Les délégués approuvent l’autonomie de l’organisation des femmes

Le 1er mai 2012, la Conférence Générale a fait de l'Organisation des Femmes Méthodistes Unies une organisation autonome au sein de l'Eglise Méthodiste Unie par un vote de 889 contre 20,

Ce vote historique sépare cette organisation de l'Agence chargée de la mission de l'Eglise Méthodiste Unie après 70 ans d'inclusion.

"C'est très bon résultat pour les femmes Méthodistes Unies et pour l'Eglise et nous positionne pour les 143 prochaines années de mission», a déclaré Harriett Jane Olson, Directrice Générale de l'organisation nationale des femmes Méthodistes Unies.

La Conférence générale a également approuvé une série de recommandations de la Division des Femmes Méthodistes Unies qui renforcent les liens structurels entre les femmes de l'organisation locale, leur structure nationale et les ministères qu'elles soutiennent à travers le monde.

L'Organisation nationale américaine des femmes Méthodistes Unies sera dirigée par un conseil d'administration de 25 femmes dont 20 élues par les femmes Méthodistes Unies des conférences juridictionnelles.Ce conseil sera responsable de la gestion de la politique, des finances et du personnel de cette organisation.

Un groupe consultatif de 70 à 80 membres conseillera le conseil sur des questions liées à ses activités.Chaque conférence annuelle des Etats-Unis sera représentée dans l'organisation nationale des femmes Méthodistes Unies, renforçant ainsi les liens entre les femmes locales et de leur institution nationale de prise de décision.

Edité par Isaac Broune, pour le Service francophone

L'Eglise
Les Évêques Méthodistes unis se rendent au service d'ouverture de la Conférence Générale spéciale de 2019 à St. Louis. Le Conseil Judiciaire, le Tribunal Supérieur de l'Église Méthodiste Unie, a publié un mémorandum qui clarifie une décision antérieure sur les élections des évêques. Photo d'archives par Mike DuBose, UM News.

Le tribunal ecclésiastique modifie sa décision sur les élections des évêques

Le Tribunal Suprême de l'Église Méthodiste Unie a fixé au 1er janvier 2023 la date à laquelle les évêques américains confrontés à la retraite obligatoire devront quitter leurs fonctions et leurs successeurs nouvellement élus entrer en fonction.
La Conférence Générale
Le Révérend Gary Graves donne des instructions aux délégués lors de la Conférence Générale Méthodiste Unie 2019 à Saint-Louis. Les organisateurs de la Conférence Générale forment deux équipes chargées d’examiner les visas et la logistique dans l’espoir d’éviter tout nouveau retard de la principale Assemblée législative de la dénomination après son report à 2024. Graves est le Secrétaire de la Conférence Générale. Photo d’archives de Mike DuBose, UM News.

Des efforts visent à mettre fin aux retards de la Conférence Générale

Les organisateurs de la plus importante Assemblée législative de l’Église Méthodiste Unie cherchent à résoudre les principaux problèmes qui les ont amenés à reporter une troisième fois la Conférence Générale. Ces problèmes sont les visas et la logistique.
Le Haut-Conseil Judiciaire
Membres du Conseil Judiciaire 2016-2020. (De gauche à Droite) Premier rang : Deanell Reece Tacha, N. Oswald Tweh Sr. et le Révérend Luan-Vu Tran. Rangée arrière : Lydia Romão Gulele, feu Ruben T. Reyes, le Révérend Øyvind Helliesen, le Révérend Dennis Blackwell, et le Révérend J. Kabamba Kiboko. (Pas sur la photo, Beth Capen) Le Conseil judiciaire a publié d'autres décisions le 16 mars. Photo de Kathleen Barry, United Methodist Communications.

La cour de l’église examine les questions relatives à la Conférence Annuelle

Le Conseil Judiciaire prévoit également de reprendre les questions des Évêques après le troisième report de la Conférence Générale. Entre-temps, la Cour Méthodiste Unie continue à travailler sur son rôle d'automne.