Ebola offre des leçons nécessaires pour la lutte contre le coronavirus en Sierra Leone

Other Manual Translations: English português
Un visiteur de l'hôpital Méthodiste Uni Mercy de Bo, en Sierra Leone, se lave les mains dans une station de lavage avant d'entrer dans l'hôpital le 16 mars. En raison des préoccupations liées aux coronavirus, l'utilisation de stations de lavage des mains, utilisées auparavant dans le cadre de la lutte contre le virus Ebola, a été renforcée dans les lieux publics, notamment les hôpitaux, les banques et les écoles. Photo de Phileas Jusu, UM News.
Un visiteur de l'hôpital Méthodiste Uni Mercy de Bo, en Sierra Leone, se lave les mains dans une station de lavage avant d'entrer dans l'hôpital le 16 mars. En raison des préoccupations liées aux coronavirus, l'utilisation de stations de lavage des mains, utilisées auparavant dans le cadre de la lutte contre le virus Ebola, a été renforcée dans les lieux publics, notamment les hôpitaux, les banques et les écoles. Photo de Phileas Jusu, UM News.
Bien que la Sierra Leone n'ait pas encore de cas confirmés de coronavirus, le gouvernement, les dirigeants et les hôpitaux Méthodistes Unis prennent des mesures de précaution tirées de la bataille que le pays a menée pendant des années contre Ebola.

Ce pays d'Afrique de l'Ouest a été durement touché par la plus grande épidémie d'Ebola au monde en 2014-16, qui a tué plus de 11 000 personnes en Sierra Leone, au Liberia et en Guinée.

Les cas de coronavirus étant désormais confirmés dans ces pays voisins, le gouvernement sierra-léonais a imposé des restrictions de voyage conseillant aux citoyens de ne pas se rendre dans les pays où des cas de COVID-19 ont été confirmés.

Ces restrictions, qui sont entrées en vigueur le 16 mars, ont mis en suspens toutes les visites des volontaires et des partenaires Méthodistes Unis en Sierra Leone, dont la majorité provient des États-Unis.

Aux États-Unis, il y a eu plus de 5 800 cas confirmés de coronavirus et plus de 100 décès. Au niveau mondial, plus de 200 000 personnes ont été infectées et plus de 8 000 sont mortes.

Smart Senesie, directeur des missions et du développement de la Conférence de la Sierra Leone, a déclaré que les partenaires de la conférence Susquehanna de l'église Méthodiste Unie  de Camp Hill en Pennsylvanie et de Solar Oven Partners, un ministère Méthodiste Uni du Dakota du Sud, devaient arriver dans le pays en avril. Ils ont été conseillés par l'évêque de Sierra Leone John K. Yambasu de suspendre leurs visites.

D'autres visites risquent d'être annulées si la pandémie n'est pas contenue, a-t-il déclaré.

Yambasu devait se rendre aux États-Unis le week-end dernier, mais il a annulé son voyage en raison de la pandémie mondiale.

« J'ai annulé tous mes voyages à partir d'aujourd'hui, » a-t-il déclaré, notant que les rencontres de l'église ont déjà été annulées.

Le 18 mars, les leaders des églises ont reporté la Conférence Générale 2020, qui devait se tenir du 5 au 15 mai à Minneapolis. 

En Sierra Leone, le président Julius Maada Bio a visité les frontières et les centres de contrôle des maladies infectieuses du pays pour vérifier et renforcer la préparation à la lutte contre une probable épidémie de coronavirus.

Alpha Wurie, ministre de la santé et de l'assainissement, a déclaré que le ministère de la santé avait élevé le niveau du centre des opérations d'urgence - précédemment utilisé pour combattre le virus Ebola - au niveau deux pour coordonner les activités de préparation et de réponse aux urgences. Quatre hôpitaux ont été désignés comme sites de traitement de COVID-19, selon le Dr Brima Kargbo, médecin en chef de la Sierra Leone.

Le Lundi, Bio a engagé d'anciens employés du National Ebola Response Center pour tirer parti de leur expérience de la lutte contre le virus Ebola. Il a dit à l'équipe qu'il voulait utiliser cette expérience pour mobiliser les Sierra-Léonais dans la lutte contre le coronavirus.

« Nous avons beaucoup à gagner de votre expérience et nous voulons que vous participiez à cet effort pour prévenir ce (nouveau) virus, » a déclaré le président, selon un communiqué de presse.

L'hôpital Méthodiste Uni Mercy de Bo a été affecté par des infections, des fermetures et des décès dus à Ebola. Hawa Augusta Kpanabom, infirmière en chef de l'hôpital, a déclaré le 16 mars que le personnel de l'hôpital avait beaucoup appris de cette épidémie et qu'il avait acquis une meilleure expérience pour faire face aux futures épidémies.

« Cette fois-ci, jusqu'à ce que les tests soient négatifs, nous considérons chaque patient comme étant infecté. Nous utiliserons des EPI (équipements de protection individuelle) appropriés en plus des autres précautions IPC (infection, prévention et contrôle), » a-t-elle déclaré.

Il est conseillé au personnel d'évaluer le risque et de se préparer adéquatement avant tout contact avec les patients, a-t-elle dit, rappelant un cas d'Ebola où un membre du personnel a contracté le virus en retirant une perfusion intraveineuse d'un patient sans gants. Le test Ebola du patient était en cours de traitement lors de son admission.

Pour combattre le coronavirus, Mme Kpanabom a expliqué que les infirmières vérifieront les signes vitaux des patients qui arrivent et que ceux qui présentent des symptômes seront isolés dans une salle de triage. Le laboratoire dispose de deux autres salles réservées aux personnes dont le test est positif. Elle a indiqué que toutes les unités de l'hôpital ont reçu des équipements de protection personnelle.

L'hôpital Mercy dispose déjà de plusieurs stations de lavage des mains en plus de la vérification des signes vitaux au triage avant qu'un patient ne soit autorisé à entrer dans l'hôpital.

Jinnah Lahai, l'administratrice de l'hôpital, a déclaré que le lavage des mains est simple et moins coûteux mais aussi efficace pour prévenir les infections virales.

« Peu importe d'où vous venez et qui vous êtes, vous êtes encouragés à vous laver les mains avant d'être autorisé à entrer dans cet établissement, » a-t-il déclaré.

« L'équipe d'urgence sanitaire du district de Bo a été réactivée et comprend tous les acteurs de la santé du district. Un groupe WhatsApp (messagerie) ... a été mis en place et nous sommes tous conscients du rythme de l'escalade de la pandémie et des mesures prises par le gouvernement, » a déclaré M. Lahai.

Le 16 mars, le bureau du président a publié un communiqué de presse interdisant à tous les fonctionnaires de voyager à l'étranger et précisant que les rassemblements publics ne devaient pas réunir plus de 100 personnes.

« Contenir la propagation de la maladie du coronavirus est la responsabilité de chaque citoyen. Par conséquent, il est conseillé au grand public de limiter les contacts sociaux au strict minimum et d'alerter les prestataires de services de santé en cas d'urgence, » indique le communiqué.

Le gouvernement libérien et les leaders Méthodistes Unis prennent des précautions similaires après que le premier cas de COVID-19 ait été enregistré dans le pays le 16 mars.

Le président libérien George Manneh Weah a interdit les rassemblements publics en grand nombre et l'Université Méthodiste Unie  du Libéria a suspendu les cours et toutes les activités sur le campus pendant deux semaines.

« Nous sommes tenus de protéger les étudiants, le corps enseignant et le personnel administratif de l'université, » a déclaré Albert Coleman, président de l'université.

Jusu est le directeur de la communication de l'Église Méthodiste Unie de Sierra Leone. E Julu Swen, communicateur au Libéria, a contribué à ce rapport.

Contact Média : [email protected].
Evangélisation
L’Evêque Kasap Owan de la Région Episcopale du Sud Congo/Zambie (au centre) et des membres de son cabinet prient pour le véhicule offert par Coalice Mwamba, un Méthodiste Uni, au Département d’Evangélisation de la Région Episcopale. Photo de John Kaumba, UM News.

Un Méthodiste Uni offre un véhicule pour l’évangélisation en RD Congo

Ce véhicule permettra à l’Eglise de promouvoir l’évangélisation dans le Sud de la République Démocratique du Congo.
Mission
Akou Logbo a la tête baissée pendant que l’Evêque Benjamin Boni prie pour les victimes des inondations à Abidjan, en Côte d'Ivoire, et de la pandémie de la COVID-19. Elle fait partie des 300 veuves dont les activités ont été impactées par l’isolement lié à la COVID-19. Elles ont reçu des dons en vivres et non-vivres d’une valeur de 30 000 dollars, financés par UMCOR, l’agence d’assistance humanitaire de l’Eglise. Photo de Isaac Broune, UM News.

L’Eglise aide les victimes des inondations et de la COVID-19

Les Méthodistes Unis en Côte d'Ivoire, avec le soutien de UMCOR, réagissent après que des inondations aient déclenché un glissement de terrain meurtrier près d’Abidjan.
Mission
Pendant l’épidémie d’Ebola, l’Evêque de la Région de l’Est du Congo, Gabriel Yemba Unda, se lave les mains pendant la conférence annuelle du Kivu en Juin 2019. Il est aidé par le Révérend Jean-Paul Omole, Surintendant du district de Goma. Photo de Chadrack Londe, UM News.

Les églises célèbrent la fin de l’épidémie d’Ebola de 2018-2020

Les églises Méthodistes Unies ont joué un rôle important en aidant à partager les informations sur la santé et la prévention, ainsi qu’en s’efforçant de prévenir la stigmatisation à laquelle sont souvent confrontés les survivants du virus Ebola.