L’Eglise en RDC nourrit des milliers de personnes grâce à la subvention Sheltering in Love

Other Manual Translations: português

L’Eglise Méthodiste Unie de la République démocratique du Congo a reçu une subvention Sheltering in Love du Fonds de réponse COVID-19 d’UMCOR, l’agence humanitaire de la dénomination mondiale.

Grâce à ce fonds et au soutien de son agence mère, Global Ministries, 2,3 millions de dollars ont été distribués par le biais de 230 subventions « Sheltering in Love. » Ce programme a été créé pour aider les Méthodistes Unis et les partenaires confessionnels à soutenir les populations vulnérables en vue de faire face à la sécurité alimentaire et à d’autres besoins liés à la pandémie.

13 subventions Sheltering in Love d’une valeur de 200 165 dollars offertes à l’Eglise de la RDC ont permis d’apporter de l’aide constituée de vivres et non-vivres à plusieurs ménages dans les Régions Episcopales du Congo Est, du Congo Central, Sud Congo et North Katanga.

Selon Emile Odimba, Responsable du Bureau chargé de la gestion des urgences, catastrophes et désastres pour la Région Episcopale du Congo Central basé à Kinshasa, plus de 8600 kilogrammes de riz, 900 litres d’huile végétale, 530 dispositifs de lavage des mains ainsi que 3,000 masques ont été donnés aux personnes les plus démunies.

« Plus de 2150 personnes répartis dans 430 ménages ont bénéficié de l’assistance liée à la subvention Sheltering in Love d’UMCOR »  a déclaré Odimba. « Ces ménages sont constitués en grande partie des veuves, des orphelins et des personnes les plus démunis qui ont des difficultés à assouvir leur faim en cette période de COVID-19, » explique-t-il.

Sheltering in Love a permis, à l’Eglise Méthodiste Unie du Congo Est, d’assister quelques 200 ménages représentant environ 1400 personnes. Jean Tshomba, Coordonnateur du Bureau de Gestion des Catastrophes et assistance humanitaire, a fait savoir que plus de 30 000 kilogrammes de riz, farine de maïs et manioc ainsi que 2000 litres d’huile végétale ont été distribués aux bénéficiaires.

« Chaque ménage a eu un total de 50 kilogrammes de riz, 50 kilogrammes de farine de maïs, 50 kilogrammes de farine de manioc et 10 litres d’huile végétale. Les bénéficiaires sont les pasteurs à la retraite, les veuves, les orphelins ainsi que des laïcs du troisième âge, » a fait savoir Tshomba.

Une dame reçoit un récipient d'huile. Plusieurs ménages ont bénéficié de la nourriture dans le cadre de la subvention Sheltering in Love  du Fonds de réponse COVID-19 d’UMCOR, l’agence humanitaire de la dénomination mondiale. Les bénéficiaires sont les personnes âgées, les pasteurs, les veuves et les orphelins. Photo par Chadrack Londe, UM News. 
Une dame reçoit un récipient d'huile. Plusieurs ménages ont bénéficié de la nourriture dans le cadre de la subvention Sheltering in Love  du Fonds de réponse COVID-19 d’UMCOR, l’agence humanitaire de la dénomination mondiale. Les bénéficiaires sont les personnes âgées, les pasteurs, les veuves et les orphelins. Photo par Chadrack Londe, UM News.

Depuis le début de la pandémie, plus de 11900 cas de COVID-19 ont été confirmés et plus de 320 décès ont été enregistrés. Kinshasa, la capitale du pays, reste l’épicentre de la pandémie, selon les statistiques fournies par l’Université Johns Hopkins.

« De nombreux Congolais sont en situation de crise alimentaire, et beaucoup d'autres pourraient l'être si nous n'agissons pas, » a déclaré Claude Jibidar, Représentant du Programme Alimentaire Mondiale en RDC.

L’Evêque Méthodiste Uni Daniel Lunge de la Région Episcopale du Congo Central a précisé que cette assistance arrivait à point nommé parce que des nombreuses personnes en avaient besoin.

« Nous sommes venus en aide aux personnes des autres Eglises et celles qui ne l’étaient pas, » se réjouit-il.

Bienvenu Ndombe, un musulman âgé de 75 ans vivant à Kinshasa, se dit comblé par cette assistance.

« Je vendais les braises devant ma parcelle. Ce qui m’aidait à survivre. Avec l’épidémie du coronavirus, j’ai perdu tout ce que j’avais comme économie ; pour manger il fallait mendier auprès des personnes de bonne volonté. Avec cette assistance, je vais manger à ma faim pendant quelques semaines et faire des économies pour reprendre mon activité quotidienne,» affirme-t-il.

Ewanga Sala, une femme de 45 ans et mère de deux enfants, avait fui la guerre après l’assassinat de son mari au Kivu, à l’Est de la RDC.

« Je suis arrivé à un niveau où j’ai laissé le sort de mes enfants entre les mains de Dieu. Ce que je viens de recevoir aujourd’hui est un miracle de Dieu. Cela faisait presque quatre jours que je n’avais rien à manger avec les enfants. Merci à l’Eglise Méthodiste Unie. »

Comme Ndombe et Ewanga, plusieurs autres personnes pourront manger à leur faim. C’est l’exemple du pasteur à la retraite Daniel Shakambulu, 85 ans, vivant dans la ville de Kindu.

« Avec cette quantité, je vais manger pendant un mois avec ma famille, » affirme Shakambulu.

Lunge a exprimé sa reconnaissance à UMCOR pour cet appui et à Jésus Christ qui nourrit ses fidèles en cette période difficile.

« Nous rendons grâces au Seigneur qui malgré les circonstances liées à la pandémie de la COVID-19, ne nous a jamais abandonnés. Nous remercions aussi GBGM qui agit spontanément à travers UMCOR, » soutient-il.

Omanyondo est le Communicateur de la Conférence annuelle du Congo Central. Londe est le communicateur pour la Conférence de l’Est de la RDC. Contact Médias: [email protected]

Mission
Les eaux de crue du cyclone Eloise couvrent une grande partie du sol à Buzi, au Mozambique. Quatre cyclones ont frappé le pays en moins de deux ans. Photo d’Eurico Gustavo, UM News.

En plus des troubles politiques, les cyclones sévissent au Mozambique

En moins de deux ans, quatre cyclones ont frappé le Mozambique, tuant des milliers de personnes, laissant de nombreux sans-abri et détruisant des cultures vivrières vitales. UMCOR prépare une réponse d’urgence aux besoins humanitaires.
Mission
Innocent Mushayavanhu (à gauche) et Tariraishe Mubazangi préparent un désinfectant pour les mains au lycée Murewa de l’Église Méthodiste Unie au Zimbabwe. « Nous avons réussi à préparer des désinfectants et des masques pour cette école de 1 250 lèves, 30 travailleurs et 55 enseignants, » a déclaré Sydney Mapisaunga, directeur de l’école. Photo de Kudzai Chingwe, UM News.

Les écoles et les étudiants luttent contre les fermetures liées à la COVID-19

Une seconde vague de la COVID-19 continue de perturber le système éducatif dans ce pays d’Afrique australe. De la maternelle à l’université, les élèves et le personnel des écoles Méthodistes Unies sont confrontés à des défis et trouvent des moyens innovants pour y faire face.
L'Eglise
La Conférence Générale de l’Église Méthodiste Unie devait initialement se réunir l’année dernière à Minneapolis. Avec la COVID-19 qui est toujours une menace, des questions subsistent quant à savoir si la Conférence Générale pourrait se dérouler comme prévu du 29 août au 7 septembre 2021, que ce soit à Minneapolis ou en ligne. Photo de Krivit Photography, avec l’aimable autorisation de Meet Minneapolis ; image d’ordinateur portable de Kathryn Price, United Methodist Communications ; graphique de Laurens Glass, UM News.

Une Conférence Générale virtuelle pourrait se heurter à des obstacles

La présidente de la Commission de la Conférence Générale a récemment exposé les défis auxquels sont confrontés les organisateurs de l'Assemblée législative de l'Eglise Méthodiste Unie.