Les pasteurs de la RDC maintiennent la foi des fidèles grâce aux visites à domicile

Le Révérend Félicien Katambwe Luedi, Pasteur Associé de l’église locale Centrale à Kananga pendant le culte avec des familles réunies dans la cour de l'église se trouvant au quartier plateau dans la commune de Kananga. Photo de Serge Mukendi, UMNS.
Le Révérend Félicien Katambwe Luedi, Pasteur Associé de l’église locale Centrale à Kananga pendant le culte avec des familles réunies dans la cour de l'église se trouvant au quartier plateau dans la commune de Kananga. Photo de Serge Mukendi, UMNS.
Le Révérend Félicien Katambwe Luedi, Pasteur Associé de l’église locale Centrale à Kananga prêche la Parole de Dieu tous les jours aux familles tout en respectant les mesures barrières contre la propagation de la Covid-19.

« Nous parcourons ces distances dans le but de continuer à prêcher la bonne nouvelle et dire aux fidèles que malgré les temps difficiles créés par cette épidémie, ils ne doivent pas perdre espoir, » fait savoir-t-il.

Comme Luedi, plusieurs autres pasteurs de la région épiscopale du Congo Central parcourent des kilomètres pour continuer de prêcher la bonne nouvelle malgré la pandémie du coronavirus qui sévit au pays.

Depuis la survenue de cette pandémie le 19 Mars 2020 en République Démocratique du Congo, plusieurs mesures ont été prises par les autorités du pays pour stopper sa propagation parmi lesquelles la fermeture jusqu’à nouvel ordre des lieux de cultes.

Selon l’Université John Hopkins, depuis le début de l’épidémie déclarée le 10 mars 2020, le cumul des cas est de 8163 et  192 décès. La capitale Kinshasa reste l’épicentre de la maladie avec 6948 cas.

« J’invite tous les fidèles Méthodistes Uni à respecter scrupuleusement les mesures d’hygiène. Les écoles et les universités sont fermées et les cultes suspendus jusqu’à nouvel ordre. Que le Seigneur protège chacun de nous, » fait savoir l’Evêque Daniel Lunge de l’Eglise Méthodiste Unie au Congo Central.

Dans le District de Kananga de Conférence annuelle du Kasaï, le Surintendant Joseph Wembolowa a recommandé aux pasteurs des diverses églises locales de rendre visite aux fidèles. 

« Nous devons encadrer nos fidèles pendant le confinement tout en respectant scrupuleusement toutes les mesures barrières, » a expliqué Wembolowa.

Le Révérend Dieudonné Osomba, Pasteur à l’église Méthodiste Unie Centrale de Kananga, fait partie de nombreux pasteurs qui prêchent pendant le confinement.
 
« Nous parcourons une distance d’au moins deux fois six kilomètres à pieds par semaine pour atteindre tous les fidèles. Ce n’est pas facile, mais nous avons le souci d’accomplir correctement notre tâche » affirme-t-il. 

« Le plus grand danger aujourd’hui  n’est pas  le coronavirus mais plutôt le risque que les âmes se perdent durant cette période. Ainsi, notre passage dans les différentes familles est une grande consolation pour plusieurs frères et sœurs qui disent être en sécurité avec la Parole de Dieu, » se réjouit Osomba.

Jean-Paul Okende, âgé de 51 ans, est le chef d’une famille Méthodiste Unie de 9 personnes à Kananga. Chaque semaine, il reçoit la visite de son pasteur pour des cultes familiaux.

Les cultes familiaux permettent de continuer de voir le Seigneur se manifester comme c’est souvent le cas lors des cultes dominicaux.

« Nous avons découvert que même dans nos cultes familiaux, le Seigneur se manifeste puissamment, » témoigne Okende.

La famille de Francis Kabala, membre de l’église Méthodiste Unie Mont Sinaï à Kananga reçoit aussi chaque semaine les visites des pasteurs.
 
« Nous sommes très heureux d’être une famille édifiée par la Parole, les conseils et les prières de nos pasteurs qui passent au moins une fois par semaine pendant cette période de la Covid-19. Leur passage est une consolation et un réconfort pour nous,” témoigne Francis Kabala.

Mukendi est le communicateur de la Conférence annuelle du Kasai.

Contact média : [email protected].
Préoccupations sociales
Les enfants pris en charge et encadrés au sein de l'orphelinat Mam'Ekoko II avec la ministre des affaires sociales du gouvernement Congolais le jour de l'inauguration du bâtiment. Grâce au financement de UMCOR, l’église a construit un bâtiment qui abrite l’orphelinat Mam’Ekoko II à Kinshasa la capitale du pays. Photo par Pierre Omadjela.

L’église au Congo construit un abri pour les orphelins et enfants abandonnés

L’Église Méthodiste Unie en République Démocratique du Congo a construit un nouveau bâtiment pour l’orphelinat afin d’encadrer les enfants abandonnés vivant dans les rues et ceux qui ont perdu leurs parents.
Mission
Innocent Mushayavanhu (à gauche) et Tariraishe Mubazangi préparent un désinfectant pour les mains au lycée Murewa de l’Église Méthodiste Unie au Zimbabwe. « Nous avons réussi à préparer des désinfectants et des masques pour cette école de 1 250 lèves, 30 travailleurs et 55 enseignants, » a déclaré Sydney Mapisaunga, directeur de l’école. Photo de Kudzai Chingwe, UM News.

Les écoles et les étudiants luttent contre les fermetures liées à la COVID-19

Une seconde vague de la COVID-19 continue de perturber le système éducatif dans ce pays d’Afrique australe. De la maternelle à l’université, les élèves et le personnel des écoles Méthodistes Unies sont confrontés à des défis et trouvent des moyens innovants pour y faire face.
L'Eglise
La Conférence Générale de l’Église Méthodiste Unie devait initialement se réunir l’année dernière à Minneapolis. Avec la COVID-19 qui est toujours une menace, des questions subsistent quant à savoir si la Conférence Générale pourrait se dérouler comme prévu du 29 août au 7 septembre 2021, que ce soit à Minneapolis ou en ligne. Photo de Krivit Photography, avec l’aimable autorisation de Meet Minneapolis ; image d’ordinateur portable de Kathryn Price, United Methodist Communications ; graphique de Laurens Glass, UM News.

Une Conférence Générale virtuelle pourrait se heurter à des obstacles

La présidente de la Commission de la Conférence Générale a récemment exposé les défis auxquels sont confrontés les organisateurs de l'Assemblée législative de l'Eglise Méthodiste Unie.