Que doit faire un parrain ou une marraine ?

Photo de Todd Seifert, Conférence de Great Plains  L'évêque Scott J. Jones baptise la fille de la révérende Emily et Stephen Cannon lors de la Conférence annuelle 2015 de Great Plains.
Photo de Todd Seifert, Conférence de Great Plains L'évêque Scott J. Jones baptise la fille de la révérende Emily et Stephen Cannon lors de la Conférence annuelle 2015 de Great Plains.

« On m'a demandé d'être le parrain d’un enfant. Que faut-il attendre des parrains ? Les parrains doivent-ils être des Méthodistes Unis ? »

La notion de parrain vient d’une pratique ancienne de l’Eglise qui demandait qu’un chrétien mature et digne de confiance serve de mentor spirituel et encourage ceux qui sont baptisés dans la foi chrétienne. Le parrainage est un engagement vital à nourrir spirituellement ceux qui souhaitent être baptisés pour qu’ils soient à mesure de faire leur propre profession de foi et continuer dans leur croissance en tant que disciples de Jésus-Christ.

Pour tous les baptêmes de bébés, les parents ou d'autres membres de la famille servent de parrains principaux, et dans de nombreuses églises, en particulier dans la pratique catholique romaine, un ou deux autres chrétiens peuvent être nommés parrains. Les parents, les parrains et toute la congrégation affirment leur propre foi et leur engagement à éduquer l'enfant dans la foi chrétienne. Les parrains ne doivent pas être, forcément, des Méthodistes Unis, mais devraient être membres d'une église chrétienne.

Être invité à être le parrain d'un enfant est un honneur et une responsabilité importante. Les parrains jouent un rôle particulier dans la vie de l'enfant. Ils aident l'enfant à savoir qu'ils sont des enfants bien-aimés de Dieu. Ils les écoutent, prient pour eux, et célèbrent l'anniversaire de leur baptême.

Votre pasteur peut mieux vous présenter le rôle et les attentes des parrains.

Avez-vous d'autres questions ? Demandez à l’EMU. Consultez, également, d'autres questions et réponses récentes.

Articles connexes

Théologie
Des citrouilles sur la 12ème South Farmers Market à Nashville (Tennessee). Photo de Laurens Glass.

Demandez à l’EMU : Quelle est l'opinion de l'Église Méthodiste Unie concernant Halloween?

Le mot « Halloween » (ou « Hallowe’en ») signifie « la soirée des reliques. »
Le révérend Jérôme R. DeVine (à gauche et à l'arrière) applique le signe de croix sur le révérend Kyland Dobbins lors d'une réaffirmation du baptême à Facing the Future 2018, un événement pour les pasteurs travaillant dans un environnement multiculturel à Newark (New Jersey). DeVine a décrit le culte comme étant « à la fois un souvenir de la grâce de Dieu dans le baptême et le don continu de la grâce qui nous guérit et nous fortifie au milieu des orages de la vie et du ministère. » Photo d’archives de Joey Butler, UMNS.

Demandez à l’EMU : Que signifie le signe de croix chez les Méthodistes ?

La croix et ses corollaires forment l’élément central de notre tradition et de notre héritage.
Une vue de Kingswood School en Angleterre. Neil Phillips Photography, courtesy of Kingswood School.

Quelle a été la première école créée par les Méthodistes ?

John Wesley pensait que l'éducation était la clé à une vie pleine et épanouie