L’Hôpital Général de référence de Wembo-Nyama réhabilité

Après huit mois de travaux, une cérémonie de coupure du ruban a réuni les autorités politico-administratives de la Province du Sankuru pour marquer la reprise de services de l’Hôpital Général de référence Wembo-Nyama le 9 mai 2018.

Cette réhabilitation a été rendue possible grâce au leadership de l’évêque Daniel Lunge Onashuyaka, de la Région du Congo Central et à l’appui financier du General Board of Global Ministries à travers son programme de Santé Global à hauteur de 145.000 $ a dit Gabriel Dikete, coordonnateur de la Santé pour la Région Episcopale du Congo Central.

Prenant la parole, le docteur Djamba, médecin directeur dudit hôpital a remercié l’Evêque Lunge et les partenaires qui ont investi beaucoup de moyens financiers pour sa réhabilitation. Le médecin directeur a avoué que l’hôpital est certes réhabilité mais beaucoup restait encore à faire notamment au niveau de l’équipement et de la prise en charge du personnel soignant et administratif qui reste jusque-là sans salaire. Il a donc remercié le docteur Luseke qui a fait don de 10 lits VIP à l’hôpital.

L’Hôpital Général de référence Wembo-Nyama, construit en 1957 par les premiers Missionnaires Américains arrivés à Wembo-Nyama n’a jamais bénéficié d’un entretien profond. Il se trouvait dans un stade de délabrement très avancé avec des fissures de la fondation jusqu’aux murs.
La vue d’une partie du bâtiment de l’hôpital réhabilité. L’Hôpital Général de référence Wembo-Nyama, construit en 1957 par les premiers Missionnaires Nyama n’a jamais bénéficié d’un entretien profond. Photo de François Omanyondo, UM News.
La vue d’une partie du bâtiment de l’hôpital réhabilité. L’Hôpital Général de référence Wembo-Nyama, construit en 1957 par les premiers Missionnaires Nyama n’a jamais bénéficié d’un entretien profond. Photo de François Omanyondo, UM News.
Dans son discours Docteur Olusimbo Ige, Executive Director, Global Health et Tatenda Mujeni, Malaria Program Manger, Global Health Unit du GBGM ont soutenu que rien n’était impossible à Dieu. « La réhabilitation de l’Hôpital Général de Référence de Wembo-Nyama est une preuve, » a dit Olusimbo. « En Afrique, nous avons plus de 360 hôpitaux dont je suis la responsable. Mais, notre souci est de faire en sorte que nos hôpitaux de l’Afrique ressemblent aux hôpitaux des Etats-Unis d’Amérique pour qu’un médecin Américain ne puisse pas se sentir gêné de venir travailler ici en Afrique, » a-t-elle ajouté.

Elle a reconnu que cette œuvre a bénéficié de la vision et la bénédiction de l’Evêque Daniel Lunge.

Prenant la parole, l’évêque Daniel Lunge Onashuyaka a rappelé la vision que le Seigneur lui a donnée ; celle d’une « évangélisation en profondeur avec action à impact visible. » Il a aussi rappelé que depuis sa création en 1914, le travail de mission de l’Église Méthodiste Unie au Congo Central était orienté vers l’évangélisation. Cependant, un de points focaux de l’Église est relatif au domaine de la santé. Les premiers missionnaires avaient initié dans chaque station Méthodiste un de ces trois bâtiments symboliques : une chapelle, une école et un centre de santé ou dispensaire. 

François est communicateur pour la Conférence Annuelle du Congo Central.

Contact média : [email protected]
Mission
Les parents des enfants malnutris et les enfants qui ont retrouvé la santé à la fin de la première tranche du projet. Global Health a financé la prise en charge nutritionnelle des enfants en situation de malnutrition. Photo de François Omanyondo, UMNS.

L’Eglise lutte contre la malnutrition en RDC

L’Eglise donne aussi des outils aux paysans locaux pour encourager l’agriculture et l’élevage.
Mission
Madame Marie Kombe qui vient d'accoucher d'un petit garçon à la maternité Dingele se repose sur le lit avec son bébé. L'Eglise Méthodiste Unie a construit et équipé la maternité de Dingele dans le cadre du programme de santé globale dans la Conférence Annuelle du Congo Central. Photo de François Omanyondo Djonga, UMNS.

L’église aide les femmes à accoucher dans de meilleures conditions

Ces structures de santé constituent une réponse immédiate aux difficultés rencontrées par des milliers des femmes enceintes dans plusieurs localités environnantes.
Mission
Pénurie d’eau au cours secondaire Chapanduka, une école Méthodiste Unie de Buhera (Zimbabwe). Les élèves passent souvent les heures de cours en rang dehors afin de remplir des seaux d'eau. Photo de Kudzai Chingwe, UM News.

Pléiades de défis à relever pour une école Méthodiste Unie

L'école secondaire Chapanduka de l'Église Méthodiste Unie est en état de crise et fait face à de multiples défis, notamment une pénurie d'eau, un mauvais fonctionnement du système d'énergie solaire et de mauvais résultats scolaires.