Homosexualité : Des Africains s’inquiètent des actes de « désobéissance »

Dr. Jerry P. Kulah, Coordinateur de la Conférence Centrale de L'Initiative Afrique de l’Eglise Méthodiste Unie, une organisation de délégués africains à la Conférence Générale 2016

L'Initiative Afrique de l’Eglise Méthodiste Unie, une organisation de délégués africains à la Conférence Générale 2016, a publié le 5 Août dernier une lettre exprimant ses « graves préoccupations quant à l'avenir de notre Église bien-aimée. » Signée du Rév. Dr. Jerry P. Kulah, Coordinateur de la Conférence Centrale de cette organisation, cette lettre stipule que les actes de désobéissance à la Discipline de l’Eglise sont une menace à son unité et à la décision du Conseil des évêques de mettre en place une commission spéciale pour examiner les préoccupations de l’Eglise liées à l'homosexualité.

Ci-dessous la traduction intégrale de cette lettre.

-----

Monrovia (Liberia), le 5 août 2016  

MESSAGE A TOUTE L’EGLISE METHODISTE UNIE

L’actualité de ces dernières semaines a été marquée par les sessions des cinq juridictions de l'Église Méthodiste Unie. Nous les avons suivies avec des sentiments mitigés et des inquiétudes profondes pour notre Église bien-aimée. Nous avons lu les mesures prises par certaines, dans la pure désobéissance à la Bible et à notre Livre de Discipline, et par d'autres qui ont exprimé leurs désaccords. Nous sommes profondément préoccupés. Cependant, nous prions que Dieu intervienne dans notre processus de discernement de l'avenir de notre Église.

C’est surprenant de voir que dans la communication « Love Prevails » (l’amour prévaut) adressée au Conseil des Évêques, il n’y avait aucune mention d’une référence spécifique à un passage de l’Écriture Sainte, notre autorité principale de doctrine, de foi et de vie chrétienne en tant qu’Eglise de Jésus-Christ, pour soutenir leurs allégations, leurs arguments et leurs justifications des actions menées ces derniers temps. Cette attitude vise à embarrasser et à brouiller le message libérateur de l'Evangile de Jésus-Christ qui, seul, a le pouvoir de sauver et transformer la société.

Compte tenu de l'engagement que nous (délégués africains à la Conférence Générale 2016) avons pris, à la demande du Conseil des Évêques par notre soutien à la mise en place d’une Commission Spéciale qui examinerait toutes les questions de sexualité humaine contenues dans notre Livre de Discipline, beaucoup d'entre nous sommes profondément attristés par les actions de certains de nos frères et sœurs qui menacent l'unité de la grande famille Méthodiste mondiale. Leurs actions qui sont une marque d’irrévérence envers nos Évêques et en contradiction avec la décision prise par tout le monde lors de la récente Conférence Générale 2016 sont incompatibles avec la promotion de l'unité au sein de la grande famille Méthodiste mondiale.

De plus, leurs actions semblent confirmer les craintes de notre père fondateur, John Wesley. Environ cinq ans avant sa mort, John Wesley avait exprimé ses craintes au sujet de l'avenir de notre Église quant à son engagement, son obéissance aux Saintes Écritures et à sa discipline. Il dit : «Je ne crains pas que le peuple appelé Méthodiste cesse d’exister un jour en Europe ou en Amérique du Nord [en Afrique et le reste du monde]. Ce que je crains, c’est qu’il devienne une secte morte ayant la forme de religion sans sa puissance. Ce qui sera sans aucun doute le cas, à moins qu'il ne s’attache, à la fois, à la doctrine, à l'esprit et à la discipline qu’il a énoncés au commencement [de son histoire]. » Lorsque nous abandonnons le clair enseignement des Écritures en faveur de certaines philosophies et idéologies de la société contemporaine, nous cessons d’exister dans le paramètre de la grâce de Dieu.

Pourquoi ne sommes-nous pas identifiés comme musulmans, bouddhistes, hindous, etc., mais en tant que chrétiens ? C’est parce que chaque croyance religieuse dispose d’une doctrine et d’un code de conduite qui la distingue de toute autre religion. Dans le cas du christianisme, c’est la Bible, la Saint Parole de Dieu, et dans le cas des musulmans, c’est le Coran. L'identité religieuse ne se trouve pas dans la culture ou le système politique du moment, car cela est éphémère. La fidélité, l'obéissance et la soumission aux enseignements de ces « écrits divins » de notre foi définit, distingue et identifie les membres. Nous ne pouvons pas prétendre être véritablement membres de l'une des religions du monde et vivre dans la désobéissance grave à ses enseignements. (Jean 14:15 ; Psaume 119:9-11,105; 19:7-11). Que l'Église soit l’Église ; et ne laissons pas la culture du moment, mais plutôt la Bible définir la communauté mondiale chrétienne appelée Méthodiste Unie (Josué 1:8 ; 2 Timothée 3: 16-17).

L'Eglise chrétienne, rachetée, née dans le sang de Jésus-Christ (Esaïe 53:1-13; Matthieu 27: 32-61 ; Jean 10: 10-11 ; Hébreux 10: 1-39) n’est pas et ne peut pas être un club social ; elle ne peut pas être dirigée par toute forme d'activisme politique qui contredit les enseignements de l’Écriture. Elle n’est pas non plus un système social ou politique fondé sur l'humanisme ou les idéologies et philosophies profanes (2 Jean 2:15-16 ; Colossiens 2: 8-15 ; 1 Samuel 8) qui cherche l'approbation des « droits humains » quelconques au détriment de l'existence humaine comme Dieu notre Créateur l’a conçue. Au contraire, l'Eglise de Jésus-Christ est une communauté mondiale, rachetée par le sang de Jésus-Christ, vivant en communion avec son Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. C’est un peuple appelé à sortir du monde bien qu’envoyé dans le monde (Jean 16:7-11; Actes 1:8; Genèse 6:5-9 ; Deutéronome 6:4-9 ; 28 ; Juges 2:10-13; 17:6) pour partager l'Evangile dans la puissance du Saint-Esprit, afin que les gens viennent à la foi en Christ et deviennent disciples de Jésus-Christ pour la transformation du monde. Nous ne pouvons, en aucun cas, être porteurs de « mauvaises nouvelles» par nos décisions, nos actions et nos attitudes et en même temps proclamer la « bonne nouvelle. »

Il est temps de revenir à la foi de nos pères et mères (les Saintes Ecritures) et être l’Église. Malgré tout, il y a de l’espoir pour la croissance et le développement de l'Eglise de Jésus-Christ, parce que Jésus est encore Seigneur de son Eglise. Nous resterons engagés et déterminés à vivre dans la fidélité et l'obéissance aux enseignements des Saintes Écritures et à notre Livre de Discipline. Nous allons continuer à soutenir l'unité de la communauté mondiale Méthodiste Unie aussi longtemps que la Bible demeure notre principale autorité de foi et de vie chrétienne. Nous aurons de la compassion pour les membres de l'Église Méthodiste Unie qui ont choisi d’emprunter le chemin culturel de la société contemporaine qui est contraire à l'enseignement de l’Écriture dans l’espoir de concilier nos différences et nous soumettre à la Seigneurie de Christ. Ils sont nos frères et sœurs pour qui Christ a également donné sa vie. Cependant, nous ne devons pas compromettre notre foi chrétienne sur l'autel de ce qui, dans l'esprit de certains, semble être des pratiques culturelles de la société contemporaine « socialement acceptables et politiquement correctes. »

Nous sommes convaincus que Dieu est le Souverain de son Église. Il promet de la bâtir jusqu’à ce qu’Il revienne nous accueillir ; et les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle (Matthieu 16 :18b). Demeurons calmes, dans la prière et le discernement et nous verrons la délivrance du Seigneur.

Nous devons admettre que l’Église Méthodiste Unie mondiale est à la croisée des chemins (Jérémie 6:16). Nous avons des choix à faire. D'une part, nous pouvons choisir d'obéir à Dieu et à Sa parole, et donc nous repentir du péché et de la désobéissance et abandonner notre désir d'être comme le reste du monde. D'autre part, nous pouvons choisir de continuer de nous conformer aux pratiques culturelles du moment qui renient la souveraineté de Dieu par rapport à sa création et acceptent ce qui semble politiquement correct. Le choix nous appartient.

Mais comme Josué, à la fin de son ministère à Sichem, l’a dit à tous les Israélites, et par ricochet à tous les Méthodistes Unis à la croisée des chemins, nous voulons inviter tout croyant né de nouveau en Jésus-Christ (Jean 3: 3-5) à méditer les paroles de ce grand général du peuple de Dieu. « Maintenant craignez l’Éternel et servez-le avec intégrité et fidélité…et si vous ne trouvez pas bon de servir l’Eternel, choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir. Moi et ma maison (la communauté Méthodiste Unie en Afrique en particulier, et tous les fidèles chrétiens qui reconnaissent la Seigneurie de Jésus-Christ et la Parole immuable de Dieu comme base de leur foi et de leurs pratiques) nous servirons l’Éternel (Josué 24 : 14-15).

Ensemble, nous y arriverons pour la gloire de Dieu (Josué 2:17-18; 2 Samuel 10: 9-12). Dieu a un plan merveilleux pour la prospérité de son Église sur terre (Jérémie 29:11). Soyons affermis et engagés dans la prière et le discernement de la volonté de Dieu pour l'avenir de notre Église, œuvrant toujours dans la Parole du Seigneur ; car nous savons que notre travail dans le Seigneur n’est pas en vain (Josué 1:4-6; 1 Corinthiens 15:58). Que Dieu bénisse le peuple appelé Méthodiste Uni.

                              Pour Sa Gloire,

                                Signé

                       Rév. Dr. Jerry P. Kulah,

      Coordinateur de la Conférence Centrale,

            Initiative Afrique de l’EMU

 

*Introduction et traduction par le Desk Francophone de l’United Methodist Communications

Articles connexes

Croissance de l'Eglise
L’Evêque Gabriel Unda de la Région Episcopale du Congo-Est procède à l'inauguration de l'église locale Onotamba de Kisangani (RDC). Cette église est le don d’un laïc,

Les laïcs Méthodistes Unis aident à reconstruire l’Eglise en Centrafrique

Grâce aux dons des laïcs dans cette région, les Méthodistes Unis apportent des changements positifs dans la reconstruction de l’Eglise.
Les Femmes Méthodistes Unies
Harriett Jane Olson, United Methodist Women chief executive officer, gives closing remarks at the United Methodist Women Assembly 2018 in Columbus, Ohio. Photo by Mike DuBose, UMNS.

Les femmes Méthodistes Unies exhortées à changer hardiment le monde

Plus de 6000 femmes se sont réunies pendant trois jours pour écouter, apprendre et mener des actions sociales visant à leur donner le « pouvoir de l'audace. »
Mission
Health officials have declared a new Ebola outbreak in Bikoro in the northwest part of the Democratic Republic of Congo. Photo courtesy of Google Maps.

La RDC signale son premier décès dû à l’Ebola

Les leaders de l'Église Méthodiste Unie s’engagent à aider à arrêter la propagation du virus mortel.