La réponse des Évêques Méthodistes Unis à leur collègue lesbienne

Même avant que l'Évêque Karen Oliveto ne prenne fonction, son élection en tant que première Évêque ouvertement lesbienne de l'Eglise Méthodiste Unie a suscité des réactions de la part de ses collègues de l'épiscopat.

Certains Évêques américains ont adressé des lettres pastorales aux Méthodistes Unis dans leurs régions épiscopales.  Beaucoup ont évoqué le fait que l'élection d’Oliveto dans la Juridiction Ouest des États-Unis violait l'interdiction de la dénomination pour le mariage des pasteurs qui se déclarent ouvertement homosexuels. La plupart patiente en attendant que le Haut Conseil Judiciaire de l’Eglise se prononce sur les questions soulevées par l'élection d'une lesbienne mariée.

Certains Évêques en dehors des États-Unis ont fait savoir à United Methodist News Service que si Oliveto restait évêque, cela constituerait un danger pour leur ministère, en particulier dans les nations où les actes sexuels entre les personnes de même sexe rencontrent des obstacles juridiques.

Tous les Évêques demandent de prier pour cette dénomination multinationale, où les membres ont des opinions variées sur l'interprétation biblique et la pastorale de l'Église envers les personnes homosexuelles, lesbiennes, bisexuelles, transgenres et queers.

« L'élection dans la Juridiction de l’Ouest place notre Église dans une nouvelle histoire et dans des eaux inconnues, » a écrit Kenneth Carter, Évêque de la Région de Floride, le président élu du Conseil des Évêques dans une lettre à sa région.

« Les divergences dans la définition des notions de gr6ace, de sanctification et de d’église connexionnelle sont profondes dans notre dénomination. Il y a un travail à faire. »

Des plaintes évoquées

Entre-temps, Oliveto fait face à de multiples plaintes conformément à la législation de l'Église, a déclaré Grant Hagiya, Évêque de la Région du Greater Northwest et président du Collège des Évêques de la Juridiction Ouest. Hagiya, en tant que président du collège, reçoit en premier les plaintes contre les évêques de la Juridiction Ouest. Il a affirmé à United Methodist News Service qu'il a entamé le processus de supervision de l'Église qui vise à parvenir à une résolution sans procès.

Hagiya a affirmé à UMNS qu'il croit que les délégués ont élu Oliveto parce qu'elle « était tout simplement la meilleure candidate » dans la juridiction. Elle était, récemment, pasteur principal de la grande église de Glide Memorial Church à San Francisco.

«Les délégués élisent sur la base des qualifications, et non pas la sexualité humaine, » a-t-il soutenu.

Oliveto, dans une lettre à la Juridiction Ouest écrite peu après sa consécration, a reconnu que beaucoup « se lamentent » de sa promotion en tant qu'Évêque.

Comme tous les Évêques américains nouvellement élus, elle prendra ses fonctions le 1er Septembre. Elle dirigera la Région de Mountain Sky, qui englobe le Colorado, le Montana, l’Utah, le Wyoming et deux églises dans l'Idaho.

« Notre tâche est d'aimer profondément, » dit-elle, « ce qui suppose être avec ceux qui sont en colère, anxieux ou craintifs, être témoin de tout ce qu’ils ressentent et rester en relation par la puissance de l’amour du Christ. »

Des réactions compliquées

Le Livre de Discipline, la constitution de la dénomination, affirme depuis 1972 que tous les gens sont d'une valeur sacrée, mais que la pratique de l'homosexualité est « incompatible avec l'enseignement chrétien. ». Depuis 2004, le livre a mentionné le fait de « vivre en concubinage ou ne pas être fidèle dans un mariage hétérosexuel » et « avouer pratiquer l’homosexualité » comme des infractions imputables à la législation de l'Église.

La Juridiction de South Central, qui tenait sa session lorsqu’Oliveto a été élue, a voté pour demander au Haut Conseil Judiciaire d’examiner les questions législatives liées à son élection.

Le Haut Conseil Judiciaire, qui a d'autres questions d'ordre juridique liées à l'homosexualité prévues dans son ordre du jour de sa réunion d’Octobre, a annoncé qu'il ne statuerait sur la demande de la juridiction de South Central qu’à sa réunion du printemps 2017.

Cela signifie que la première réunion du Conseil des Évêques avec tous les évêques nouvellement élus aura lieu avant toute décision du conseil. Les Évêques se réuniront du 30 Octobre au 2 Novembre sur l'île de St. Simons en Géorgie.

L’Évêque Rodolfo Alfonso Juan, qui dirige la Région de Manilles (Philippines) a dit qu'il envisageait traiter Oliveto avec civilité.

« Mais cela ne signifie pas que j’approuve cette situation », a-t-il dit à UMNS. « L’acceptation est différente de l’approbation. »

Juan a déclaré que l'élection largement médiatisée d’Oliveto pourrait nuire au ministère de l’Eglise Méthodiste Unie aux Philippines. « Notre tradition conservatrice n’approuve pas le mariage homosexuel et l'ordination des homosexuels, » a-t-il affirmé. Il s’inquiète du départ des membres conservateurs si l'Église change ses politiques relatives aux LGBTQ de manière à affecter les Philippines.

L’Évêque de la Région Eurasienne, Eduard Khegay a dit à UMNS qu'il serait « impossible » pour lui d’accepter Oliveto comme collègue. Sa région épiscopale s’étend sur 11 fuseaux horaires et comprend l'Europe de l'Est et l'ensemble de la Russie. En 2013, le parlement russe a adopté une loi interdisant tout ce que les autorités qualifient de propagande homosexuelle.

« Cette élection n’est pas en conformité avec le Livre de Discipline, » a-t-il dit. « Cela me rappelle l'époque communiste en Union Soviétique lorsque nous avons eu la ‘justice sélective’, qui signifie que la loi est appliquée de manière sélective : Certaines personnes devaient respecter la loi, mais les autres là-haut pouvaient l'ignorer. »

D’autres évêques ont, cependant, accueilli Oliveto.

« Je ne vois pas l'élection de Karen Oliveto comme étant une mauvaise chose, mais comme une partie naturelle de notre croissance et de notre développement. Notre processus est de faire confiance à des êtres humains capables d'élire leurs dirigeants épiscopaux, » a déclaré l’Évêque Hee-Soo Jung, de la Région de Wisconsin dans une lettre à sa région. « Nous croyons que Dieu et le Saint-Esprit sont actifs dans nos processus. Comment peut-on dire d'un candidat élu que cela est de la volonté de Dieu, puis nier cette volonté de Dieu pour un autre ? »

Les attentes sur la commission

Même dans l'attente d'une décision du Haut-Conseil Judiciaire, les évêques sont en train de former la nouvelle Commission sur la voie à suivre pour examiner les questions de la sexualité humaine et de l'unité de l'église.

Un certain nombre d'évêques demandent aux Méthodistes Unis de prier pour cette œuvre visant à prévenir la possibilité d’un schisme.

Jusqu'à présent, 84 Évêques en activité et à la retraite se sont portés volontaires pour prier 15 minutes par jour jusqu'à mi-Novembre pour le travail de la commission.

L’Évêque Eben K. Nhiwatiwa de la Région de Zimbabwe encourage les membres de l'Église à se focaliser plutôt sur l’immense travail de la Commission que sur l'élection d'un évêque.

« Si vous isolez un aspect, je pense que nous allons commencer à traiter les symptômes plutôt que d’examiner la situation dans son ensemble, » a-t-il dit.

En fin de compte, toutes les modifications que la commission recommandera devront être approuvées par la Conférence Générale, la plus haute instance législative de la dénomination.

L’Évêque Robert Hayes Jr. de la Région de Oklahoma a, dans une lettre, exhorté les Méthodistes Unis à se rappeler « que Dieu est avec nous, même au milieu de nos profondes divisions. »

« Dieu nous guidera et nous dirigera si nous nous cherchons sincèrement Sa volonté pour Son Eglise de Dieu » a-t-il écrit.

Oliveto a évoqué le même point dans sa lettre à la Juridiction Ouest.

« Le meilleur de notre tradition Méthodiste Unie est quand nous pouvons vivre les tensions entre les convictions différentes pour le bien de notre mission : faire des disciples de Jésus-Christ pour la transformation du monde, » dit-elle. « Dieu nous a appelés pour un temps comme celui-ci. »

Hahn est une journaliste multimédia pour United Methodist News Service. Tafadzwa Mudambanuki, directeur chargé des relations avec les Conférences Centrales pour United Methodist Communications et Kathy L. Gilbert, journaliste UMNS, ont également contribué à cet article.

Articles connexes

Croissance de l'Eglise
L’Evêque Gabriel Unda de la Région Episcopale du Congo-Est procède à l'inauguration de l'église locale Onotamba de Kisangani (RDC). Cette église est le don d’un laïc,

Les laïcs Méthodistes Unis aident à reconstruire l’Eglise en Centrafrique

Grâce aux dons des laïcs dans cette région, les Méthodistes Unis apportent des changements positifs dans la reconstruction de l’Eglise.
Les Femmes Méthodistes Unies
Harriett Jane Olson, United Methodist Women chief executive officer, gives closing remarks at the United Methodist Women Assembly 2018 in Columbus, Ohio. Photo by Mike DuBose, UMNS.

Les femmes Méthodistes Unies exhortées à changer hardiment le monde

Plus de 6000 femmes se sont réunies pendant trois jours pour écouter, apprendre et mener des actions sociales visant à leur donner le « pouvoir de l'audace. »
Mission
Health officials have declared a new Ebola outbreak in Bikoro in the northwest part of the Democratic Republic of Congo. Photo courtesy of Google Maps.

La RDC signale son premier décès dû à l’Ebola

Les leaders de l'Église Méthodiste Unie s’engagent à aider à arrêter la propagation du virus mortel.