Un départ « doux-amer » de New York

Au cours d’un culte décrit par tous comme étant «doux-amer », l’Agence Méthodiste Unie des Ministères Globaux a célébré, le 27 Septembre à New York, le riche parcours de l’œuvre missionnaire Méthodiste dans le cadre de ses derniers préparatifs avant de quitter la ville.

Dirigé par Thomas Kemper, le directeur de cette agence missionnaire, le culte a porté sur la « moisson abondante » des contributions Méthodistes à la ville et au monde pendant près de 200 ans ainsi que sur les partenariats œcuméniques tissés par une longue présence à l’Interchurch Center situé à 475 Riverside Drive.

« Il existe d’autres moyens de continuer notre mission et notre ministère à New York » a promis Kemper.

L’Interchurch Center a servi de siège à cette agence depuis sa création en 1959. En Octobre 2014, le conseil d'administration de cette agence a, par vote, décidé de délocaliser son siège américain à Atlanta et d'ouvrir des bureaux régionaux en Amérique latine, en Asie et en Afrique.

L’organisation des « Femmes Méthodistes Unies » (UMW) qui faisait partie de l’organigramme de cette structure depuis 1939 restera en arrière. Depuis, la Conférence Générale de 2012, l’UMW est devenue un organe indépendant, même si elle conserve des liens avec la mission de l’Agence des Ministères Globaux.

Harriett Olson, directrice de l’UMW, voit dans ces moments de transition douloureuse des moments de « renaissance » et d’opportunités.

« Nous sommes en train de changer parce que Dieu est à l'œuvre dans le monde, » a-t-elle dit à l'assemblée. « C’est Dieu qui nous précède. Nous déménageons pour être connectés d'une manière différente. »

La date officielle de départ de l’Interchurch Center est le 1er Novembre, bien que l’Agence des Ministères Globaux conserve temporairement un local avec quelques responsables exécutifs à New York pour ses missions liées à l'Organisation des Nations Unies.

Son siège à Atlanta est déjà opérationnel et la plupart des employés qui ont accepté de faire la transition, y sont déjà surplace. Le personnel restant à New York, y compris 39 employés auxiliaires, n'y a pas été invité.

Les racines de la mission Méthodiste

La Société missionnaire de l'Église Méthodiste Épiscopale a été créée à New York le 5 Avril 1819, et plus tard reconnue par la Conférence Générale de 1820. Ce qui est devenu, plus tard, le Conseil de mission de l’Église, partageait le même local que le Methodist Book Concern, ancêtre de la Maison d’Édition de l’Église Méthodiste Unie, d'abord au 200 Mulberry Street, puis au 150 Fifth Avenue.à Manhattan.

Après la fusion de l'Église Méthodiste Épiscopale du Nord et du Sud en 1939, la maison de publication a été relocalisée à Nashville, mais les bureaux des missions du conseil d'administration sont restés sur Fifth Avenue, avec l’Évêque Arthur J. Moore comme premier président.

Pendant de nombreuses années, être à l’Interchurch Center a permis à l’Agence des Ministères Globaux d'interagir avec d'autres groupes protestants et œcuméniques. La diversité culturelle de New York a également aidé l'agence à avoir un personnel de diverses origines et langues.

Le Révérend John McCullough, pasteur Méthodiste Uni, dirige Church World Service, (le Service Chrétien Mondial) l'un de ses partenaires œcuméniques à l’Interchurch Center

McCullough, un ancien employé de l’Agence des Ministères Globaux, a pendant le culte apprécié le « prodigieux témoignage » de cette agence à New York et dans le monde entier.

« Cette agence a été l’une des voix les plus importantes, dans ce bâtiment, qui au 20ème siècle a témoigné pour un monde en plein désespoir » a-t-il déclaré.

McCullough considère la transition de New York comme le temps de « chérir les souvenirs de ces grands hommes et femmes qui ont servi cette dénomination et le monde de Dieu à travers l'identité missionnaire de l'Église Méthodiste Unie. »

En réponse au partenariat et aux catastrophes

Le Révérend Bill Shilladay, directeur exécutif de United Methodist City Society, basé à l’Interchurch Center, a remercié Kemper et l’Agence des Ministères Globaux pour leur partenariat depuis de nombreuses années, y compris des projets en collaboration avec la Conférence de New York.

Les églises locales de New York ont non seulement bénéficié d'un financement, mais aussi des « dons et expertises » du personnel du conseil d'administration qui se sont joints à leurs congrégations, a-t-il ajouté.

« Personnellement, je veux dire à quel point il était important d'avoir la présence du GBGM et UMCOR (l’Agence humanitaire de l’Eglise Méthodiste Unie) après les événements du 11 Septembre, » a déclaré Shillady.

A cette époque, il était le pasteur principal de Park Avenue United Methodist Church dans le quartier de l’Upper East Side de Manhattan, qui est devenue un centre d’accueil « où nous avons servi des centaines de personnes grâce aux volontaires de UMCOR qui ont apporté une assistance pastorale, attentionnée et compatissante. »

UMCOR a élaboré un programme de gestion des cas sur cinq ans, après les attentats terroristes du 11 Septembre afin de répondre aux besoins non satisfaits des habitants de New York et de New Jersey qui ont perdu des parents, des collègues et des moyens de subsistance. L'agence humanitaire a également coordonné avec les conférences de New York et du New Jersey l’assistance aux sinistrés de l'ouragan Sandy.

La connexion de la Conférence de New York continuera sous l’Évêque Thomas Bickerton, son nouveau leader épiscopal, qui a dit la bénédiction finale à l’issue du culte. Bickerton, qui a travaillé avec l’Agence des Ministères Globaux sur l’initiative Imagine No Malaria de la dénomination, siégera dans son conseil d'administration pour les quatre prochaines années.

Bloom est une journaliste de l’United Methodist News Service basée à New York. Contact média : newsdesk@umcom.org

Croissance de l'Eglise
L’Evêque Gabriel Unda de la Région Episcopale du Congo-Est procède à l'inauguration de l'église locale Onotamba de Kisangani (RDC). Cette église est le don d’un laïc,

Les laïcs Méthodistes Unis aident à reconstruire l’Eglise en Centrafrique

Grâce aux dons des laïcs dans cette région, les Méthodistes Unis apportent des changements positifs dans la reconstruction de l’Eglise.
Les Femmes Méthodistes Unies
Harriett Jane Olson, United Methodist Women chief executive officer, gives closing remarks at the United Methodist Women Assembly 2018 in Columbus, Ohio. Photo by Mike DuBose, UMNS.

Les femmes Méthodistes Unies exhortées à changer hardiment le monde

Plus de 6000 femmes se sont réunies pendant trois jours pour écouter, apprendre et mener des actions sociales visant à leur donner le « pouvoir de l'audace. »
Mission
Health officials have declared a new Ebola outbreak in Bikoro in the northwest part of the Democratic Republic of Congo. Photo courtesy of Google Maps.

La RDC signale son premier décès dû à l’Ebola

Les leaders de l'Église Méthodiste Unie s’engagent à aider à arrêter la propagation du virus mortel.