L’Église de l’Est de la RDC célèbre ses 100 ans d’existence

Other Manual Translations: English

Points clés :

  • Les premiers missionnaires américains, conduits par Ansel Lynn (alias Uwandji Lupungu), ont conclu une alliance avec les indigènes en février 1922.
  • L’Église Méthodiste Unie du Congo Est prévoit d’organiser plusieurs activités dans le cadre de la commémoration de cette journée.
  • En raison de la saison des pluies, la célébration du centenaire a été reportée à juillet 2022.

C’est avec joie que les Méthodistes Unis de la Région épiscopale du Congo Est ont lancé les festivités du centenaire de l’Eglise dans cette partie de la RDC.

Lors d’un culte spécial le 22 février à l’église locale Cité Salama dans le district de Kindu Sud de la Conférence annuelle du Congo Est, les pasteurs et les fidèles ont dansé et chanté pour marquer cette célébration.

En raison de la saison des pluies, les activités prévues pour la commémoration du centenaire ont été reportées à juillet 2022 à Tunda, où les premiers missionnaires américains se sont installés en 1922.

Le pasteur Kalema Tambwe, Surintendant du district de Kindu Sud, explique brièvement l’histoire de l’Église Méthodiste Unie du Congo pendant le culte du 22 février à la chapelle de l’église locale de Cité Salama dans la Conférence annuelle du Congo Est. Historien et auteur d’un livre sur l’histoire de l’Église Méthodiste Unie du Congo Est, Tambwe est également membre de la commission chargée de préparer la célébration du centenaire en juillet. Photo de Chadrack Londe, UM News. 
Le pasteur Kalema Tambwe, Surintendant du district de Kindu Sud, explique brièvement l’histoire de l’Église Méthodiste Unie du Congo pendant le culte du 22 février à la chapelle de l’église locale de Cité Salama dans la Conférence annuelle du Congo Est. Historien et auteur d’un livre sur l’histoire de l’Église Méthodiste Unie du Congo Est, Tambwe est également membre de la commission chargée de préparer la célébration du centenaire en juillet. Photo de Chadrack Londe, UM News.

« Les premiers missionnaires sont arrivés à Tunda en passant par le village de Kombe Luhahi, » a déclaré le pasteur Kalema Tambwe. « Le chef Tunda Kasongo, le père, les a reçus et leur a donné un espace dans le village de Tunda pour s’installer. » Tambwe, un historien, a écrit un livre sur l’histoire de l’Église Méthodiste Unie dans l’Est de la RDC.

Tambwe a expliqué qu’avant l’arrivée des missionnaires américains, le chef Luhahi — A — Niama Luhahi du village Kombe Luhahi, non loin de Tunda, a traversé la rivière Lomami pour établir le premier contact avec les missionnaires à Wembonyama. Puisque l’eau était de mauvaise qualité, le chef Luhahi a contacté le chef Tunda Kasongo pour que les missionnaires puissent s’installer à Tunda.

Dans « History of the Methodist Church in the Central Congo, » l’auteur Michael Kasongo a déclaré que la cause de l’abandon de Kombe et du déménagement à Tunda n’était pas connue. « Les journaux des missionnaires et les rapports annuels ne donnent aucune explication à ce changement, » a-t-il ajouté.

Kasongo a soutenu que la décision avait été prise pour des raisons stratégiques. « La plupart des anciens missionnaires du Congo central s’accordent à dire que Tunda a été choisi en raison de sa situation géographique entre la station de Wembo-nyama et la ville ferroviaire de Kibombo, à 60 kilomètres [37 miles] de l’état actuel de Tunda » a-t-il écrit. 

« En outre, la région de Tunda semblait offrir une meilleure opportunité en raison de la grande concentration de populations dans les villages situés entre Tunda et Kibombo. Les missionnaires s’attendaient à des conversions massives parmi ces populations, et l’expansion vers l’Est aurait été plus difficile depuis Kombe que depuis Tunda. » 

L’évêque Gabriel Yemba Unda (en costume bleu) de la Région épiscopale du Congo Est et son épouse, la Dr Marie-Claire Diandja, visitent la chapelle de Tunda, la première église construite dans la mission Méthodiste Unie de Tunda par les premiers missionnaires américains en 1922. Photo de Chadrack Londe, UM News. 
L’évêque Gabriel Yemba Unda (en costume bleu) de la Région épiscopale du Congo Est et son épouse, la Dr Marie-Claire Diandja, visitent la chapelle de Tunda, la première église construite dans la mission Méthodiste Unie de Tunda par les premiers missionnaires américains en 1922. Photo de Chadrack Londe, UM News.

L’évêque Gabriel Yemba Unda de la Région épiscopale du Congo Est a noté que : « Les cent ans d’évangélisation marquent la maturité d’un peuple de toute une génération. Nous sommes heureux de voir que parmi ceux qui ont accueilli les missionnaires, il y a encore des personnes vivantes qui voudraient partager avec la nouvelle génération ce que fut le 22 février 1922. »

Shaku Tunda, 84 ans, est le petit-fils du chef qui a accueilli les missionnaires. Grand-père de l’actuel chef coutumier Prosper Tunda Lukali, il a maintenu l’alliance entre sa famille et les missionnaires américains pendant 62 ans.

« Nous sommes issus de la famille Tunda, » a-t-il déclaré. « Nous portons cette alliance que les missionnaires ont laissée dans le Congo Est. Nous sommes très heureux de rester avec l’Église Méthodiste Unie du Congo Est pour célébrer le centenaire. »

La Région épiscopale du Congo Est couvre 14 des 26 provinces de la République démocratique du Congo. 

Unda s’est dit heureux que l’évangélisation dans l’Est de la RDC soit en pleine croissance. 

« L’œuvre accomplie par les missionnaires en 1922 porte ses fruits, et maintenant, 100 ans plus tard, nous occupons pratiquement toute la partie orientale de la République démocratique du Congo, » a-t-il déclaré. L’Église du Congo Est continue cette œuvre. L’évangile a traversé les frontières pour atteindre la République centrafricaine, où le Congo Est a maintenant une mission appelée « Initiative de la République centrafricaine. »  

Shaku Tunda, le petit-fils du chef qui a accueilli les missionnaires Méthodistes Unis à Tunda, en RDC, montre une bague qui symbolise l’alliance conclue entre l’Église et son grand-père, le chef Kasongo Tunda. (Shaku) Tunda, qui est également le petit frère de l’actuel chef coutumier Prosper Tunda Lukali, a maintenu l’alliance entre sa famille et les missionnaires américains pendant 62 ans. Photo de Chadrack Londe, UM News. 
Shaku Tunda, le petit-fils du chef qui a accueilli les missionnaires Méthodistes Unis à Tunda, en RDC, montre une bague qui symbolise l’alliance conclue entre l’Église et son grand-père, le chef Kasongo Tunda. (Shaku) Tunda, qui est également le petit frère de l’actuel chef coutumier Prosper Tunda Lukali, a maintenu l’alliance entre sa famille et les missionnaires américains pendant 62 ans. Photo de Chadrack Londe, UM News.

Pendant la célébration de juillet, Tambwe évoquera la session du comité exécutif de la Conférence centrale du Congo, la caravane de la paix de la Commission Méthodiste Unie sur la religion et la race dans la lutte contre le tribalisme, la dédicace de l’hôpital général de référence de Tunda et la pose de la première pierre de l’église.

Le Dr Philippe Okonda, responsable laïc de la Région épiscopale du Congo Est, s’est dit heureux de participer aux préparatifs.

« C’est une manière pour moi de rendre hommage à ces missionnaires américains qui ont évangélisé le Congo Est, » a-t-il déclaré. « Vu l’étendue qu’occupe aujourd’hui notre région épiscopale, nous disons un grand ‘merci’ à ce couple de missionnaires, qui a sacrifié sa vie avec ses enfants, pour venir évangéliser le peuple de Dieu du Congo Est à partir de Tunda. »

Les travaux de réhabilitation des villas, construites à Tunda par les premiers missionnaires, ont commencé il y a quelques mois. Deux familles descendant du chef Luhahi — A — Niama et du chef Tunda Kasongo financent le projet.

Lukali, un Méthodiste Uni, est actuellement le roi de Tunda. Il a déclaré que sa famille participera au financement de la réhabilitation de certaines des villas.

« Nous, de la famille Tunda à travers sa fondation et de la famille Luhahi, nous nous engageons à accompagner l’Église et l’État congolais dans plusieurs activités à travers la réhabilitation des infrastructures routières, la réhabilitation des villas missionnaires [et] la réhabilitation des écoles pour la gloire de notre Dieu, » a-t-il déclaré. Lukali est également député national du territoire de Kibombo dans la province du Maniema.

La professeure Jacqueline Luhahi, petite-fille du chef Luhahi — A — Niama, préside la commission chargée des préparatifs du centenaire. 

« Nous avons même la joie de construire la ville du centenaire à Tunda, » a-t-elle dit, « pour valoriser encore plus la première mission d’évangélisation dans le Congo Est. Nous avons la joie, avec la famille Tunda, de réhabiliter les portes et fenêtres des villas construites par les missionnaires à Tunda. »

Elle a encouragé les fidèles qui souhaitaient laisser leurs empreintes à Tunda à construire une maison à leur nom.

« Dans la ville centenaire, a déclaré Luhahi, nous permettons à quiconque de construire une maison qui portera son nom. C’est une façon pour nous de permettre à chacun de laisser son empreinte pendant de nombreuses années, car chaque maison construite portera le nom de la personne qui a financé sa construction. »

Les initiatives de ces deux familles ravissent Unda. « Ces familles m’honorent, dit-il, par les différents travaux de réhabilitation des villas construites par les missionnaires, la culture des chants, la construction d’églises par leurs propres fonds, pour ne citer que ceux-là. »

Les familles Luhahi et Tunda ont organisé un dîner de gala à Kinshasa afin de mobiliser des fonds pour financer la célébration.

« Nous avons la joie d’organiser ce dîner pour montrer une fois de plus le partenariat entre l’Église Méthodiste Unie, l’État congolais, la famille Tunda à travers sa fondation et la famille Luhahi, » a déclaré Charles Dimoke Dimbu Tunda, un descendant du chef Tunda Kasongo.

Unda a déclaré qu’il était heureux de participer au dîner de gala. « Je suis ravi de la collaboration de l’Église Méthodiste Unie du Congo Est avec les familles au pouvoir qui ont reçu les missionnaires pour la toute première fois à Tunda, » a-t-il déclaré.

« Pendant plusieurs décennies, l’Église Méthodiste Unie du Congo Est a travaillé en étroite collaboration avec l’État congolais dans la construction d’écoles, d’hôpitaux, de centres de santé, d’orphelinats, etc. » a ajouté Unda. « Pendant plusieurs décennies encore, l’Église continuera à travailler sur le plan social pour améliorer le quotidien des communautés locales. » 

« Je vous invite à venir célébrer avec nous le centenaire de Tunda en juillet 2022. Il y aura de la place pour tout le monde. » 

Londe est communicateur et rédacteur de la Conférence centrale du Congo, et Osongo est la directrice de la communication de l’Église Méthodiste Unie du Congo Est.

Contact Médias : [email protected]  

Le Conseil des Evêques
Dans le sens des aiguilles d’une montre, de gauche à droite, l’Évêque à la retraite Forrest C. Stith, l’Évêque LaTrelle Easterling, l’Évêque à la retraite Elías Galván, Ashley Boggan Dreff et Erin Hawkins participent à une conversation sur le contexte historique de l’action de l’Église Méthodiste Unie contre le racisme. Ashley Boggan Dreff a souligné que de nombreuses divisions antérieures au sein du Méthodisme avaient pour cause principale la race. Capture d’écran du Conseil des Évêques via Zoom par UM News.

Les évêques sont invités à œuvrer en faveur d’une église « à grande échelle. »

Dans son dernier discours en tant que présidente du Conseil des Évêques, l’Évêque Cynthia Fierro Harvey a appelé à la plus grande unité possible, alors même qu’une nouvelle dénomination prévoit de voir le jour. Les évêques ont également pris connaissance de l’histoire des précédentes séparations dans la dénomination.
Santé Mondiale
Dr. Marie-Claire Manafundu, responsable du programme de santé maternelle et infantile dans le Congo Est, sert du porridge à des enfants souffrant de malnutrition à l'hôpital Méthodiste uni d'Irambo à Bukavu, au Congo. Photo de Philippe Kituka Lolonga, UM News.

L'Église aide les enfants à retrouver la santé au Congo

Grâce au soutien du programme de santé mondiale du United Methodist Global Ministries, plus de 1 000 enfants souffrant de malnutrition se rétablissent en République démocratique du Congo.
L'Eglise
L'Evêque Unda entouré de quelques responsables laïcs et clergés après l'élection. Au premier plan à gauche, un évêque protestant. L'élection de l'évêque Unda à la tête de l'Église du Christ au Congo est un motif de soulagement pour de nombreux clergés et laïcs de l'est du Congo. Photo de Judith Osongo, UM News.

L'Evêque Unda choisi pour diriger un groupe œcuménique

Taquin : L'Evêque Méthodiste Uni a été élu président provincial de l'Église du Christ au Congo du Maniema, une union de 95 dénominations chrétiennes protestantes et évangéliques en République démocratique du Congo.