Comment les délégués à la Conférence Générale sont-ils choisis ?


La Conférence Générale est la plus haute instance législative de l'Église Méthodiste Unie. Tous les quatre ans, des délégués du monde entier se réunissent pour prendre des décisions au nom de la dénomination.

D'où viennent les délégués ?

Chaque conférence annuelle en Afrique, en Asie, en Europe et aux États-Unis élit un nombre égal de membres du clergé et de laïcs parmi les 600 à 1 000 délégués de la Conférence Générale. Les autres délégués votants proviennent des églises autonomes avec lesquelles l'Église Méthodiste Unie entretient des relations de concordat. Par exemple, l'Église Méthodiste de Grande-Bretagne envoie quatre délégués votants à chaque Conférence Générale. La Conférence Générale de 2020 comptera 862 délégués, soit deux de moins qu'en 2016.

Une formule, basée sur l'effectif des laïcs et du clergé, détermine le nombre de délégués de chaque conférence. Chaque conférence est assurée d'avoir au moins deux délégués - un membre du clergé et un laïc.

Environ 44 % des délégués de 2020 viennent de l'extérieur des États-Unis. Trente-deux pour cent des délégués viennent d'Afrique, 6 % des Philippines et 4,5 % d'Europe. Cinquante-six pour cent des délégués sont originaires des États-Unis.

En 2020, les délégations les plus importantes viennent du Nord-Katanga (Congo) (50) et de la Côte d'Ivoire (32). Les plus grandes délégations aux États-Unis viennent de Virginie et de Géorgie du Nord (22 chacune). La plupart des conférences en Europe et aux Philippines ont deux délégués, tout comme 12 conférences aux États-Unis. 

Tous les délégués sont listés par ordre alphabétique et par conférence dans le Advance Daily Christian Advocate.

Quelles sont les conditions requises pour être délégué ? Comment les délégués sont-ils sélectionnés ?

Pour être délégué à la Conférence Générale, un laïc doit être membre professant de l'Église Méthodiste Unie depuis deux ans et être actif dans l'Église Méthodiste Unie depuis au moins quatre ans. Souvent, les personnes élues en tant que délégués laïcs sont actives dans leur église locale ainsi que dans les comités et les événements de la conférence annuelle. Au moment où laCconférence Générale se réunit, un délégué laïc doit être membre de la conférence annuelle qui l'a élu (¶ 3 du Livre de Discipline 2016).

Tous les membres du clergé ordonnés en pleine connexion sont éligibles comme délégués à la Conférence Générale. Pendant les sessions de chaque conférence annuelle, les membres du clergé élisent les délégués du clergé, et les membres laïcs élisent les délégués laïcs.

La plupart des conférences élisent également des délégués suppléants qui participent à la Conférence Générale selon les besoins afin de garantir que chaque conférence annuelle soit pleinement représentée tout au long de la session.

Quelle est la responsabilité d'un délégué ?

Être délégué à la Conférence Générale est un honneur et un privilège. C'est aussi un travail exigeant !

Les délégués donnent généreusement de leur temps, se portent volontaires pour passer deux semaines à la Conférence Générale et consacrent de nombreuses heures à la préparation. Ils rencontrent régulièrement leur délégation pour prier et discuter et passent du temps à lire tous les textes de loi pour bien comprendre les enjeux et les impacts potentiels des propositions sur lesquelles ils voteront. Lors d'une Conférence Générale typique, les délégués peuvent s'attendre à aborder jusqu'à 1 200 points de textes de loi.

Les délégués examinent les révisions des lois et des politiques de l'Église, les modifications de la structure et de l'organisation de l'Église, les changements ou les ajouts aux rituels officiels de l'Église et aux déclarations confessionnelles. Les délégués fixent également les priorités missionnaires et le budget de l'Eglise pour les quatre prochaines années.

Chaque délégué est affecté à une commission législative, qui traite de sujets spécifiques et de sections connexes du Livre de Discipline.

Les délégués passent la première semaine de la Conférence Générale à examiner les textes de loi dans les commissions qui leur sont assignées. Au cours de la deuxième semaine, l'ensemble des délégués débat et vote sur tous les points approuvés par les commissions.
 
Les délégués ne sont pas des représentants. C'est-à-dire qu'ils ne sont pas envoyés pour « représenter » les points de vue de leur conférence, de leur église locale ou d'une circonscription particulière. La conférence annuelle délègue à chaque personne élue le pouvoir de voter selon sa conscience, sous l'impulsion du Saint-Esprit, sur les questions qui lui sont soumises, en recherchant ce qui est le mieux pour la vie et le témoignage de l'Église de Jésus-Christ et de l'ensemble de la dénomination mondiale.

Avez-vous des questions ? Demandez à l’EMU ou parlez à un pasteur près de chez vous. Et consultez d'autres questions et réponses récentes.

Ce contenu a été produit par Ask The UMC, un ministère de l’Agence de Communication Méthodiste Unie.
L'Eglise
Un groupe international de délégués à la Conférence Générale a invité les Méthodistes Unis à réfléchir sur des nouvelles orientations de l’Église. En se basant en partie sur ces réactions, le groupe dévoile une nouvelle idée afin de faire de la place pour tous à la table de Dieu. Avec l’aimable autorisation de Out of Chaos Creation.

Des délégués définissent une vision pour l’avenir de l’Église

Un groupe international de délégués de la Conférence Générale a demandé aux Méthodistes Unis du monde entier de les aider à imaginer une meilleure Eglise. À partir de ces réactions, le groupe a dévoilé « Sortir du Chaos, la Création, » une carte de vision pour l'avenir de la dénomination.
L'Eglise
La Conférence Générale de l’Église Méthodiste Unie devait initialement se réunir l’année dernière à Minneapolis. Avec la COVID-19 qui est toujours une menace, des questions subsistent quant à savoir si la Conférence Générale pourrait se dérouler comme prévu du 29 août au 7 septembre 2021, que ce soit à Minneapolis ou en ligne. Photo de Krivit Photography, avec l’aimable autorisation de Meet Minneapolis ; image d’ordinateur portable de Kathryn Price, United Methodist Communications ; graphique de Laurens Glass, UM News.

Une Conférence Générale virtuelle pourrait se heurter à des obstacles

La présidente de la Commission de la Conférence Générale a récemment exposé les défis auxquels sont confrontés les organisateurs de l'Assemblée législative de l'Eglise Méthodiste Unie.
L'Eglise
Le Révérend Kah-Jin Jeffrey Kuan, délégué de la Conférence de Californie-Nevada à la Conférence Générale, s’exprime lors de la dernière journée de la Conférence Générale Spéciale de 2019 à St. Louis. La Commission sur la Conférence Générale s’est réunie en ligne en décembre pour discuter de la planification de la Conférence Générale reportée par la COVID-19. Photo d’archives de Paul Jeffrey, UM News.

Des questions sur la Conférence Générale reportée

La Commission d'organisation du principal organe législatif de l’Église Méthodiste Unie ont décidé de ne pas rouvrir le processus de pétition, mais ont fixé un calendrier pour traiter le report.