Résumé du 14 Mai : Les jeunes ambassadeurs parlent d’espoir, les comités achèvent leurs travaux

Le culte, l’adresse par les jeunes et une manifestation silencieuse en faveur de l’inclusion des LGBTQ ont constitué les temps forts de la cinquième journée de la Conférence Générale 2016, qui s’est achevée par les travaux des comités législatifs.

Le discours des jeunes inspire

Pendant que deux jeunes s’exprimaient sur le podium de la Conférence Générale, le samedi matin, des milliers d'autres se tenaient avec eux. Chelsea Spyres de Detroit (Etats-Unis) et Peter Cibuabua de Kinshasa (République Démocratique du Congo), a commencé leur témoignage en s'identifiant comme étant « des ambassadeurs qui portent les voix des jeunes du monde entier. »
Cette voix a déclaré que la nature de l'amour et de la grâce de Dieu étaient inébranlables pour tous les peuples.

« L'objectif de notre message pour vous, nos frères et sœurs dans l'église, est de vous aider à comprendre comment les jeunes sont engagés dans le cheminement avec Christ avec énergie et amour, » ont-ils affirmé.

Les défis sur la sexualité continuent

Au cours de la séance plénière de la matinée, le délégué laïc Fred Brewington a sollicité une autorisation spéciale afin de s’exprimer au nom de son compatriote délégué de la Conférence de New York, Dorothée Benz. Des dizaines de manifestants - certains avec du ruban adhésif aux couleurs de l’arc en ciel sur la bouche - se tenaient hors de l'espace réservé aux délégués pour symboliser le traitement silencieux dont victimes les personnes LGBTQ dans l'église.

Deux jours plus tôt, l’Evêque président Hope Morgan Ward avait rappelé Benz à l’ordre quand elle a utilisé le terme LGBTQ pour expliquer pourquoi elle a favorisé la Règle 44, que les délégués n'ont pas adopté. La Règle 44 était un processus alternatif aux Règles de procédure de Robert afin permettant de légiférer en groupe de discernement sur un point particulièrement complexe et controversé.

Ward a soutenu que le vote portait sur l'opportunité d'approuver la Règle 44, et non son application. Benz a été invitée à regagner son siège avant l’expiration de ses trois minutes de temps de parole.

Brewington a expliqué à l’United Methodist News Service que le problème était la manière dont la décision a été prise. Elle a demandé à l’Evêque Cynthia Harvey, présidente pour la session plénière du 14 Mai, de reconnaître qu’un préjudice a été fait.

Harvey a sollicité un temps de prière. « Il y a trop de mal. Beaucoup de guérison doivent se produire, » dit-elle. Dans sa prière, elle a demandé aux esprits, aux cœurs et aux oreilles d'être ouverts à tous les enfants de Dieu.

« Une nouvelle épiphanie »

Dans sa prédication du culte matinale du 14 Mai, l’Evêque Sudarshana Devadhar a utilisé le célèbre récit des Mages pour exhorter les délégués à trouver « une nouvelle épiphanie » en écoutant les perspectives de chacun et en étant, surtout, à l'écoute de Dieu.

Sur la base du thème « le faire avec courage, » Devadhar, qui dirige la Conférence de New England, a déclaré à ceux qui se sont réunis l’importance d'être assez courageux pour écouter si nous voulons atteindre la bonne destination:

Selon Devadhar, parce que les mages ont fait ce que Dieu leur demandait, ils ont pu susciter une épiphanie, une nouvelle perspective.

Il a encouragé la Conférence Générale à se tourner vers Jésus.

« Nous ne sommes pas ici pour utiliser certains passages de la Bible pour satisfaire nos intérêts cachés et égoïstes, » a affirmé l'évêque, « mais à regarder le ministère et la mission de Jésus, et avec notre ADN Wesleyen à se poser la question de savoir ‘est-ce que l’histoire de la Conférence Générale 2016 retiendra que nous avons présenté Christ au monde ? »

Les défenseurs ruraux veulent un siège autour de la table

United Methodist Rural Advocates a déposé une pétition législative auprès de la Conférence Générale demandant à la Table Connexionnelle d’avoir en son sein une personne qui « représente la diversité des ministères rurales aux États-Unis et qui soit l’avocat des problèmes auxquels est confrontée l'Amérique rurale. »

Une autre pétition permettra d’actualiser le Paragraphe 2549 du Livre de Discipline relatif à la « liquidation des biens d'une Église locale fermée. » Cette actualisation devrait inclure l'option de faire don de la propriété à une organisation à but non lucratif dont les valeurs sont compatibles avec la dénomination et qui a l’intention de « commencer, améliorer ou poursuivre le travail et la vision du ministère avec les pauvres dans la communauté. »

L'Église Méthodiste Unie « semble se focaliser être sur la croissance numérique, » a déclaré la Révérende Roger Grâce. « Dans certaines des zones rurales, il n'y a pas beaucoup de potentiel de croissance numérique, mais il y a encore un besoin de l'église d’exercer son minsitère au sein et avec la communauté. » Grâce, délégué Conférence de l'Ouest de l'Ohio, est la présidente sortante de Rural Advocates.

Manquer des cérémonies scolaires pour assister à la Conférence Générale

Deux délégués de la Conférence Générale ont dû faire face à un terrible choix - assister à leurs cérémonies de graduation ou assister à cette réunion quadriennale. Ils ont finalement choisi de remplir leurs responsabilités de délégués.
Ethan Gregory, délégué suppléant de la Conférence de Central Texas, a manqué sa cérémonie de remise de diplôme le 14 Mai à Perkins School of Theology, Dallas. Carlene Fogle-Miller, délégué de la Conférence de Floride, a servi comme secrétaire du Comité Foi et Ordre  au lieu d'aller à sa cérémonie de fin d'études à University of Mississippi Law School.

Pleine communion avec l'Eglise Morave

Les Méthodistes Unis entretiennent, déjà, une pleine communion avec l'Eglise Evangélique Luthérienne d'Amérique et les dénominations Pan-méthodistes. Le 14 Mai, les délégués ont approuvé l'affirmation et la mise en œuvre d'une relation de pleine communion entre l'Eglise Morave (provinces du Nord et du Sud) et l'Église Méthodiste Unie.

Moyens pour la justice de Lumads

Le 16 Mai, un petit groupe de Lumads, une population autochtone du Sud des Philippines, s’adressera à la Conférence Générale. Les représentants évoqueront les cruautés subies pendant des décennies. Les terres ancestrales des Lumads riches en ressources sont convoitées par les forces gouvernementales et rebelles.

Norma Capuyan et Monico Cayon se sont entretenus avec United Methodist News Service le 13 Mai.

Cayon se souvient d’une « triste journée » de Septembre 2015, lorsque 150 hommes, femmes et enfants ont assistés au meurtre de deux chefs de village. Un instituteur a été torturé, tué dans sa classe et l'école a brûlé.

Kerlan Fanagel, porte-parole de Lakbay Lumad aux Etats-Unis et président de la Confédération Pasaka dans la région Sud de Mindanao, a expliqué pourquoi ils sont venus aux États-Unis à la recherche de la solidarité auprès de l’Eglise et d'autres groupes : « afin de soutenir et comprendre les luttes des peuples autochtones. »

«Nous remercions l'Eglise Méthodiste Unie et les autres chrétiens d’avoir été un sanctuaire pour les Lumads blessés et dispersés, » a-t-il dit.

Dunlap-Berg est éditrice pour United Methodist Communications, Nashville, Tennessee. Contact Média : [email protected]

L'Eglise
Les Évêques Méthodistes unis se rendent au service d'ouverture de la Conférence Générale spéciale de 2019 à St. Louis. Le Conseil Judiciaire, le Tribunal Supérieur de l'Église Méthodiste Unie, a publié un mémorandum qui clarifie une décision antérieure sur les élections des évêques. Photo d'archives par Mike DuBose, UM News.

Le tribunal ecclésiastique modifie sa décision sur les élections des évêques

Le Tribunal Suprême de l'Église Méthodiste Unie a fixé au 1er janvier 2023 la date à laquelle les évêques américains confrontés à la retraite obligatoire devront quitter leurs fonctions et leurs successeurs nouvellement élus entrer en fonction.
La Conférence Générale
Le Révérend Gary Graves donne des instructions aux délégués lors de la Conférence Générale Méthodiste Unie 2019 à Saint-Louis. Les organisateurs de la Conférence Générale forment deux équipes chargées d’examiner les visas et la logistique dans l’espoir d’éviter tout nouveau retard de la principale Assemblée législative de la dénomination après son report à 2024. Graves est le Secrétaire de la Conférence Générale. Photo d’archives de Mike DuBose, UM News.

Des efforts visent à mettre fin aux retards de la Conférence Générale

Les organisateurs de la plus importante Assemblée législative de l’Église Méthodiste Unie cherchent à résoudre les principaux problèmes qui les ont amenés à reporter une troisième fois la Conférence Générale. Ces problèmes sont les visas et la logistique.
Le Haut-Conseil Judiciaire
Membres du Conseil Judiciaire 2016-2020. (De gauche à Droite) Premier rang : Deanell Reece Tacha, N. Oswald Tweh Sr. et le Révérend Luan-Vu Tran. Rangée arrière : Lydia Romão Gulele, feu Ruben T. Reyes, le Révérend Øyvind Helliesen, le Révérend Dennis Blackwell, et le Révérend J. Kabamba Kiboko. (Pas sur la photo, Beth Capen) Le Conseil judiciaire a publié d'autres décisions le 16 mars. Photo de Kathleen Barry, United Methodist Communications.

La cour de l’église examine les questions relatives à la Conférence Annuelle

Le Conseil Judiciaire prévoit également de reprendre les questions des Évêques après le troisième report de la Conférence Générale. Entre-temps, la Cour Méthodiste Unie continue à travailler sur son rôle d'automne.