufiner l’Association Wesleyenne Covenant, un groupe traditionaliste avec lequel il a certaines divergences, mais aussi de réunir des pasteurs et d'autres personnes qui s'intéressent aux dimensions théologiques de l'alimentation.

Le groupe partage, via Facebook, des recettes de pain tibétain et de communion, ainsi que des photos d'événements religieux liés à la nourriture.

Feagins a apporté 85 tabliers à Saint-Louis et en a vendu 60 en début d’après-midi. Il est encore plus satisfait des conversations qu’il a eues avec des personnes qui soutiennent différents projets législatifs de la Conférence Générale.

La nourriture peut servir de pont, assure Feagins.

« Tout le monde a des églises qui ont des opinions politiques différentes, certaines très polarisées, mais elles se rassemblent autour d'un repas d'église en tant qu’une famille », a-t-il déclaré.

Hodges est basé à Dallas et écrit pour United Methodist News Service. Contactez-le à 615-742-5470 ou à newsdesk@umcom.org . Pour avoir plus de nouvelles de l’Église Méthodiste Unie, souscrivez gratuitement aux résumés quotidiens ou hebdomadaires.

Mission
L'admission à une réunion de la société exigeait un billet d'une réunion de classe. Aux abords de ce billet, à partir de 1814, se trouvent plusieurs témoignages d'actes de piété. Photo de la Commission générale des archives et de l'histoire.

Démandez à l’ÉMU : John Wesley, comment a-t-il habilité les laïcs ?

Les réunions hebdomadaires de classe ont encouragé et équipé les laïcs à devenir des disciples.
Les Méthodistes Unis baptisent les personnes quel que soit leur âge ou l’état dans lequel elles présentent pour le baptême. Il n’est jamais trop tôt ni trop tard pour entamer la marche avec Christ. Photo du révérend Joey Galinato.

Demandez à l'EMU : Pourquoi baptisons-nous à différents âges ?

Les Méthodistes Unis baptisent les personnes quel que soit leur âge ou l’état dans lequel elles présentent pour le baptême. Il n’est jamais trop tôt ni trop tard pour entamer la marche avec Christ.
David F. Watson.  Photo de United Theological Seminary.

Wesley appellerait les Méthodistes d’aujourd’hui à retourner à leurs origines

David F. Watson, professeur de séminaire, pense que Wesley dirigerait l'Eglise d'aujourd'hui vers les pratiques intentionnelles des sociétés Méthodistes.