L’église au Congo construit un abri pour les orphelins et enfants abandonnés

Les enfants pris en charge et encadrés au sein de l'orphelinat Mam'Ekoko II avec la ministre des affaires sociales du gouvernement Congolais le jour de l'inauguration du bâtiment. Grâce au financement de UMCOR, l’église a construit un bâtiment qui abrite l’orphelinat Mam’Ekoko II à Kinshasa la capitale du pays. Photo par Pierre Omadjela. 
Les enfants pris en charge et encadrés au sein de l'orphelinat Mam'Ekoko II avec la ministre des affaires sociales du gouvernement Congolais le jour de l'inauguration du bâtiment. Grâce au financement de UMCOR, l’église a construit un bâtiment qui abrite l’orphelinat Mam’Ekoko II à Kinshasa la capitale du pays. Photo par Pierre Omadjela.

Points forts:

 • L’Église Méthodiste Unie en République Démocratique du Congo a construit un nouveau bâtiment pour l’orphelinat afin d’encadrer les enfants abandonnés vivant dans les rues et ceux qui ont perdu leurs parents.

 • Plus de 55 enfants sont en ce moment pris en charge au sein de cet orphelinat.

 • Le phénomène enfants de la rue a récemment pris de l’ampleur dans la ville province de Kinshasa, à cause notamment de la crise économique due à la pandémie du coronavirus.


En République démocratique du Congo, l’Église Méthodiste Unie travaille pour l’encadrement des orphelins et enfants abandonnés.

Grâce au financement de UMCOR, l’église a construit un bâtiment qui abrite l’orphelinat Mam’Ekoko II à Kinshasa la capitale du pays.

Plus de 55 enfants sont en ce moment pris en charge au sein de cet orphelinat. « En plus de la prise en charge en nourriture et vêtements, en grandissant, l’église les apprends aussi de petits métiers tels que la maçonnerie pour leur réintégration dans la société et pour qu’ils deviennent utiles plus tard, » a fait savoir Julienne Dembo, responsable de la Fondation Dembo en charge de la gestion de l’orphelinat Méthodiste Unie Mam’Ekoko.

Créé en 2 000 par les Méthodistes Unis dans le contexte de guerre pour donner espoir aux enfants victimes de guerre, l’orphelinat encadre à ce jour plus de 55 orphelins et enfants abandonnés ou vivant dans la rue.

Dembo a indiqué qu’en République démocratique du Congo, plusieurs enfants sont abandonnés et vivent dans des conditions difficiles ou parce qu’ils sont sans parents.

Le phénomène enfants de la rue a récemment pris de l’ampleur dans la ville province de Kinshasa, à cause notamment de la crise économique due à la pandémie du coronavirus.

« Des nombreux enfants passent nuit dans la rue à la belle étoile. Ils sont nombreux, qui ne sont pas encadrés et qui deviennent des voleurs dans les marchés de la ville et sont obligés de voler pour subvenir à leurs besoins. Ces enfants abandonnés, s’ils ne sont pas encadrés, deviennent des bandits qui insécurisent les paisibles citoyens, » a poursuivi Dembo.

Irène Esambu Diata, ministre du gouvernement congolais en charge des affaires sociales et solidarités, indique que plusieurs autres raisons font que beaucoup d’enfants se retrouvent dans les rues de Kinshasa sans parents ou responsables qui doivent s’occuper d’eux.

« Parmi les raisons qui font que les enfants se retrouvent dans les rues de la ville, nous avons l’abandon des enfants par les parents à cause de la crise économique surtout en cette période du COVID-19 où plusieurs familles se trouvent confrontées aux nombreux problèmes. Les décès d’un des parents ou les deux ; les enfants qui sont accusés de sorcelleries par les tantes, oncles, ou la femme à leur papa ; les enfants issus des familles vulnérables où démunies, » a fait savoir Esambu Diata.

En tant qu’agent de socialisation parmi tant d’autres, l’Église Méthodiste Unie a pris l’engagement de construire cet édifice pour l’encadrement tant spirituel, moral, physique et matériel des enfants qui sont pris dans les rues de la ville de Kinshasa.

« L’église a pensé construire l’orphelinat en cette période tenant compte de l’augmentation des enfants de la rue surtout en ce temps critique où la COVID-19 fait rage et consume l’économie de beaucoup des familles. Plus de 55 enfants sont pour le moment sous l’encadrement de l’Église Méthodiste Unie au Congo Central, » a fait savoir Dembo.

Lors de la cérémonie inaugurale de cet orphelinat, l’évêque Méthodiste uni de la Région Épiscopale du Congo Central a indiqué que venir en aide aux orphelins est l’une des recommandations de la parole de Dieu.

« Les Psaumes 82 : 3,4 nous exhortent de faire justice aux pauvres, aux orphelins, faire droit aux malheureux, sauvez les misérables, les indigents et les délivrer de la main des méchants, » a déclaré Mgr. Daniel Lunge, évêque Méthodiste Uni de la région épiscopale du Congo Central.

Photo de famille avec l’Evêque Daniel Lunge et autres autorités politico-administratives prise le jour de l’inauguration de l’orphelinat Mam’Ekoko II. Grâce au financement de UMCOR, l’église a construit un bâtiment qui abrite l’orphelinat Mam’Ekoko II à Kinshasa, la capitale du pays. Photo par Pierre Omadjela. 

Photo de famille avec l’Evêque Daniel Lunge et autres autorités politico-administratives prise le jour de l’inauguration de l’orphelinat Mam’Ekoko II. Grâce au financement de UMCOR, l’église a construit un bâtiment qui abrite l’orphelinat Mam’Ekoko II à Kinshasa, la capitale du pays. Photo par Pierre Omadjela.

Il a indiqué en outre que cet orphelinat est un hospice pour enfants. « Il s’agit d’un édifice qui accueille des enfants sans parents, ou sortis de la tutelle parentale ou issus des familles en difficulté ou victimes de maltraitance. A cet effet, pour élever les enfants indigents de familles peu aisées, les préserver physiquement, spirituellement et moralement du danger de la misère et l’oisiveté et de le mettre en état lorsqu’ils sont adultes enfin qu’ils soient utiles à la société. »

L’inauguration de cet orphelinat s’est déroulée aussi en présence des personnalités politiques du gouvernement de la République démocratique du Congo.

Esambu Diata a salué les efforts de l’Église Méthodiste Unie dans l’encadrement des jeunes dans la ville de Kinshasa, capitale politique de la République démocratique du Congo.

« La prise en charge de ces enfants sur le plan de la santé, la scolarité et la nourriture coûte nécessairement beaucoup d’argents à l’église, mais laissez-moi vous rassurer que le gouvernement congolais à travers mon ministère aille vous accompagner dans cette lourde charge. Je vais transmettre le rapport au président de la République et au Premier ministre pour qu’ils prennent connaissance de ce que l’église méthodiste unie est en train de faire dans le but d’accompagner l’Etat Congolais, » a fait savoir Esambu Diata.

Âgé de 9 ans, Delphin Kabundji, dit avoir été abandonné par ses parents à l’âge de 7 ans après leur divorce. C’est comme ça qu’il s’est retrouvé dans la rue et il passait la nuit à belle étoile parfois dans les églises.

« C’est une grâce pour nous et nous demandons à toute personne de bonne volonté de nous venir en aide, car l’église seule ne tiendra pas le coup, » a plaidé Delphin.

Grâce Lola Mambo est âgée de 6 ans. Elle s’est retrouvée à l’orphelinat après le décès de ses deux parents suite à un accident sur la route du Bas-Congo.

« Grâce est arrivée chez nous et nous nous occupons d’elle depuis son bas âge. Vu qu’elle n’avait personne de sa famille qui pouvait la prendre en charge, c’est comme ça qu’on l’avait amené à l’orphelinat Méthodiste Uni Mama Ekoko, » a fait savoir Dembo.

Dembo indique que l’orphelinat accueille aussi les enfants qui ont été chassés de leurs maisons. C’est le cas d'Adrien Kashama, un jeune garçon âgé de 11 ans.

« J’ai été chassé de chez nous par la deuxième femme de ma mère après le décès de ma mère biologique. J’ai été taxé de sorcier et ils m’ont beaucoup maltraité chez nous avant de me chasser de la maison, » a déclaré Adrien.

Et de poursuivre :

« Je suis très content de me retrouver au milieu des amis et de l’encadrement que nous bénéficions. Je prie que Dieu bénisse toutes les personnes qui nous donnent à manger et tous ceux qui ont contribué pour participer à la construction de ce bâtiment. Que Dieu vous bénisse, » a conclu Adrien.

François est communicateur pour la Conférence Annuelle du Congo Central.

Contact media : 
[email protected]

L'Eglise locale
Coupure du Ruban devant la porte principale du Temple Jean-Claude Kakudji par le Bishop Kasap Owan Tshibang Alex, ce dimanche 11 Juillet 2021 au Quartier Kamasaka à 8 Km du Centre-ville de Lubumashi. Construit par un fidèle de l’église locale de Joli Site, ce temple a été baptisé du nom du donateur, Jean-Claude Kakudji. Le bâtiment a la capacité d’accueillir plus de 500 fidèles. Photo par John Kaumba Makalu, UM News.

Un fidèle méthodiste uni finance la construction d’une église locale au Congo

Un fidèle Méthodiste Uni du temple mémorial Joli Cite au Congo a construit une église locale en matériaux durable pouvant accueillir plus de 500 fidèles dans la Conférence annuelle du Sud-Congo à Lubumbashi.
Mission
Photo de famille avec le Révérend Bernard OKALU Surintendant de District et les membres du conseil de District pendant son exhortation aux malades avant la distribution de la nourriture. Photo par François Omanyondo.

L’église donne des repas aux malades soignés dans des structures médicales au Congo

Des fidèles méthodistes unis en République Démocratique du Congo apportent tous les trois mois des repas aux malades internés dans des structures médicales méthodistes dans la région épiscopale du Congo centrale
Mission
Alice M. Nyankolor exprime sa reconnaissance pour le nouveau fauteuil roulant qu’elle a reçu grâce à l’église Méthodiste Unie Asbury d’Allentown, en coopération avec Healthy Women, le centre de soins de santé primaires Waterfield de Kakata, au Libéria. Photo de E Julu Swen, UM News.

Des fauteuils roulants permettent à 50 Libériens d’indépendants

Alice M. Nyankolor affirme que son nouveau fauteuil roulant est une bénédiction qui lui offre un sentiment d'indépendance. Elle fait partie des 50 personnes qui ont bénéficié de nouveaux fauteuils roulants de l’église Méthodiste Unie Asbury d’Allentown, en Pennsylvanie, et d’autres partenaires.