L'Église aide à former les femmes et les jeunes marginalisés

Other Manual Translations: English
Helene Bataku (en robe orange), membre de l'église Méthodiste Unie Mwambangu à Fizi, a appris à lire et à écrire dans un nouveau centre de formation professionnelle dirigé par l'église Méthodiste Unie de Fizi, au Congo. Elle a déclaré que ce centre offrait aux femmes de nouvelles opportunités et une chance de rattraper leurs pairs. Photo de Philippe Kituka Lolonga, UM News.
Helene Bataku (en robe orange), membre de l'église Méthodiste Unie Mwambangu à Fizi, a appris à lire et à écrire dans un nouveau centre de formation professionnelle dirigé par l'église Méthodiste Unie de Fizi, au Congo. Elle a déclaré que ce centre offrait aux femmes de nouvelles opportunités et une chance de rattraper leurs pairs. Photo de Philippe Kituka Lolonga, UM News.
L'Église Méthodiste Unie de l'Est du Congo a collaboré avec le gouvernement congolais pour ouvrir un centre de formation professionnelle pour les femmes et les jeunes dans le district de Fizi.

L'évêque Gabriel Yemba Unda a déclaré qu'il avait recherché ce partenariat pour aider les fidèles de sa région épiscopale à s'offrir une vie meilleure - dont beaucoup sont des femmes qui ne savent ni lire ni écrire ou sont victimes de violences sexuelles.

Plus de 100 femmes et 50 jeunes reçoivent actuellement une formation hebdomadaire au centre.

L'église organise la formation professionnelle avec des bénévoles et des dons de matériel. L'argent pour construire le centre Maendeleo provient de la Mission de stabilisation de l'Organisation des Nations Unies en République Démocratique du Congo.

Le révérend Kabaiza Hatari, surintendant du district de Fizi, a déclaré que la plupart des femmes sont veuves, ont été violées ou n'ont pas pu recevoir une éducation.

« Les types de formation que nous proposons actuellement sont l'alphabétisation, la coupe et la couture, la pâtisserie (fabrication) et une usine de savon. »

Il a ajouté que d'autres formations professionnelles s'ajouteront progressivement au fur et à mesure qu'ils trouveront des partenaires pour fournir les équipements nécessaires.

« Ce centre vient soulager non seulement les femmes qui commencent une formation et un apprentissage, mais aussi toute la population de Fizi, » a déclaré Hatari.
Le Révérend Kabaiza Hatari, Surintendant du district de Fizi, et son épouse, Bukuru Hatari, encouragent les femmes qui suivent des cours dans un nouveau centre de formation professionnelle géré par les Méthodistes Unis à Fizi, au Congo. Plus de 100 femmes et 50 jeunes suivent actuellement une formation hebdomadaire dans ce centre. Photo de Philippe Kituka Lolonga, UM News.
Le Révérend Kabaiza Hatari, Surintendant du district de Fizi, et son épouse, Bukuru Hatari, encouragent les femmes qui suivent des cours dans un nouveau centre de formation professionnelle géré par les Méthodistes Unis à Fizi, au Congo. Plus de 100 femmes et 50 jeunes suivent actuellement une formation hebdomadaire dans ce centre. Photo de Philippe Kituka Lolonga, UM News.
Mathieu Bahindula, qui dirige les cours sur l'entreprenariat au centre de formation professionnelle, a déclaré que les étudiants sont guidés vers différents métiers, en commençant par un test préalable à l'inscription pour déterminer leur niveau d'études et leurs compétences. Ensuite, les étudiants sont invités à un entretien oral pour les aider à déterminer leur choix de formation, a-t-il dit.

Lea Abwe, responsable du centre, a déclaré que les cours étaient choisis en fonction du matériel dont ils disposaient ou qui leur avait été donné.

« Cette (formation) aidera les femmes à trouver leur place dans la société et (à prendre soin d'elles-mêmes), ce qui est une nécessité du moment, » a-t-elle déclaré.

Helene Bataku, membre de l'église Méthodiste Unie Mwambangu à Fizi, a déclaré que le centre offre aux femmes de nouvelles opportunités et une chance de rattraper leurs pairs.

« Nous, les femmes du village de Mwambangu, sommes toujours en retard par rapport aux femmes qui sont connectées. Je remercie l'église locale pour cette formation, parce que les femmes qui font leur formation dans ce centre pourront se mesurer un jour aux autres femmes, » a-t-elle déclaré.

Justine Amunazo, qui vit à Fizi et qui suit des cours, a également remercié l'église Méthodiste Unie pour son œuvre.

« Je n'ai pas terminé mes études primaires et je ne savais pas (quel type d') emploi (que je pouvais trouver) pour me permettre de vivre. Parfois, j'étais confuse (par rapport aux) autres femmes qui sont connectées dans le monde. Aujourd'hui, je commence à écrire et à lire correctement, » dit-elle.

Adele Nyota Mazambe, une veuve, a déclaré que le centre l'avait aidée à prendre confiance en elle.

« Je commence à écrire et à lire - ce qui me donne beaucoup plus de valeur, » a-t-elle déclaré.
Des femmes et des jeunes posent pour une photo après une session de formation dans le nouveau centre professionnel géré par les Méthodistes Unis à Fizi, au Congo. Le centre propose des cours d'alphabétisation, ainsi que des cours de couture, de cuisine et de fabrication de savon. Photo de Philippe Kituka Lolonga, UM News.
Des femmes et des jeunes posent pour une photo après une session de formation dans le nouveau centre professionnel géré par les Méthodistes Unis à Fizi, au Congo. Le centre propose des cours d'alphabétisation, ainsi que des cours de couture, de cuisine et de fabrication de savon. Photo de Philippe Kituka Lolonga, UM News.
Victorine Ngalima, victime de violences sexuelles dans les hautes terres de Minembwe, a déclaré qu'elle était exclue de sa communauté. Pour elle, la formation professionnelle change la vie.

« Aujourd'hui, je commence à prendre soin de moi grâce à la formation que j'ai reçue. J'ai commencé à fabriquer et à vendre des savons et je commence à me rendre utile devant les autres, » a-t-elle déclaré.

Le Dr Marie Claire Manafundu, responsable du Centre Mama Lynn, un sanctuaire pour les survivantes congolaises victimes de viols à Kindu, a déclaré que plusieurs activités de ce type ont lieu pour encourager les femmes de Fizi. Certaines des femmes de Mama Lynn participent à la formation professionnelle.

Manafundu, la femme de l'évêque, a déclaré qu'elle espère pouvoir équiper le centre Maendeleo de Fizi en matériel, « afin que ces femmes soient de plus en plus utiles dans la société. »

Unda a déclaré qu'il était de son devoir d’élever les marginaux et de les aider à trouver le chemin de la réussite.

« Comme un berger, j'ai l'obligation de mener ce genre de plaidoirie, car un bon berger est celui qui connaît aussi les besoins matériels et spirituels de ces fidèles, » a-t-il déclaré.

Kituka Lolonga est un communicateur de la Conférence du Kivu.

Contact Médias : [email protected] 
Mission
Le Dr Joseph Kayembe Katongola se tient devant la nouvelle station de panneaux solaires de l'hôpital Méthodiste Uni de Kabongo. Les médecins de l'hôpital de Kabongo, en RD Congo, opéraient à la lumière des bougies avant que le système ne soit installé au début de l'année. Photo de Faustin Kabila Mande.

L'énergie solaire améliore les soins dans un hôpital Méthodiste Uni en RD Congo

Les médecins de Kabongo, en RD Congo, ont dû pratiquer des opérations chirurgicales et traiter les patients en urgence à la lumière des bougies avant qu'une nouvelle station de panneaux solaires ne soit installée.
Mission
Les étudiants et le personnel pratiquent la distanciation sociale afin de réduire le risque de propagation du coronavirus lorsqu'ils font le rang dans le réfectoire d’Africa University de Mutare, au Zimbabwe. La cafétéria a modifié la disposition des services et des places assises, et l'heure des repas a été portée à trois heures afin que les personnes présentes sur le campus ne soient pas toutes servies en même temps. Photo du Bureau du Développement et des Affaires Publiques d’Africa University.

Africa University passe aux cours en ligne, certains étudiants restent sur le campus

L'université Méthodiste Unie pratique la distanciation sociale pour freiner la propagation du coronavirus.
Mission
Un visiteur de l'hôpital Méthodiste Uni Mercy de Bo, en Sierra Leone, se lave les mains dans une station de lavage avant d'entrer dans l'hôpital le 16 mars. En raison des préoccupations liées aux coronavirus, l'utilisation de stations de lavage des mains, utilisées auparavant dans le cadre de la lutte contre le virus Ebola, a été renforcée dans les lieux publics, notamment les hôpitaux, les banques et les écoles. Photo de Phileas Jusu, UM News.

Ebola offre des leçons nécessaires pour la lutte contre le coronavirus en Sierra Leone

Bien que la Sierra Leone n'ait pas encore de cas confirmés de coronavirus, le gouvernement, les leaders et les hôpitaux Méthodistes Unis prennent des mesures de précaution tirées de la longue bataille du pays contre Ebola.