Démandez à l’ÉMU : John Wesley, comment a-t-il habilité les laïcs ?


Presque tous les dirigeants des premières sociétés méthodistes étaient des laïcs. John Wesley a mis en place un système pour les développer et les responsabiliser en les organisant par petits groupes afin de leur rendre des comptes et de les aider à vivre la vie chrétienne. L'intention était d’aider les gens croitre vers devenir des disciples qui vivent l’amour de Dieu et de chaque prochain.

Chaque semaine, les petits groupes ou « classes » de 12 à 15 membres d'une société méthodiste rencontraient leur chef de classe pour leur rendre compte de la manière dont ils vivaient leur foi en répondant à la question « Comment va-t-il avec votre âme ? » guidé par la règle de vie méthodiste, les règles générales.

Les chefs de classe étaient des femmes et des hommes laïcs, nommés par Wesley, à qui il pouvait confier la formation spirituelle et le soin des autres. Ils ont servi den tant que modèles, mentors et de entraîneurs de disciple aux Méthodistes dans leur quête de la sainteté de cœur et de vie. Les chefs de classe partageaient le travail pastoral qui devait être accompli lorsque le clergé désigné, ou cavalier du circuit, était absent. Ils étaient les disciples qui ont fait des disciples.

Les règles générales sont des pratiques simples et directes destinées à aider les gens à vivre les enseignements de Jésus résumés dans Matthieu 22 : 37-40  (NEG1979) :

« 37 Jésus lui répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. 38 C’est le premier et le plus grand commandement. 39 Et voici le second, qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. 40 De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes. »

Les membres de la classe ont pris l’habitude de (1) ne pas nuire en évitant les maux de toutes sortes ; (2) faire du bien à tout le monde ; et (3) assister à toutes les ordonnances de Dieu, comme participer au culte, recevoir la communion, lire la Bible, prier et jeûner.

Ne pas faire de mal et faire du bien a aidé les Méthodistes à aimer leurs voisins comme eux-mêmes. En « assistant à toutes les ordonnances de Dieu », ils ont appris à aimer Dieu de tout leur cœur, de toute leur âme, et de tout leur esprit.

Et en se rencontrant dans cette manière chaque semaine, ils « se surveillaient en amour l'un vers l'autre ».

Wesley remarqua : « Des conseils ou des reproches ont été donnés selon les besoins, les querelles ont été réparées, les incompréhensions ont été dissipées : et après une heure ou deux passées dans ce travail d'amour, ils ont conclu en priant et en rendant grâce » (A Plain Account of the People Called Methodists, II.6).

Demander à tous les Méthodistes de se réunir chaque semaine dans leur réunion de classe, puis lors de la réunion de la société chaque dimanche soir, constituait le principal moyen utilisé par John Wesley pour équiper et responsabiliser ses membres laïcs. Cette discipline hebdomadaire de responsabilité mutuelle, d’encouragement et de soutien pour vivre la vie chrétienne a changé la vie des gens et a permis aux laïcs de participer avec le Christ à la mission de Dieu dans le monde.

Avoir des questions ? Demandez à l'ÉMU ou trouvez un pasteur près de vous avec qui parler. Et consultez d'autres questions et réponses récentes.

Ce contenu a été produit par Ask The UMC, un ministère des Communications Méthodistes Unies. Première publication le 28 novembre 2018.
Mission
Marshall Greene (au centre) est baptisé lors de la cérémonie annuelle de baptême de Murrells Inlet, au large de la digue de l'église Méthodiste Unie Belin Memorial. Il est tenu dans ses bras par (à gauche) Austin Bond, directeur des ministères de la jeunesse, et (à droite) Walter Cantwell, pasteur associé. Photo de Benjamin Coy.

Jusqu'où remonte le baptême chrétien ?

Le baptême chrétien remonte aux origines de l’Eglise. La célébration de la Pentecôte après la résurrection de Jésus, souvent appelée « jour de naissance de l’Eglise » a enregistré des milliers de personnes baptisées ce jour-là.
Mission
Le Carême est temps de préparation pour suivre les traces de Jésus. Photo de Kathleen Barry, United Methodist Communications.

Qu'est-ce que le carême et pourquoi dure-t-il quarante jours ?

Le carême est une saison de quarante jours qui commence le Mercredi des Cendres et prend fin le Samedi Saint.
Mission
L'imposition des cendres en signe d’observation du Mercredi des Cendres. Photo de Kathleen Barry, UMNS.

Pourquoi célébrer le Mercredi des Cendres ?

Le Mercredi des Cendres marque le début de la saison du Carême.