Des fidèles luttent contre les érosions qui menacent l’église au Congo

Translate Page
Une partie de l’école primaire Salongo 1 englouti par les géantes érosions. Les travaux effectués sur ce lieu par les Méthodistes Unis ont permis de sauver ces infrastructures. Photo par Serge Mukendi, UM News.
Une partie de l’école primaire Salongo 1 englouti par les géantes érosions. Les travaux effectués sur ce lieu par les Méthodistes Unis ont permis de sauver ces infrastructures. Photo par Serge Mukendi, UM News.

Points-clés :

  • Des Méthodistes Unis travaillent pour lutter contre les érosions qui menacent des infrastructures de l’église méthodiste unie dans la Conférence Annuelle du Kasaï au Congo.
  • Eglises, bâtiments scolaires et résidences construits par les missionnaires Méthodistes Unis vers les années 1960 sont menacés de destruction par ces érosions ;
  • L’initiative de protéger ces bâtiments historiques de l’église est appréciée par les autorités urbaines de la ville de Kananga. 

En République démocratique du Congo, les fidèles Méthodistes Unis travaillent pour protéger des bâtiments des églises, établissements scolaires et autres habitations méthodistes unies menacées de destruction à la suite des érosions à Kananga dans la Conférence Annuelle du Kasaï.

Un grand ravin de plusieurs mètres de hauteur issu de ces érosions est sur le point de provoquer la destruction des églises locales Centrale et Francophone, les bâtiments des écoles Salongo 1 et 2, la résidence du Surintendant ainsi que plusieurs autres bâtiments méthodistes unis dans le District Ecclésiastique de Kananga.

Ces érosions ont détruit par le passé des bâtiments appartenant à l’Eglise Méthodiste Unie dans la Conférence Centrale du Congo.

"Ces bâtiments ont été construits par les premiers Méthodistes Unis prêchés par les missionnaires américains," a expliqué Philippe Takenge, 75 ans, un de fils de l’Evêque John Wesley Shungu.

De par sa composition du sol, la ville de Kananga est sablonneuse à la surface et sablo-argileuse en profondeur avec un pourcentage trop faible d’argile. Cette situation justifie la multiplicité des érosions hydriques dans la zone.

L’initiative développée par les fidèles du district a permis de réaliser d’importants travaux antiérosifs visant à sauver des ouvrages qui ne sont pas encore détruits.

"Les travaux effectués consistent à remblayer les bourbiers et canaliser les eaux des ruissellements’’ a fait savoir le Révérend Kelly Yimbi Mbo, Surintendant du District Ecclésiastique de Kananga.

Le Révérend Kelly Yimbi Mbo dans une géante érosion remplie après les travaux effectués les Méthodistes Unis dans le District de Kananga. Les travaux effectués par les Méthodistes Unis ont permis de sauver des églises, établissements scolaires et autres bâtiments appartenant à l’église qui étaient menacés de destruction par les géantes érosions sur ce lieu. Photo par Serge Mukendi, UM News.
Le Révérend Kelly Yimbi Mbo dans une géante érosion remplie après les travaux effectués les Méthodistes Unis dans le District de Kananga. Les travaux effectués par les Méthodistes Unis ont permis de sauver des églises, établissements scolaires et autres bâtiments appartenant à l’église qui étaient menacés de destruction par les géantes érosions sur ce lieu. Photo par Serge Mukendi, UM News.

Il explique que des bambous de variété de chine sont aussi plantés pour consolider le sol. "Nous procédons également à la plantation des bambous de chine en vue de stopper l’évolution de cette catastrophe qui risquerait non seulement d’engloutir les églises et écoles méthodistes mais aussi d’attaquer un grand nombre des résidences et bâtisses de notre communauté," poursuit Yimbi.

Les bâtiments menacés de destruction ont une importance historique pour les méthodistes unis dans la Région Episcopale du Congo Central.

Selon le Surintendant Yimbi, "les bâtiments du Complexe Scolaire Salongo ont été construits dans les années 1967 par les missionnaires à l’époque de l’Evêque Shungu et réhabilités plus tard par l’UNICEF. Le temple de l’Eglise francophone était aussi construit vers les mêmes années. Pour le temple de l’Eglise locale centrale c’est aux environs de 1989 en 1990 par l’Evêque Onema Fama," explique Yimbi.

Il rappelle que ces bâtiments ont été construits dans le but d’ "aider les fidèles méthodistes unis qui venaient de plusieurs contrées, les autres fouillant même la guerre à l’époque de la rébellion vu qu’il n’y avait pas encore à Kananga des églises et des écoles méthodistes unies," et d’ajouter, "C’est ainsi qu’il y a eu l’initiative prise par Mgr. John Wesley Shungu de commencer d’abord par ouvrir l’Eglise ensuite des établissements scolaires. L’Eglise, c’était pour consolider la fois de fidèles par la parole de Dieu et faire asseoir la doctrine et la discipline de l’Eglise Méthodiste Unie. A travers les écoles l’église a voulu assurer formation intellectuelle et morale des enfants," poursuit-il.

Le Révérend Kelly Yimbi Mbo a expliqué que l’initiative de l’église pour ces activités de lutte antiérosive a mobilisé les jeunes du quartier plateau appelés communément et autres volontaires qui viennent en appui aux méthodistes unis pour l’effectivité de ces travaux.

"Pour prendre en charge ceux qui travaillent, une somme de 1 000 000 CDF ($500 USD) et une ration journalière pour les cantonniers sous la responsabilité de l’église ont été décaissé par le district afin de faciliter l’évolution rapide des activités," a indiqué Yimbi.

Au fonds de l’image, on apperçoi le bâtiment du complexe scolaire Salongo. Les méthodistes unis de Kananga ont fait recours à des méthodes traditionnelles pour lutter contre les érosions. Ces travaux ont permis de sauver des églises, établissements scolaires et autres bâtiments appartenant à l’église qui étaient menacés de destruction par les géantes érosions sur ce lieu. Photo par Serge Mukendi, UM News.
Au fonds de l’image, on apperçoi le bâtiment du complexe scolaire Salongo. Les méthodistes unis de Kananga ont fait recours à des méthodes traditionnelles pour lutter contre les érosions. Ces travaux ont permis de sauver des églises, établissements scolaires et autres bâtiments appartenant à l’église qui étaient menacés de destruction par les géantes érosions sur ce lieu. Photo par Serge Mukendi, UM News.

L’initiative de protéger ce patrimoine de l’Eglise Méthodiste Unie est appréciée par Mamie Kakubi Tshikele, Maire de Kananga. Pour marquer son soutien, elle a donné à l’église quelques outils de travail parmi lesquels 5 bèches, 5 piques 3 brouettes et 500 sacs vides.

"Ces matériels nous ont aidé à réaliser les travaux ; parce que nous manquons les moyens financiers pour construire le béton, dans les sacs vides, nous y avons mis la terre pour consolider le sol argilo-sablonneux pour bien canaliser les eaux de pluie qui provoquent les érosions," indique Mupoyi Kabundi Olivier qui fait partie du groupe des jeunes méthodistes unis travaillant dans la lutte contre ces érosions.

Tshikele s’est dite très marquée par les efforts de l’église dans le développement social et l’amélioration des conditions des populations entre autres, la construction des bonnes installations hospitalières à Kananga II ainsi que d’autres œuvres caritatives en faveur des victimes des affres causées par la rébellion de Kamwena Nsapu – qui a causé plus de 3 000 morts et le déplacement de plus de 2,5 millions de personnes dans la région du Kasaï .

"Ces actions de l’église ont un lien direct avec la vision du Gouvernement et le Chef de l’Etat de la République Démocratique du Congo Felix-Antoine Tshisekedi," a expliqué la Maire de la ville de Kananga.

"Aussi longtemps que l’église va exister, nous allons continuer de travailler pour protéger nos infrastructures contre les érisions’’ a promis le Révérend Kelly Yimbi Mbo.

Pour lire d'autres nouvelles du mouvement méthodiste uni, abonnez-vous gratuitement au Daily ou au Friday Digests.

Théologie
Le révérend Peter Mageto prend la parole lors de son service d’installation en tant que cinquième Vice-chancelier de Africa University à Mutare, au Zimbabwe. Mageto, qui est né au Kenya, est le premier non-Zimbabwéen à diriger l’institution liée à l’Église Méthodiste Unie. Photo gracieuseté du Bureau des affaires publiques de Africa University.

« L’Université africaine est entre de bonnes mains »

L'institution Méthodiste Unie installe le révérend Peter Mageto comme cinquième vice-chancelier lors de la célébration du 30e anniversaire.
Théologie
Michael Ugwueke, président et chef de la direction de Methodist Le Bonheur Healthcare, prononce le discours d’ouverture lors de la célébration du 30ème anniversaire de Africa University liée à l’Église Méthodiste Unie à Mutare, au Zimbabwe. Photo gracieuseté du Bureau des affaires publiques de Africa University.

Africa University fête ses 30 ans

Au cours des festivités du 22 octobre, les invités ont loué les réalisations de l'université Méthodiste Unie au cours des trois dernières décennies et ont partagé leurs espoirs pour l'avenir.
Evangélisation
Le Révérend Ngongo Asaka sourit après avoir reçu un nouveau vélo et une Bible comme outils d'évangélisation à Tunda, au Congo. Asaka était parmi les 52 pasteurs d'églises Méthodistes Unies Rurales de la région qui ont reçu les cadeaux de Crosspoint, une Église Méthodiste Unie de Niceville, Fla. Photo par Chadrack Londe, UM News.

De nouveaux vélos et des bibles pour aider les pasteurs à diffuser l'Évangile

Un don de Crosspoint Church, une Congrégation Méthodiste Unie à plusieurs campus du nord-ouest de la Floride, a permis d'acheter des bicyclettes et des bibles pour plus de 50 pasteurs du district de Tunda au Congo.