John Wesley nous rappelle que la grâce est disponible pour tous

Other Manual Translations: English 한국어
 
La Révérende Laceye C. Warner.  Photo de Les Todd.
La Révérende Laceye C. Warner
Photo de Les Todd

« Many Voices, One Faith. » est une plateforme d’échanges de perspectives théologiques sur des sujets d'intérêt pour l'Église Méthodiste Unie. Ce commentaire répond à la question suivante : « Quelles sont les instructions essentielles de John Wesley pour les Méthodistes d'aujourd'hui ? »

Par-dessus tout, John Wesley a souligné l'amour et la grâce de Dieu offerts à tous. Wesley encourageait inlassablement les personnes appelées Méthodistes à rechercher l’unique chose nécessaire : le renouvellement de l'image de Dieu dans les personnes en recevant et en répondant à l'amour et à la grâce de Dieu en Jésus Christ par l'Esprit Saint. Alors que Wesley affirmait que Dieu sauve, il reconnaissait aussi le rôle des bonnes œuvres en réponse à la grâce de Dieu donnée librement. 

Wesley a offert de nombreuses instructions complètes aux personnes appelées Méthodistes et au-delà sous la forme de lettres, journaux, sermons, brochures et conseils. Il a distillé l'essence de la foi chrétienne et a introduit des innovations et de l'énergie dans l'Église d'Angleterre par le biais du mouvement de réveil Méthodiste.

Le thème omniprésent qui s'étend tout au long de la vie et de l'œuvre de Wesley est de recevoir et de répondre à l'amour et à la grâce de Dieu. Malgré ses nombreuses opinions et rivaux - dont George Whitefield et parfois son frère Charles - ainsi que sa relative marginalisation au sein de l'Église d'Angleterre, John Wesley a souligné l'amour et la grâce de Dieu.

Au milieu de son sens de l'organisation compulsif, de son éthique de travail intense et de ses doutes constants, Wesley a aussi répondu à l'amour et à la grâce de Dieu par sa participation diligente aux œuvres de piété et de miséricorde. Qu'il s'agisse de rendre visite à des personnes emprisonnées pour leurs dettes ou à des femmes veuves vivant dans la pauvreté, d'offrir de l'éducation, des prêts sans intérêt et à faible taux d'intérêt, ainsi que des soins médicaux - Wesley n'a jamais séparé la foi des œuvres.

L'une des caractéristiques du mouvement Méthodiste est l'intégration de la foi et des œuvres, y compris pour et avec les veuves, les orphelins et les étrangers - en particulier les peuples réduits en esclavage et les immigrants en Grande-Bretagne et aux États-Unis. Wesley souligne ainsi le rôle des œuvres de piété et de charité comme des moyens de grâce dans la tradition chrétienne.

Dans son sermon « Le chemin du salut d’après la Bible », publié en 1765, Wesley décrit brièvement les œuvres de piété et de miséricorde :

« Mais quelles sont donc les bonnes œuvres dont la pratique vous semble nécessaire pour notre sanctification ? » En premier lieu, il y a les œuvres de piété; par exemple, la prière en public, en famille et en secret, la participation à la Sainte Cène du Seigneur, l'étude des Saintes Ecritures qui consiste à les entendre expliquer, à les lire et à les méditer, et l'emploi du jeûne et des abstinences, dans la mesure où le permet notre santé.

En second lieu viennent les œuvres de miséricorde, tant celles qui s'adressent au corps que celles qui ont en vue l'âme de nos semblables. A la première classe de ces œuvres appartiennent le soulagement des affamés et de ceux qui sont nus, l'hospitalité accordée aux étrangers et la visite des prisonniers; des malades et de ceux qui sont affligés par diverses épreuves. A la seconde se rattachent les efforts faits pour instruire les ignorants, pour réveiller les pécheurs indifférents, pour stimuler les âmes tièdes, pour affermir ceux qui chancellent, pour encourager ceux qui se laissent abattre, pour secourir ceux qui sont tentés, enfin pour aider d'une façon quelconque à arracher des âmes à la mort éternelle. Telle est la repentance, tels sont les fruits de repentance qui sont nécessaires pour notre sanctification entière. (Sermon 43 de John Wesley, Le chemin du salut d’après la Bible Écritures, 9-10)

Wesley fournit une clarification utile concernant les bonnes œuvres. Il rappelle au lecteur que le fait de travailler selon la justification, de recevoir le pardon et la repentance de Dieu, de répondre à l'amour et à la grâce de Dieu dans la gratitude. Ceci contraste avec les œuvres antérieures à la justification qui peuvent conduire à la fausse perception de gagner l'amour de Dieu, qui est donné gratuitement. Les bonnes œuvres qui suivent la justification démontrent la sanctification et le fruit du Saint-Esprit dans la vie.

« Et surtout si on emploie ces moyens [les bonnes œuvres/pratique des moyens de la grâce] comme une sorte d'équivalent de la religion, dont ils devaient être les auxiliaires, rien ne pourrait exprimer tout ce qu'il y a de folie et de crime à tourner ainsi contre Dieu les armes de Dieu lui-même, à exclure de l'âme la vie religieuse en se servant précisément des moyens destinés à l'y introduire. » (Sermon 16 de Jean Wesley, Moyens de grâce, II. 2)

Wesley a compris la beauté simple du message des Saintes Écritures, qu'il a résumé en deux mots : foi et salut.

« On peut voir du premier coup d'œil que ces deux petits mots : Salut et Foi, résument toute la Bible et contiennent, en quelque sorte, la moëlle de toutes les Ecritures. » (Sermon 43 de John Wesley, Le chemin du salut d’après la Bible Écritures, 2)

Wesley a passé sa vie à apprendre et à enseigner l'amour et la grâce de Dieu avec les autres. Il a cherché à jouir et à incarner l'amour et la grâce de Dieu en réponse au don du salut par la grâce.

« Vous êtes sauvés. » La chose n'est pas dans l'avenir ; c'est quelque chose d'actuel ; c'est une grâce, que la miséricorde gratuite du Seigneur nous accorde dès à présent. » (Sermon 43 de John Wesley, Le chemin du salut d’après la Bible Écritures, I.1)

La Révérende Laceye C. Warner est doyenne associée de Wesleyan Engagement et professeure agrégée de la Royce and Jane Reynolds Practique de l’Evangélisation et des Etudes Méthodistes à Duke University Divinity School, Durham, Caroline du Nord.

Contact média :  newsdesk@umnews.org.
David F. Watson.  Photo de United Theological Seminary.

Wesley appellerait les Méthodistes d’aujourd’hui à retourner à leurs origines

David F. Watson, professeur de séminaire, pense que Wesley dirigerait l'Eglise d'aujourd'hui vers les pratiques intentionnelles des sociétés Méthodistes.
Le Révérend Steven W. Manskar.  Photo de l'Église Méthodiste Unie Trinity.

Wesley exhorterait les Méthodistes d’aujourd’hui à rester centrés sur Christ

Les conseils de Wesley sur la façon de vivre et de servir avec d'autres Méthodistes ayant des opinions différentes sur la doctrine et la pratique s'appliquent aux Méthodistes Unis d'aujourd'hui, écrit un pasteur.
L'Eglise
Evêque David Yemba. Avec l’aimable autorisation du Conseil des évêques.

Commentaire : Malgré les différences, le culte reste la clé de la communauté

L'évêque David K. Yemba écrit que l'Eglise ne peut pas être en pleine communion avec Dieu en étant divisée, mais exhorte les délégués de la Conférence Générale à considérer l'expérience de culte comme une « fenêtre sur l'Eglise en laquelle nous croyons. »