Les évêques exhortés à agir avec humilité et conviction

Other Manual Translations: English
Les évêques méthodistes unis ont débuté leur réunion d'automne quelques mois seulement avant la Conférence générale de 2020, où de nombreux membres de l'Église s'attendent à voir une sorte de division confessionnelle.

« Des mots comme ‘désaffiliation’ et ‘résistance’, ‘sortie gracieuse’ et ‘dissolution, font désormais partie de notre vocabulaire, » a reconnu l’évêque Kenneth H. Carter dans son discours aux évêques du Conseil.

La connexion Méthodiste Unie, a ajouté le président du Conseil des évêques, « est soumise à des tensions ».

Cependant, Carter a indiqué qu'il n'est pas prêt à jeter l'éponge sur cette dénomination multinationale et théologiquement diverse.

Il a insisté sur le fait que ses confrères évêques pouvaient encore travailler à l'unité qu'ils avaient promis de rechercher dans leurs vœux de consécration. Il a suggéré de commencer par les paroles de Jésus dans Matthieu 22:37-40, qui énumère l'amour de Dieu et l'amour du prochain comme les deux plus grands commandements.

« Et si on commençait à redéfinir la connexion comme étant l'amour du prochain ? » demanda Carter à ses collègues. « Et si nous faisions ça à partir d'une posture d'humilité convaincue ? »

L’expression « humilité convaincue, » a-t-il expliqué, fait référence à une attitude qui « combine l'honnêteté au sujet des différentes convictions qui nous divisent à l'humilité au sujet de chacune de nos opinions qui peuvent avoir besoin de corrections. »

L’évêque Carter, qui dirige également la Conférence de Floride, s'est adressé à plus de 100 évêques en activité et à la retraite venus de quatre continents participer à la rencontre au Centre de retraite et de conférence de Lake Junaluska.

Son auditoire subit toujours les répercussions d'une Conférence Générale Spéciale turbulente de février qui a vu les délégués voter par 438 voix contre 384 en faveur de l'adoption d'une loi qui renforce l'interdiction des mariages homosexuels et la suspension du clergé ‘autoproclamé’ homosexuel. La majorité des évêques ont soutenu un plan visant à laisser les questions d'ordination aux conférences et de mariage au clergé et aux églises locales.

Depuis le vote de février, un certain nombre de groupes Méthodistes Unis ont pris des mesures à la fois pour soutenir et résister à la loi. Dans certaines conférences, les dons ont également baissé. Cela a conduit un certain nombre de Méthodistes Unis à conclure que les différences entre les membres de l'Église étaient inconciliables.

L'évêque Benjamin Boni, qui dirige la Conférence de Côte d'Ivoire, a convenu avec l’évêque Carter que l'Église a des difficultés.
 
Après le discours, Boni a dit en français que seul Dieu pouvait mettre de l'ordre dans l'église, et il a exhorté tous les cœurs à demander à Dieu ce qui peut être fait pour préserver l'unité.

Le principal organe législatif de la dénomination se réunira à nouveau du 5 au 15 mai 2020, avec un nombre de nouveaux délégués.
 
Entre-temps, certains évêques ont participé à des conversations sur l'avenir de la dénomination et sur les façons possibles de diviser la dénomination et son patrimoine. Les évêques président mais n'ont pas droit de vote à la Conférence Générale.
 
Quelle que soit la forme que prendra finalement l'Église, Carter s'attend à ce que les Méthodistes Unis continuent de travailler ensemble dans une période de tension. Avant la réunion des évêques, il a suggéré à UM News qu’un moratoire sur les procès religieux liés aux restrictions LGBTQ soit associé à un assouplissement de la clause de confiance pour les paroisses qui veulent partir.

Il a brièvement fait allusion à cette idée dans son discours présidentiel lorsqu'il a demandé à ses collègues épiscopaux d'y réfléchir : « Comment pouvons-nous avoir la responsabilité et établir une justice réparatrice, en cette saison, sans procès ? Comment accompagner les conversations sans avoir besoin de les contrôler, des conversations que nous sommes parfois tentés d'éviter, des conversations qui transcendent nos différences ? »

En fin de compte, dit-il, la dénomination pourrait découvrir de nouvelles façons d'incarner l'unité.

« J'espère que cela créera plus d'espace pour la différenciation contextuelle, même si nous renforçons les liens de nos partenariats missionnaires, » a-t-il affirmé.

À la fin de son allocution, les évêques se sont levé pour applaudir l’évêque Carter.

L'évêque Mark J. Webb, qui dirige la Conférence de l’Upper New York, a dit qu'il pensait qu'il y avait de l'espoir dans le fait que Carter « identifie cette réalité et appelle à une nouvelle forme d'unité. » 

L'évêque Cynthia Moore-Koikoi, qui dirige la Western Pennsylvania Conference, a apprécié le fait que Carter ait redéfini ce qu'est le lien. « Il s'agit d'aimer nos voisins, » dit-elle.

L’évêque à la retraite Mary Ann Swenson, évêque et vice-modératrice du Conseil œcuménique des Églises, a déclaré que le discours de l’évêque Carter a une résonance qui va bien au-delà des luttes de l'Église Méthodiste Unie.
 
Elle a noté que les organisateurs de l'Assemblée 2021 du Conseil œcuménique des Eglises avaient choisi le thème suivant : 
« L'amour du Christ conduit le Monde à la réconciliation et à l'unité. » 

« Notre président du Conseil des évêques a été si bien inspiré dans son discours qui correspond à ce que beaucoup dans le monde entier ont à faire face, » soutient-elle. Cela inclut les 350 confessions membres du Conseil œcuménique des Eglises.

Les grandes décisions concernant l'avenir de l'Église Méthodiste Unie seront entre les mains de 862 délégués à la Conférence Générale, répartis équitablement entre laïcs et clergé. Mais en attendant, les évêques ont encore un rôle à jouer, a expliqué Carter.

« Soutenons-nous les uns les autres dans nos zones résidentielles, pour mener des actions adaptées à nos contextes, et abstenons-nous de nous faire du mal les uns aux autres, » a-t-il conclu. « Et voici la bonne nouvelle - imaginons que Dieu utilise tout cela pour nous rendre parfaits dans l'amour de cette vie. »

Hahn est journaliste multimédia pour United Methodist News Service. 
Contact média : newsdesk@umcom.org.
L'Eglise
Les membres du Conseil Judiciaire lors de la matinée de prière du 23 février pendant la session extraordinaire de la Conférence Générale de l’Eglise Méthodiste Unie de 2019 à Saint-Louis. Photo de Kathleen Barry, UMNS.

Le Conseil judicaire déclare deux pétitions de GC2019 inconstitutionnelles

Le Conseil judiciaire de l'Eglise Méthodiste Unie a trouvé des problèmes dans les propositions législatives relatives à la structure future de l'Eglise.