L’épidémie d'Ebola fait rage au Congo Est

Other Manual Translations: English
Dr Marie Claire Manafundu (côte gauche) forme des femmes sur les moyens de prévenir la propagation du virus Ebola au cours d'une classe à l’Eglise Méthodiste Unie Ibanda de Bukavu, au Congo.  Photo de Philippe kituka Lolonga, UMNS.
Dr Marie Claire Manafundu (côte gauche) forme des femmes sur les moyens de prévenir la propagation du virus Ebola au cours d'une classe à l’Eglise Méthodiste Unie Ibanda de Bukavu, au Congo. Photo de Philippe kituka Lolonga, UMNS.

L'épidémie d'Ebola continue de faire rage dans les provinces du Kivu et de l'Ituri dans l'Est du Congo, l'Eglise Méthodiste Unie a intensifié ses efforts pour sensibiliser les communautés locales sur les mesures d'hygiène pour prévenir et combattre l'épidémie.


Depuis que l'épidémie a été déclarée le 1er août, il y a eu 267 cas de fièvre hémorragique signalés dans la région, dont 232 confirmés et 35 probables, avec environ 175 décès, selon le bulletin quotidien du Ministère congolais de la Santé publié le 1er novembre.

Dr Lushima Damas, coordinateur général de la santé de la région épiscopale de l'Est du Congo pour l'église, a déclaré 12 Méthodistes Unis sont décédés des suites du virus Ebola dans les districts de Beni, Ituri et ses environs.

L’Evêque Gabriel Yemba Unda continue de réconforter les personnes dans les zones touchées par des sms chaque jour.

Comment aider

Les dons peuvent être faits à Abundant Health Advance #3021770, qui porte sur la santé mondiale et vise à améliorer l' accès aux soins de santé dans les communautés économiquement vulnérables.:

«  Nous joignons notre voix à celle de toutes les autres personnes physiques et morales de bonne volonté qui, aujourd'hui, expriment leurs profonds sentiments de sympathie et leurs condoléances à toutes les familles ayant subi des pertes de vie à cause du virus Ebola dans cette partie du Congo Est , » écrit-il.

Le révérend Ezechiel Mathe, surintendant du district de Beni, a dit que l'insécurité dans la région ne faisait qu'aggraver la situation. Les massacres répétés de civils par les Forces démocratiques alliées, un groupe rebelle ougandais, et d'autres milices actives ont ralenti les efforts pour endiguer l'épidémie.

Selon Reuters, l'Organisation mondiale de la Santé a dû suspendre ses activités à Beni le mois dernier pour quelque temps après une attaque mortelle


Le 30 octobre, le Conseil de Sécurité des Nations Unies a adopté une résolution condamnant les attaques par des groupes armés dans la région, appelant toutes les parties au conflit à permettre « un accès complet, sûr, immédiat et sans entrave du personnel humanitaire et médical, ainsi que leur équipement, le transport et les fournitures dans les zones touchées. »
 
Dans la résolution 2439 , soumise par l' Ethiopie et la Suède et adopté à l' unanimité, les 15 membres du conseil ont exprimé leur inquiétude que la « situation sécuritaire négative ait des répercussions sur la capacité à réagir et à contenir l'épidémie du virus Ebola. »
 
Le Conseil a souligné que « les équipes d'intervention humanitaire, les hôpitaux et autres établissements médicaux fournissant une assistance de secours aux personnes dans le besoin doivent être respectés et protégés, et qu'ils ne doivent pas constituer une cible. »
 
Unda a salué cette résolution.
 
« Le fait que le Conseil de sécurité demande à tous les groupes armés, y compris les Forces démocratiques alliées, de mettre fin immédiatement aux hostilités devrait permettre aux travailleurs humanitaires de travailler librement et d'accéder à tous les domaines pour lutter contre le virus Ebola pour le bien de tous », a dit l'évêque.
 
« Je remercie Dieu et je continue de prier pour toute la population de la zone touchée par le virus Ebola. »
 
Mathe affirme que Beni en particulier est devenu une poche de résistance du virus Ebola, avec un grand nombre de personnes déplacées du fait de l'insécurité dans leurs villages. Il soutient que les gens résistaient à la vaccination et fuyaient pour éviter d’être suivi médicalement ; ce qui a entraîné la mort de plusieurs enfants.

Le ministère de la Santé du Congo a déclaré que les enfants au Congo-Est étaient en train de mourir d'Ebola à un rythme sans précédent, selon Reuters. La faute revient aux pratiques sanitaires insuffisantes dans les cliniques dirigées par des guérisseurs traditionnels.

« Il y a un nombre anormalement élevé d'enfants qui ont contracté le virus Ebola et sont morts à Beni. Normalement, peandant chaque épidémie d'Ebola, les enfants ne sont pas aussi touchés, » a déclaré Jessica Ilunga, porte-parole du ministère de la Santé, à Reuters.

« Les guérisseurs traditionnels utilisent les mêmes outils pour traiter tout le monde. L’enfant qui est entré dans une clinique d’un guérisseur traditionnel avec le paludisme revient avec le virus Ebola et meurt quelques jours plus tard, » soutient-elle.
Mathe raconte que quelques-unes des populations déplacées à Beni refusent les équipes d'intervention mis en place par le ministère de la santé publique pour enterrer ceux qui sont morts d'Ebola ; ce qui rend la nécessité de campagnes de sensibilisation du public encore plus importante.

Il affirme que l'Eglise continue de travailler jour et nuit avec des congrégations sur la sensibilisation du virus Ebola dans le district.

The Rev. Neelley Hicks washes her hands at Kindu National Airport in Congo. The washing station and temperature monitors were installed at the airport and other entrances to the city to help prevent the spread of Ebola. Hicks is executive director of Harper Hill Global, which is helping raise awareness about Ebola. Photo by Chadrack Tambwe Londe, UMNS. 
La Révérende Neelley Hicks se lave les mains à l'aéroport national de Kindu au Congo. Des stations de lavage ainsi que des moniteurs de température ont été installés à l'aéroport et d'autres entrées de la ville pour aider à prévenir la propagation du virus Ebola.  Hicks est directrice exécutive de Harper Hill Global qui s’implique dans la sensibilisation concernant Ebola.  Photo de Chadrack Tambwe Londe, UMNS. 
« Nous avons déjà mis des dispositifs sanitaires dans certaines églises locales. Ainsi, les fidèles se lavent les mains avant d'entrer dans l'église » explique-t-il.

Les pasteurs des églises locales évoquent aussi régulièrement l'importance d'observer des mesures d'hygiène appropriées.

Dr. Claude Watukalusu, superviseur de la santé dans la Conférence Kivu, a déclaré que les agents de santé communautaires, les infirmières et les leaders locaux, formés grâce au financement de l’Agence Méthodiste Unie des Ministères Globaux, continuent de jouer un grand rôle dans la sensibilisation et la promotion des mesures d'hygiène appropriées .

Dans les provinces voisines du Nord-Kivu, les stations de lavage des mains ont été installées à l'aéroport national de Kindu et à d'autres points d'entrée dans la province du Maniema. Les stations ont également des thermomètres pour mesurer la température des personnes à l'arrivée.

Des chansons et des spots éducatifs sont également diffusés sur les stations de radio locales pour lutter contre le virus Ebola. Des programmes radiophoniques ont été produits par le service des communications de l'Église Méthodiste Unie au Congo Est en partenariat avec Harper Hill Global.

Une nouvelle chanson, « Lavage des Mains » composée par l' équipe de communication locale de l'église, fait la promotion du lavage des mains. Gabriel Losoma, l'un des jeunes artistes qui ont participé à l'enregistrement à Kindu, a dit qu'il était heureux d'avoir posé sa voix sur cette chanson qui porte sur l' éducation sanitaire.
 
« Depuis que je suis un artiste, je n'ai jamais pensé faire une chanson sur le lavage des mains qui soit si importante pour notre santé », a-t-il dit.
 
Judith Osongo, directrice des communications, dans la Région épiscopale du Congo Est, soutient que l'Eglise continue d'éduquer et d'élever la communauté grâce à sa plate-forme de messagerie UMCONNECT, une initiative de United Methodist Communications.
 
« Plus de 1000 personnes ont reçu des sms sur leur téléphone concernant les mesures de prévention contre la maladie à virus Ebola, » a déclaré Osongo.
 
« Nous avons envoyé des messages pour l'adoption de la culture du lavage des mains. ... Nous rassurons aussi des communautés quant au fait que l'épidémie d’Ebola n'est pas une situation désespérée. Ebola est traitable. De nombreux patients survivent s’ils reçoivent les soins appropriés dès que possible, » dit - elle.

Lushima a dit qu'il envisageait faire un plaidoyer à l’agence Méthodiste Unie chargée des ministères globaux pour une aide financière afin que des stations de lavage des mains soient installées dans plus d'églises, hôpitaux et écoles.
 Unda continue d'envoyer des messages d'espoir aux communautés touchées par l'épidémie. « Notre Dieu ne nous laissera pas ; ayez foi en lui. »
 
Kituka Lolonga est un communicateur de la Conférence annuelle Kivu, et Londe est un communicateur de la Conférence du Congo Est.
 
Contact Média: newsdesk@umcom.orgInscrivez-vous pour recevoir notre bulletin mensuel gratuit des événements dans la vie de l'Église Méthodiste Unie dans votre boîte de réception.

Articles connexes

Un rassemblement de fidèles sur la place publique de Kindu (RDC) pendant une campagne d’évangélisation conduite par le Rév. Martin Kasongo. Plus de 100 personnes ont rejoint l’Eglise Méthodiste Unie pendant cet évènement. Photo Rév. Martin Kasongo

Une campagne d'évangélisation conduit plus de 1 000 personnes à Christ

Tout en témoignant de leur foi en République démocratique du Congo, des chrétiens invitent les autres à partager le récit du Christ.