L'Eglise aide les familles déplacées par la guerre dans l'Est du Congo

Other Manual Translations: English

L'aide humanitaire de l'Église Méthodiste Unie a atteint plus de 5 500 personnes déplacées par la guerre dans l'Est du Congo.

Le Comité chargé de l’assistance humanitaire de l'Église Méthodiste Unie (UMCOR) a accordé une subvention de 100 000 $ pour soutenir plus de 700 familles qui ont fui vers le territoire de Lubutu, un district Méthodiste Uni de cette Conférence Orientale et Équatoriale. Le Bureau de gestion des catastrophes dans l'Est du Congo a distribué plus de 90 tonnes de nourriture à 5 760 personnes.

Jean Tshomba, le coordonnateur du bureau de gestion des catastrophes d'UMCOR dans l'Est du Congo, a déclaré que chaque ménage de huit personnes a reçu 50 kilogrammes de riz, 50 kilogrammes de farine de maïs, 10 litres d'huile végétale, 15 kilogrammes de haricots et 2,5 kilogrammes de sel de cuisine.

Le conflit entre les Forces armées de la République démocratique du Congo et les milices dans les localités de Lowa et Koweït et les villages environnants a forcé plus de 18.000 personnes à fuir vers Lubutu dans la province du Maniema entre février et juin 2019.

Selon M. Tshomba, beaucoup ont fui après que leurs villages aient été brûlés.
 
« Ils ont fui la guerre et ont tout abandonné. (Maintenant) ils vivent à Lubutu dans des familles d'accueil, » a-t-il dit.

Mamy Liata, une veuve et mère de cinq enfants, était parmi ceux qui ont bénéficié de l’assistance humanitaire. Son mari a été tué pendant la guerre et elle a reçu une balle dans la jambe gauche, qui a dû être amputée. Elle a été forcée de fuir avec sa famille et de tout abandonner.

« Je vous remercie beaucoup pour la nourriture que nous venons de recevoir. Je vivais de grandes difficultés avec mes enfants. ... Il m'est maintenant difficile de chercher de la nourriture pour moi et mes enfants. Nous vivons grâce à l'aide de personnes qui sont des bénévoles, » a déclaré Liata.

« J'ai beaucoup souffert depuis la mort de mon mari. Je vis par la grâce de Dieu. S'il vous plaît, ne vous arrêtez pas à ce niveau. Aidez-nous la prochaine fois. Ne nous oubliez pas dans vos prières aussi, » a-t-elle dit.

Samuel Mayele Papy, qui dirige une association formée par les personnes déplacées à Lubutu, a dit que la nourriture de l'Église Méthodiste Unie l'aidera à prendre soin de sa famille en attendant la récolte d'un champ qu'il a cultivé.

« En attendant, je pourrai manger sans trop de difficultés, comme c'est le cas depuis notre arrivée ici à Lubutu. Nous disons un grand merci à l'Église Méthodiste Unie pour avoir pensé (à nous) pendant cette période très difficile, » a-t-il dit.
Mamy Liata, avec une béquille, et sa famille font partie des personnes déplacées par la guerre dans l'Est du Congo qui ont reçu une aide humanitaire de l'Église Méthodiste Unie. Photo fournie par le Bureau de gestion des catastrophes d'UMCOR de l’Est du Congo.
Mamy Liata, avec une béquille, et sa famille font partie des personnes déplacées par la guerre dans l'Est du Congo qui ont reçu une aide humanitaire de l'Église Méthodiste Unie. Photo fournie par le Bureau de gestion des catastrophes d'UMCOR de l’Est du Congo.
Le Révérend Moke Mustafa Pene Shauri, surintendant du district de Lubutu, a déclaré que le devoir des Méthodistes Unis est d'aider ceux qui sont dans le besoin.

« La Bible nous recommande, dans le livre de Luc 3:11, de donner et d'aider. John Wesley a considéré que l'assiduité est l'une des qualités requises d'un disciple chrétien, » a-t-il dit.

L'aide aux personnes déplacées au Congo sert aussi d'outil d'évangélisation, a dit Pene Shauri.

« 1 Jean 3:17-18 recommande que si quelqu'un possède les biens du monde et voit son frère dans le besoin et lui ferme ses entrailles, comment l'amour de Dieu demeure-t-il en lui ? Petits enfants, n'aimez pas en paroles et avec la langue, mais en actes et avec vérité, » a-t-il dit.

UMCOR a mis en place un vaste réseau de volontaires dans chaque district ecclésiastique de la région épiscopale de l'Est du Congo, à l'exception de la République centrafricaine. Une équipe de 12 volontaires dans chaque district a été formée par l’agence humanitaire.

« Leur rôle est de signaler en temps réel toute urgence ou catastrophe naturelle qui pourrait survenir dans leur milieu ou leur environnement, afin que l'Église Méthodiste Unie puisse voir comment intervenir, » a dit M. Tshomba.

Cette agence humanitaire prévoit de fournir des téléphones Android aux bénévoles afin qu'ils puissent envoyer des informations au Bureau de gestion des catastrophes, qui analyse ensuite les données avant d'intervenir.

« Ces bénévoles sont déjà au travail. ... Par exemple, pour nous permettre d'aider les personnes déplacées de Lubutu, les informations nous ont été transmises par notre équipe de bénévoles dans le district, » a dit M. Tshomba.

Gabriel Yemba Unda, évêque de l'Est du Congo, a dit qu'il était reconnaissant pour cette aide.

« Nous avons de nombreux problèmes auxquels notre pays est confronté. Sans ces bénévoles, nous ne pourrons pas intervenir et aider nos voisins, » a-t-il dit.

« Nous ne cesserons jamais de fournir de l'aide aux personnes dans une situation de catastrophe. Ce sont des personnes qui ont besoin de nous. »

Londe est un communicateur pour la Conférence de l'Est du Congo. 
Contact pour les médias : [email protected]
Mission
Des femmes Méthodistes Unies transforment les tubercules de manioc en attiéké, un plat traditionnel ivoirien, dans une nouvelle usine de transformation semi-mécanisée à Anyama, en Côte d'Ivoire. Un don de 200 000 dollars de UMCOR a contribué à financer l'usine de production. Photo de Isaac Broune, UM News.

Un plat traditionnel ivoirien qui fait des bénéfices pour les femmes

Les femmes Méthodistes Unies ont vu leur rêve d'ouvrir une usine de transformation pour un plat local populaire se réaliser. Les femmes fabriqueront et vendront de l'attiéké, un plat traditionnel ivoirien à base de farine de manioc. UMCOR a financé le projet à hauteur de 200 000 $.
Central Conferences
Des femmes travaillent dans une rizière dans le cadre d'un projet agricole dans la région épiscopale de Côte d'Ivoire. Le projet est soutenu par l'UMCOR et encouragé par l'évêque Benjamin Boni. Photo avec l'aimable autorisation de Yves Dirabou.

L'Église de Côte d'Ivoire se concentre sur l'agriculture et la sécurité alimentaire

L'évêque Benjamin Boni et la zone épiscopale de Côte d'Ivoire adoptent une approche holistique de l'agriculture impliquant les femmes et les jeunes.
Mission
Dr Marie Claire Manafundu (côte gauche) forme des femmes sur les moyens de prévenir la propagation du virus Ebola au cours d'une classe à l’Eglise Méthodiste Unie Ibanda de Bukavu, au Congo.  Photo de Philippe kituka Lolonga, UMNS.

L’épidémie d'Ebola fait rage au Congo Est

Alors que l'épidémie d'Ebola continue de faire rage dans les provinces du Kivu et de l'Ituri, dans l'Est du Congo, l'Église Méthodiste Unie intensifie ses efforts pour informer les communautés locales des mesures d'hygiène visant à prévenir la propagation de la maladie et à lutter contre l'épidémie.